• Traditionnellement réservée à certains "spécialistes" (secrétaires, étudiants, journalistes, écrivains, chercheurs, consultants...), la prise de notes devient de plus en plus une compétence nécessaire à chacun, dans son activité professionnelle co

  • Son coeur se serra... que faire ? Réunir le conseil des plus avisés lui parut une mesure nécessaire, car il ne pouvait assumer, seul, la responsabilité d'une décision d'où dépendrait le sort de combien de Wigwams ! Youktous se leva. C'était un grand vieillard aux cheveux d'argent flottant autour de son visage, lui tombant au milieu du dos. Il portait fièrement la plume du Grand Aigle des Monts de l'Ouest aux cimes enneigées. Et, sur sa longue tunique de peau de cerf rouge, la large collerette de loutre, ornée de cent bandes de belette blanche, dont la couleur immaculée tranchait sur le noir luisant de la fourrure de loutre : les insignes du Chef !

  • Son coeur se serra... que faire ? Réunir le conseil des plus avisés lui parut une mesure nécessaire, car il ne pouvait assumer, seul, la responsabilité d'une décision d'où dépendrait le sort de combien de Wigwams ! Youktous se leva. C'était un grand vieillard aux cheveux d'argent flottant autour de son visage, lui tombant au milieu du dos. Il portait fièrement la plume du Grand Aigle des Monts de l'Ouest aux cimes enneigées. Et, sur sa longue tunique de peau de cerf rouge, la large collerette de loutre, ornée de cent bandes de belette blanche, dont la couleur immaculée tranchait sur le noir luisant de la fourrure de loutre : les insignes du Chef !

  • Le vampire des sables Nouv.

    Une lutte sauvage s'engagea entre eux. Nul ne cherchait à les séparer, et le combat ne prit fin que lorsque le sang eût coulé. Le Nègre, un couteau dans l'épaule, s'était évanoui. On le traîna dans l'entrepont. Absolument terrifié par ce qui venait de se passer, Jean se demandait anxieusement ce qu'il était venu faire dans cette galère. Sur sa dunette, le commandant avait assisté à la scène et riait à gorge déployée. Coup sur coup, il ingurgita trois grands verres de whisky en l'honneur du vainqueur de ce combat singulier. Jean, profitant de l'inattention générale, tenta de fuir à terre.

  • Le vampire des sables Nouv.

    Une lutte sauvage s'engagea entre eux. Nul ne cherchait à les séparer, et le combat ne prit fin que lorsque le sang eût coulé. Le Nègre, un couteau dans l'épaule, s'était évanoui. On le traîna dans l'entrepont. Absolument terrifié par ce qui venait de se passer, Jean se demandait anxieusement ce qu'il était venu faire dans cette galère. Sur sa dunette, le commandant avait assisté à la scène et riait à gorge déployée. Coup sur coup, il ingurgita trois grands verres de whisky en l'honneur du vainqueur de ce combat singulier. Jean, profitant de l'inattention générale, tenta de fuir à terre.

  • L'homme au poing de lumière Nouv.

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'homme au poing de lumière Nouv.

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les aventures d'un maillot jaune Nouv.

    Il astiqua, graissa son cycle avec soin et, le grand jour arrivé, il s'aligna - avec une trentaine de concurrents - dans la principale rue de Genève. Les Muller étaient dans la foule, et l'encourageaient de la main quand le coup de feu annonça le départ. Camille prit immédiatement la tête du peloton. Au sortir de la ville, il s'était nettement détaché du lot. Il connaissait parfaitement le parcours et savait qu'il pouvait maintenir son allure, sans risquer une défaillance sur la seconde moitié de la distance...

  • Les aventures d'un maillot jaune Nouv.

    Il astiqua, graissa son cycle avec soin et, le grand jour arrivé, il s'aligna - avec une trentaine de concurrents - dans la principale rue de Genève. Les Muller étaient dans la foule, et l'encourageaient de la main quand le coup de feu annonça le départ. Camille prit immédiatement la tête du peloton. Au sortir de la ville, il s'était nettement détaché du lot. Il connaissait parfaitement le parcours et savait qu'il pouvait maintenir son allure, sans risquer une défaillance sur la seconde moitié de la distance...

  • Maud Simonet met ici en question les différentes formes de travail gratuit, présentant un éclairage critique sur les frontières entre bénévolat, volontariat et salariat. Une illustration brillante du brouillage croissant entre contrainte et consentement au travail montrant comment les injonctions politiques contemporaines à l'engagement citoyen constituent la "face civique" du néolibéralisme.
     
     

  • Anne-Sarah K.

    Mathieu Simonet

    Nous avons fait notre coming out ensemble.
    Au collège, quand nous nous sommes rencontrés, Anne-Sarah n'osait pas porter d'appareils auditifs ; moi, je n'osais pas avouer que j'aimais les garçons. À vingt ans, nous nous sommes affichés. Nous avons appris à faire de nos hontes des forces intimes et politiques. Ensemble, nous sommes devenus juristes. Anne-Sarah a créé la première permanence juridique en langue des signes. Ensemble, nous sommes devenus écrivains. Un soir, pendant l'apéritif, Anne-Sarah m'a appris qu'elle allait perdre la vue. Je ne l'ai pas crue.
    " Je me souviens qu'on hurlait de rire quand elle me racontait ces histoires. Hurler de rire était la seule preuve tangible que le handicap ne nous touchait pas, resterait un accessoire, un gadget dans notre amitié.
    On n'utilisait jamais ce mot "handicap' ; il était tabou. "
    Mathieu Simonet est avocat. Il a écrit plusieurs romans publiés au Seuil. Ancien artiste associé aux Ateliers Médicis, il a réalisé un documentaire consacré à Anne-Sarah Kertudo.


  • Se préparer, s'outiller et passer à l'action

    En entretien, en réunion, avec son conjoint, auprès de ses enfants, entre amis... Au quotidien, on argumente sans cesse pour convaincre mais aussi pour s'affirmer et prendre sa place. Mais, en génér

  • La peau représente chez le nouveau-né la plus grande source de contact avec l'extérieur. Dès la naissance, elle a toute sa sensibilité. Et pour les parents, le massage est une extraordinaire occasion d'entrer en contact avec leur enfant et de lui manifester tout l'amour qu'ils souhaitent lui apporter.L'auteur, riche d'une très grande expérience en massage et en écoute, vous propose ici quelques méthodes pour masser harmonieusement votre enfant.Le massage du bébé, qui dure de quelques minutes à un quart d'heure, est un instant privilégié de communication entre le parent et l'enfant. Vous serez guidé dans votre séance par des dessins et des explications sur le massage du visage, du torse, du ventre, des jambes et des pieds, des bras et des mains, et du dos. C'est aussi un moyen très efficace pour diminuer les problèmes de coliques ou d'hyperactivité de votre enfant.

  • Barbe rose

    Mathieu Simonet

    Après La Maternité, consacré à sa mère, Mathieu Simonet reconstitue dans ce livre la personnalité de son père, écrivain, fou de littérature et supportant de moins en moins la vie sociale. Dans une alternance de scènes drôles ou émouvantes, mais aussi d'extraits de lettres échangées avec le romancier et éditeur Jean Cayrol, de fragments de journaux intimes et de livres inachevés, l'auteur sonde la psychologie de cet homme angoissé et bienveillant, tolérant et fuyant, fantasque et imprévisible. Il tente de donner forme à l'œuvre virtuelle que ce père biologique et littéraire n'aura jamais publiée. Sans vouloir figer une image globale de cette figure paternelle, il esquisse un véritable manifeste de l'écriture morcelée et intime, en rendant compte des rapports complexes, d'amour et de rivalité, entre père et fils. Au point de se demander si, au fond, cette esthétique du fragment, qu'il défend jusque dans sa vie personnelle et professionnelle, il ne la tient pas de ce père, attachant et insaisissable.
    Mathieu Simonet est avocat. Il organise des dispositifs d'écriture collaborative (dans des musées, des écoles, à la radio, à l'hôpital, en prison). Il est l'auteur des Carnets blancs et de La Maternité, tous deux publiés au Seuil, ainsi que d'une enquête sur Marc Beltra, jeune Français disparu en Amérique du Sud (Omniscience, 2013).

  • Que je meure dans quinze jours ou dans six mois, ça vous fera autant de peine. ´R moins de tous vous trucider, je ne vois pas comment vous empecher d'etre tristes.
    L'auteur raconte lagonie de sa mcre, ´r un stade trcs avancé dun cancer généralisé. Il dialogue régulicrement avec elle. Elle analyse lapproche de sa mort en toute conscience. Dautre part, comme pour construire un bouclier autour de lui, autour de sa propre souffrance de fils voyant la dégradation de sa mcre, qui doit etre hospitalisée dans un établissement de soins palliatifs, lauteur questionne différentes personnes - infirmicre, pretre, spécialiste de la morgue, médecin, personnel accompagnant, autres malades en stade terminal - sur la mort. Quen ressort-il ? Non pas un simple témoignage, mais une sorte de combat avec les mots dits et les mots écrits autour dune mort annoncée.

  • « CXXIII éphémères outrenoirs » n'est pas un récit, au sens classique du terme. Il s'agit d'un journal couvrant la période de 123 jours allant du 31 août au 31 décembre 2015. Le temps calendaire est le seul fil conducteur de ce patchwork de « pièces d'écriture », écrit sous une forme non conventionnelle qui s'apparente parfois à une prose poétique. On y voit surgir le quotidien de l'auteur, dans les transports, au travail, ou durant ses loisirs. Son regard est souvent sombre, parfois cocasse, toujours bienveillant, jamais désespéré. L'écriture de cette chronique rompt avec les règles habituelles de la grammaire et de la ponctuation, pour se développer sous une forme originale ne comportant ni majuscule, ni chiffre arabe et n'utilisant que 2 signes de ponctuation : le pied de mouche « ¶ » comme séparateur de phrases et la barre verticale « | » comme séparateur de membres de phrases. Cette forme dépouillée d'écriture permet de donner un rythme qui ressemble parfois à celui du slam. Les « pièces d'écriture » composant ce patchwork se prêtent mieux à une lecture à voix haute qu'à une lecture silencieuse.

  • « La pie à cloche-pied » est un recueil de poèmes où l'on voit surgir le quotidien de l'auteur, comme ses états d'âme. Le regard est souvent sombre, parfois cocasse, jamais désespéré. L'écriture va à l'essentiel et marque la cadence. Sa forme dépouillée permet d'imprimer aux textes un rythme ressemblant parfois à celui du slam ou à celui des poèmes courts japonais de type haïkus ou tankas.

  • Elle, 17 ans, bonne élève, sociable, sans problème. Lui, nouveau, ténébreux, beau comme un dieu, seul, et... détestable. Tout les oppose. Et pourtant, il l'attire. Elle s'approche, il la repousse. Elle s'accroche, il s'éloigne. Et s'il cachait quelque chose ?... L'amour frappe toujours là où il ne devrait pas...

  • Huit personnages principaux exécutent une ronde en pays minier, qui en quête de vengeance, qui en quête de justice, qui en quête de vérité, de reconnaissance ou d'amour, qui en quête tout court.
    Ils s'entrecroisent et leurs destins se mêlent sur fond de fermeture des mines de charbon et de gestion de « l'après-mine ».
    Financée par la population locale, une sculpture monumentale va jaillir de terre en une ascension vers l'aube. Elle va devenir le symbole de la rédemption et de la renaissance d'un bassin minier sans mine.
    Une sale intrigue vient couronner le tout dans un pays vert et noir travaillé par les affaissements et les effondrements de « l'après-mine ».

  • 20 avril 1962. Le héros a 12 ans, il écoute Salut les copains sur son transistor. Pour lui, la vie commence avec une nouvelle musique, le rock'n'roll, et la découverte du monde. Elle se poursuit jusqu'au 29 mai 2009, date du dernier spectacle de Johnny Hallyday au Stade de France. Entre les deux, c'est le roman d'une génération. Les événements de mai 68 font éclore une jeunesse tournée vers la modernité. Dans un style intimiste, les personnages évoluent dans ce monde qui bâtit l'Europe, fait avancer la cause des femmes et prépare le XXIe siècle. Dans ce roman ponctué par les grands événements, du printemps de Prague à la chute du mur de Berlin, les personnages se croisent et se recroisent au gré des événements et de leurs sentiments. D'abord d'un enthousiasme sans limites, ils glisseront progressivement vers une forme de désenchantement qui a inspiré le titre du roman.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sally rencontre Kate, un petit matin londonien. Entre ces deux filles perdues, pas de séduction, pas de promesses, mais une attirance mutuelle et fulgurante. Comment réussiront-elles à gérer cette relation, cet amour fou qui naît entre elles mais dont ni l'une ni l'autre ne veut réellement ? Jusqu'où leur refus les mènera-t-il ?

  • The book describes a general vision of the miniaturization of the analytical systems, including their principles, designs and applications. Through ten chapters the different aspects characterizing the miniaturized systems are developed. Thus, the two first chapters include the basic concepts behind miniaturization in analytical chemistry, as well as the mechanical and electronic tools needed for designing and fabricating miniaturized analytical systems.  Chapters 3 to 6 represent the core of the book, as they take as the basis the analytical process and deal with the miniaturization of sample treatment (including the consequent automation), with sections devoted to the problems associated with sample introduction in micro(nano) systems; miniaturized systems for analyte separation, depending of the forces involved in moving the flow; and detection in micro-size environments. Following on, Chapters 7 and 8 will deal with the miniaturization of the entire process: from sample introduction to the generation of the corresponding analytical results. The last part of the book will deal with two aspects of miniaturized analytical systems directly connected to their usefulness: the design of portable miniaturized systems (interesting for performing field tests) and how to assure the practical reliability of the micro(nano) systems (quality control tests, performance and validation activities, as well as the robustness of the miniaturized depicted systems. The ruggedness of micro(nano) systems are  briefly discussed and related to the tools for designing and fabricating described in the first chapters of the book.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty