• C'est l'histoire d'un jeune prêtre, sensible et maladroit, encore brûlant des premiers feux de son sacerdoce, qui souffre de ne pouvoir transmettre son message d'amour aux gamins moqueurs du collège de province où il enseigne. Sa foi ne peut le défendre contre l'angoisse qui le gagne. Seule Jeanne, une jeune fille qui l'aime d'un amour trop humain, lui donnera le sentiment de son pouvoir. Pourra-t-il jeter vers un autre cette âme jalouse de Dieu ? Mais, par dépit, Jeanne suscite un scandale dont, pour la sauver, il accepte avec résignation les conséquences. Envoyé dans une paroisse villageoise, il comprendra bientôt qu'il n'est pas fait pour la lutte de ce monde, et ira demander au cloître sinon l'oubli, du moins la solitude... Le lecteur pourra difficilement oublier l'émouvante et complexe figure de ce prêtre qui rappelle celle de l'extraordinaire « Curé de Campagne ».

  • C'est l'histoire d'un jeune prêtre, sensible et maladroit, encore brûlant des premiers feux de son sacerdoce, qui souffre de ne pouvoir transmettre son message d'amour aux gamins moqueurs du collège de province où il enseigne. Sa foi ne peut le défendre contre l'angoisse qui le gagne. Seule Jeanne, une jeune fille qui l'aime d'un amour trop humain, lui donnera le sentiment de son pouvoir. Pourra-t-il jeter vers un autre cette âme jalouse de Dieu ? Mais, par dépit, Jeanne suscite un scandale dont, pour la sauver, il accepte avec résignation les conséquences. Envoyé dans une paroisse villageoise, il comprendra bientôt qu'il n'est pas fait pour la lutte de ce monde, et ira demander au cloître sinon l'oubli, du moins la solitude... Le lecteur pourra difficilement oublier l'émouvante et complexe figure de ce prêtre qui rappelle celle de l'extraordinaire « Curé de Campagne ».

  • Alors que Saint Louis guerroie à Jérusalem, les terribles chevaliers Préfailles sèment la terreur dans le petit peuple. Ils ont juré aussi la perte du chevalier de Solages, chef du comté voisin, qu'ils ont fait prisonnier. Aimeri, le jeune fils de Solages, qui ne connaît pas le sort de son père, va à sa recherche. Au cours d'un long pèlerinage, qui le conduira jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle, il se fait des amis parmi les compagnons constructeurs de cathédrales et les trouvères. En lisant ce très beau roman, qui évoque la vie fervente et haute en couleurs du Moyen Age, les lecteurs découvriront comment le jeune Aimeri retrouvera son père et par quel moyen extraordinaire il réussira à le délivrer.

  • 52 avant J.C. Les légions romaines occupent la Gaule quand Vercingétorix, un Arverne, appelle les peuples à l'indépendance. Des Alpes aux rivages de l'Armorique, de l'Aquitaine à la Belgique, la révolte s'étend comme une flamme. Alors commence la merveilleuse et pathétique histoire dure un printemps et un été. Nous la vivons avec Balmix, un jeune Eduen qui a rejoint Vercingétorix dans le nid d'aigle d'Alésia. Là, règnent le et l'amitié, la violence et la faim, la crainte et l'espoir. l'élève des druides, percera-t-il le monstrueux rempart qui entoure sur des lieues la forteresse assiégée ? Balmix rejoindra-t-il Magia, la jeune fille héroïque qui galope sur son cheval blanc dans le sillage des armées ?

  • Nous sommes au XVIIe siècle. Renaud de Montjoie, un jeune gentilhomme sans fortune, a rendez-vous avec le destin au coeur du Morvan sauvage. Après une chasse au sanglier, il rencontre "l'honneur du royaume", M. de Vauban, lieutenant général des armées. Alors commence la grande aventure pleine de tumulte et de périls, de courage et d'amitié. Dans les pas de son maître, Renaud connaîtra la cour, la mer, les camps où gronde le galop des cavaliers. La guerre l'entraînera, dans un sillage de feux, devant Namur assiégé par le roi. Tandis que le canon bat les murs, les tranchées rampent vers la ville. La gloire fait place à la peine des hommes. Renaud accompagne les sapeurs et les pionniers dans leur marche pathétique ; il affronte avec eux la nuit, la souffrance, les horreurs de la guerre. La chute de Namur ramènera-telle la paix des coeurs ? De ce roman fraternel, éclairé par le sourire d'une jeune fille, Isabelle, ressort la haute figure de Vauban, soldat et ingénieur, homme de paix jusque sur les chemins de la guerre.

  • Un enfant, Antonin, vit avec sa mère et ses grands-parents dans une paroisse du Morvan que la guerre a dépouillée de ses hommes. Autour de lui gronde la forêt gauloise où le Christ affronte encore les dieux qui hantent les sources, les chênes et les collines. Nous sommes en 1915. Un soir, au bord de l'étang, il rencontre le mystère jailli des légendes. Elle s'appelle Ariane ; elle a la peau noire, la tête rasée. Elle habite un château perdu que protègent les puissances de l'ombre. Sa présence sème l'inquiétude ou la haine dans la paroisse. Il l'aimera, dans la joie, dans la peine, d'un amour qui n'est que chair vive, coeur ébloui. Commence alors une aventure qui les conduira sur les frontières de la vie et de la mort. Que guettent-ils, au long des nuits, à travers les émerveillements et la soif d'absolu de l'enfance ? Est-ce le bonheur ? Ou le soleil noir d'un autre monde ?

  • Il fallait aimer le soleil, la Provence et les Baux - ce rocher "où le destin d'une race est scellé dans la pierre" - comme les aime Jean Séverin ; et aimer et connaître les enfants comme il les aime et les connaît, pour réussir ce récit de lumière, de tendresse et de féerie où chantent les rêves et les émerveillements de l'adolescence. Voici Douce et voici Pascal, tante Estelle et ses bêtes enchantées. Et voici le vieil homme venu d'un autre monde annoncer à Douce le destin qui l'attend au delà des grottes du Val d'Enfer... Une histoire commence, tour à tour nuit et soleil, ciel et pierre - un long voyage intérieur où tante Estelle aura le dernier mot : "La terre est plus belle que vos songes".

  • Version poche reprenant les meilleures histoires des deux recueils Fables mythologiques (Amours, ruses et jalousies et Des héros et des monstres) publiés en 2006. Ce volume contient 28 épisodes de la mythologie grecque, racontés avec beaucoup de clarté et de simplicité par Michel Piquemal.
    Chaque histoire est assortie d'un « petit rebond », court commentaire questionneur, philosophique, ou poétique qui en éclaire la profondeur (à la manière des Philofables).
    On retrouve avec plaisir des personnages ou destinées célèbres (Prométhée, Héraclès, Thésée, Narcisse ou encore Orphée) mais aussi des héros pris au piège de leur destin (oedipe, Achille...) et des créatures aussi redoutables que monstrueuses (la Chimère, l'Hydre de Lerne...). Toutes ont de grandes résonances morales et philosophiques.À partir de 8 ans

  • La foi au risque de la psychanalyseAprès les deux volumes de L'Évangile au risque de la psychanalyse, Françoise Dolto poursuit ici devant Gérard Sévérin sa lecture des Évangiles à la lumière de son expérience de chrétienne et de sa pratique de psychanalyste. Si Jésus apparaît comme « le maître du désir », et si la foi donne la conviction que le désir a un sens, les certitudes ne sont pas d'ordre dogmatique ni les jugements d'ordre moral : c'est dans l'ordre spirituel que Françoise Dolto replace la vérité de chacun comme la sienne propre.Françoise Dolto (1908-1988)Médecin, psychanalyste travaillant dans le sillage de Jacques Lacan, elle n'a cessé de défendre la « cause des enfants ». Elle est notamment l'auteur de Lorsque l'enfant paraît (Seuil, 1977, 1978, 1979) et de L'Image inconsciente du corps (Seuil, 1984).

  • Comment conquérir puis gouverner une dizaine de cités, des nobles par milliers et près d'un million de sujets ? En Lombardie, entre 1515 et 1530, François Ier, Francesco II Sforza et Charles Quint ont buté sur la même question. La réponse offrait un prix de taille : une terre riche et peuplée, à la croisée des chemins de la Méditerranée, des Alpes et des plaines du Nord. Si la guerre fut destructrice et indécise, c'est que les autochtones opposèrent aux conquérants des défis à la hauteur d'une culture politique millénaire. Plus le temps passe, plus la Lombardie apparaît comme une des pièces incontournables de la formation de l'Europe moderne, entre exercice de la souveraineté, de la fidélité et de la médiation mais aussi expérience de la violence, de la servitude et de la résistance.

    Séverin Duc, agrégé et docteur en Histoire, est membre de l'École française de Rome et chercheur associé au Centre Roland Mousnier. Il obtenu, pour la thèse dont ce livre est issu, le prix Aguirre-Basualdo de la Chancellerie des Universités de Paris. Actuellement, il s'intéresse à l'histoire sociale et familiale des pouvoirs en France et en Italie.

  • Roman d'une traversée, La Bâtarde du Rhin retrace l'histoire d'une jeune fille, Kozima, née d'un amour interdit. Son père est un soldat stationné en Rhénanie et originaire d'une colonie française, La Réunion. Sa mère est une jeune pianiste allemande amoureuse. Le soldat quitte ­l'Allemagne et malgré le mariage de sa mère et l'adoption par son beau-père, Kozima sera qualifiée de « bâtarde » sous le nazisme. Menacée de stérilisation par un médecin fou, elle s'enfuit, survit à la guerre et retrouvera son père adoptif.
    Après la mort de celui-ci, la recherche de son vrai père devient une nécessité. Elle prend le bateau pour retrouver son autre famille, celle de La Réunion.
    L'accueil de la grand-mère, Eugénie, est glacial, la jeune fille dérange. Son arrivée ouvre une blessure à peine cicatrisée, ravive la jalousie et remet en lumière une histoire familiale enfouie.
    Ce roman de pure fiction est profondément ancré dans l'histoire, l'histoire des années 1930 et 1940 en Allemagne, abordant la honte noire et le Lebensborn (projet des nazis d'accélérer la reproduction de la race aryenne) puis à La Réunion, société de toutes les hiérarchies où se cristallisent les non-dits.

  • La justice pénale internationale exercée par la CPI ne cesse de défrayer la chronique et de diviser l'opinion en Afrique. Seul le continent africain alimente la CPI en affaires, tandis que les crimes commis dans d'autres régions du monde, restent impunis. Pour remédier à cette injustice, il est souhaitable de procéder à la réforme du conseil de sécurité des Nations-Unies. L'Afrique n'est pas seulement victime, mais aussi complice des maux auxquels elle est confrontée.

  • En malinké et en kpèlè, l'impôt s'appelle ni sönkö. En traduction mot à mot, l'impôt désigne le prix de l'âme ou le prix de la vie. Les rôles de l'impôt font de lui un instrument incontournable dans la vie d'une nation. D'où la nécessité de le connaître et savoir le contrôler. Cet ouvrage, au travers de cas pratiques, initie au système fiscal guinéen.

  • Dans cet ouvrage, l'auteur aborde les thèmes du droit à la justice, de l'adoption légale, des Droits de l'Homme en droit pénal et en procédure pénale, de la sanction de la sorcellerie par les instances judiciaires et l'épineux problème du droit au développement.

  • La bonne connaissance de la fiscalité des entreprises nécessite la maîtrise des principes de détermination des revenus imposables, la catégorisation des entreprises assujetties à l'obligation fiscale et les règles de contrôle de l'impôt. Emaillé d'exemples, cet ouvrage se divise en quatre parties : l'entreprise individuelle, l'entreprise sociétaire, la TVA, le contrôle fiscal de l'entreprise.

  • Michel Leiris a fait appel à tous les savoirs pouvant rendre intelligible l'objet d'art africain. Cette étude présente une réflexion sur les conditions dans lesquelles le discours de Leiris a pu se situer par rapport à tel paradigme théorique ou à tel autre. Il apparaît, au fil de cette réflexion, qu'en s'affranchissant des préjugés de l'exotisme ou de la curiosité, celui qui écrivit l'Afrique fantôme a oeuvré en faveur de la mutation du discours sur l'autre en même temps qu'il développait une critique de l'ordre de la représentation ou de la figuration.

  • « Kan moin la tandi lo roi dan lé boi, la rèn la arivé... J'ai entendu le roi dans les bois, la reine est arrivée... Lancinant, agressif, le son du roulèr et du kayanm. Mépris proche du dégoût pour ces soirées d'oubli et de liesse où se retrouvaient les déshérités du quartier. Danse de sauvages, maloya qui faisait se trémousser son père et sa mère ! Dans un livre, la légende sous l'image : « Les esclaves africains se réunissaient parfois pour danser sur des rythmes qui n'avaient rien perdu de la sauvagerie de l'Afrique.» Elle n'avait vu ni roi ni reine, avait déchiré la page du livre. Elle avait honte. »

  • Ce recueil de textes poétiques décrit le rapport général de l'être au monde. Les trois plages proposées représentent des espaces intégraux d'exploration de l'être humain, dans toute sa multi-dimensionnalité. C'est une balade charitable de l'homme au fond de lui-même, qui vise à puiser les réserves d'audace susceptibles de lui permettre de comprendre le caractère essentiel et vital de son rôle sur la terre. Le poète oscille entre la spiritualité aiguë et la tentation du charnel massif.

  • Fruit d'un colloque qui a réuni des chercheurs, des journalistes, des militants et des experts français et sud-africains, de divers disciplines et horizons, l'ouvrage examine la complexité de cette jeune démocratie, durement gagnée mais toujours en construction. Il interroge tant les processus constitutionnels et juridiques à l'oeuvre que les luttes sociales et politiques, les résistances ainsi que les mouvements sociaux que ce pays a connus et connaît encore.

  • L'humanisation silencieuse est un phénomène nouveau : celui de la naissance de tout Étant à l'humanité. Elle découle de la mort à la véhémence liée à la surhumanité. En une herméneutique nouvelle apparaît le silence qui fonde l'ère nouvelle. Cette herméneutique, en empruntant ensuite le chemin de l'ontologie poétique de Heidegger, en dialogue avec le phénomène astrophysique du Trou noir, voit émerger, à la lumière de la physique du mélange de Couloubaritsis, l'Humain, en toute son originalité. La philosophie contemporaine doit emprunter ce chemin si elle veut quitter le poids de sa redevance aux dieux antiques.

  • Dans sa quête d'une approche toujours neuve pour dire autrement la Renaissance africaine, le poète camerounais, ici, nous offre un autre de ses bouquets de poèmes. Un élixir ! Un délice pour le lecteur qui se voit emporté dans une plongée où son corps, son esprit se sentent alors comme en apesanteur. Ce bouquet de fleurs embaume, sa senteur, qui embrase les coeurs, est un choeur dont l'unique chant est l'Ubuntu.

  • Héritier intellectuel d'Aristote, Thomas d'Aquin en est aussi l'héritier spirituel. Pour transformer l'âme du praticien, la philosophie se rattache aux exercices spirituels qu'Aristote tient de la culture antique. Devenant spirituelle, la philosophie de saint Tomas apparaît comme l'exercice pratique où l'âme se surprend à réaliser que son intellect, pour être agent, est essentiellement divin. C'est donc dans l'accueil du divin que l'âme s'humanise, Dieu seul étant l'agent de toute expérience vivante de l'esprit.

  • Cet ouvrage est le témoignage vivant de l'itinéraire d'un talentueux footballeur, d'un homme charitable aux qualités exceptionnelles, décédé le 26 juin 2003 au stade Gerland en France, au cours d'un tournoi. Le livre retrace le parcours sportif de Marc-Vivien Foé, depuis le Cameroun jusqu'en Europe, dans de très grands clubs de football, sans oublier les 64 sélections au sein des Lions indomptables du Cameroun. (Illustrations couleur)

  • Cet ouvrage rassemble deux poèmes non linéaires et constitue une esquisse des combats spirituels et politiques qui préludent à une ère nouvelle pour le monde. Le recueil dépeint l'ère en question comme celle où sera dévoilée une science à la fois nouvelle et fondamentale, le protohumanisme.

empty