• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Recueil de propos, comiques par les déformations de langage qu'ils contiennent, entendus par l'auteur au hasard de ses voyages : ...j'ai les pieds de Damoclès sur la tête et je crains de finir comme ces radiateurs romains...

  • Un texte inédit retrouvé dans les archives de Jean Paulhan, directeur de la NRF. En fait, une lettre d'explication sur la conclusion de son essai L'Existence malheureuse qui suscita en 1957 un long débat. L'auteur réaffirme sa pensée et dresse un bilan autobiographique à la fois pessimiste et serein.

  • Le gouvernement des Lettrés a interdit les écrans et décrété la lecture obligatoire. Face à cette tyrannie, les Zappeurs se révoltent : ces jeunes rebelles, adeptes de l'image, propagent un virus qui efface les mots des livres à mesure qu'ils sont lus. Seule Allis est capable d'identifier l'inventeur du virus et de trouver un antidote.
    Un roman de science-fiction et d'aventure qui nous fait voyager en 2095, dans une société où l'existence des livres comme des écrans est en danger.
    2095. Les Lettrés, lecteurs assidus, et les Zappeurs, accros aux écrans, s'affrontent dans un monde inspiré par Fahrenheit 451. Un roman de SF haletant !
    © Hachette Livre, 1998, 2001
    © et (P) Audiolib, 2018
    Durée : 3h35

  • Face au lion de Némée, à l'hydre de Lerne, au taureau de Neptune et à bien d'autres adversaires plus redoutables les uns que les autres, le demi-dieu, fils de Jupiter devra rivaliser de puissance et de ruse pour achever sa périlleuse mission.

  • Bloqué sur l'île de La Réunion par une grève des contrôleurs aériens, Rémi Gémeaux ne peut assister à la crémation de son père, homme d'affaires richissime, décédé à la suite d'un accident de voiture. Lorsqu'il arrive à Paris, son frère lui révèle qu'il a désespérément besoin d'accéder au compte en bitcoins de leur père pour rembourser des créanciers menaçants. Rémi va devoir trouver la clé choisie par son père pour mémoriser les 80 caractères du code. Alors même qu'il apprend que les circonstances de l'accident paraissent suspectes à la police et qu'une mystérieuse cantatrice a surgi de nulle part pendant les obsèques de Gérard Gémeaux pour interpréter magistralement une oeuvre chérie par le défunt.

  • Effrayant, beau, apocalyptique, obsédant, le cosmos a inspiré, depuis l'Antiquité, quelques-unes des plus belles pages de la littérature. Nicolas Grenier a glané d'étonnantes représentations de l'univers.
    Ouvrage préfacé par Jean-François Clervoy
    Les textes choisis racontent notre conception du monde et les croyances ou fantasmes qu'a fait naître le néant. Ils rappellent que l'être humain a voulu explorer le lointain, l'apprivoiser puis l'inclure dans sa propre histoire.
    Auguste Blanqui, Platon, Ray Bradbury, George Sand, Maurice Leblanc, Edgar Allan Poe se sont emparés de ce vaste et mystérieux sujet, et en sélectionnant des extraits de leurs oeuvres et de bien d'autres plumes, cette anthologie nous fait redécouvrir le ciel à travers le regard ému, sarcastique ou savant de philosophes, romanciers et scientifiques.

  • Jusqu'au XXe siècle, il allait de soi, en accord avec toute la tradition, qu'il ne pouvait exister de véritable système philosophique sans un prolongement éthique. Sartre lui-même annonçait L'Être et le Néant comme un traité de morale. Mais depuis, mis à part Jankélévitch, le genre de la philosophie morale semble s'être épuisé, au point que tout se passe comme si, peu à peu, la morale avait cessé de faire partie de la philosophie.
    De Socrate et Platon jusqu'à Freud, en passant par Descartes et Kant, Hubert Grenier passe en revue l'histoire de ces grandes doctrines morales et tente d'y repérer les raisons d'un déclin peut-être provisoire. Si le mot même de morale nous semble désuet, apanage des moralisateurs et des tartuffes, qui pourrait nier qu'aujourd'hui se fait sentir la nécessité de renouer avec elle pour lutter contre les excès de la permissivité et des droits accordés aux désirs individuels ?

  • Françoise a dix-sept ans à l'été 1997 et elle va où elle veut. Elle fait comme bon lui semble. Elle a volé pour la première fois à neuf ans et ne s'est plus arrêtée. Elle vole parce qu'elle le peut. Toutes sortes de choses, une sloche dans un dépanneur, des bombes aérosol pour taguer les wagons de train dans la gare de triage, où elle entre par un trou dans la clôture. Parfois, quand elle est seule, explorant une maison qu'elle squatte alors que ses propriétaires sont en vacances, elle repense au renard enragé qui a mordu son frère et lui est passé entre les jambes sans la blesser.

    L'édition d'avril 1963 du magazine Life raconte l'épreuve d'Helen Klaben et de Ralph Flores dans les forêts du Yukon, là où ils ont survécu quarante-neuf jours avant d'être secourus in extremis. Françoise l'a trouvée au salon de coiffure du coin. C'est la plus belle chose qu'elle possède. Un matin, sa truelle dans son sac à dos et une chanson de Banlieue Rouge en tête, elle met les voiles. Elle connaît le reportage par coeur, mais, maintenant, elle veut savoir ce qu'a véritablement ressenti Helen Klaben quand l'avion où elle avait pris place a commencé sa descente incontrôlée vers la cime des épinettes noires.

    Françoise en dernier est l'histoire d'une jeune femme qui refuse de se faire dicter la voie à suivre, même si elle sait qu'elle ne regarde pas toujours dans la bonne direction. C'est un voyage en autostop, en train, à pied, qu'elle entreprend le sourire en coin, les canines aiguisées et un feutre noir dans la poche de son jeans, pour signer son nom, pour laisser des traces. On part toujours à la recherche de quelqu'un, pas nécessairement de quelqu'un d'autre.

  • Découvrez enfin Proust sans en avoir peur !
    Laurence Grenier est une passionnée de Marcel Proust. Pourtant, elle a, comme nombre d'entre nous, eu peur de se lancer dans cette oeuvre ô combien pléthorique, et préféré différer la découverte qui a véritablement changé sa vie : elle se lance ainsi dans une découpe ciselée de l'oeuvre de Proust, pour une balade dans l'écriture et l'intrigue d'un des plus gigantesques écrivains de son siècle.
    Laissez-vous guider et envoûter par la plume incroyable de Proust, découvrez Combray, la fameuse madeleine, et les incroyables descriptions proustiennes, au gré des extraits goûteusement choisis par l'auteur pour vous faire apprécier l'oeuvre du grand Marcel !

  • Impliqué dans un hold-up, Roland est condamné à 20 ans. Mais on vient de découvrir que l'univers est habité. On lui propose alors de partir pour la constellation 61 du Cygne et de rencontrer la mystérieuse Mirim. Un aller-retour de 60 ans, avec un robot pour seul compagnon ! Ce qu'il va vivre dépasse l'imagination : une étrange boucle dans l'espace-temps avec, à la clef, une fabuleuse histoire d'amour.



  • Ce traité a pour objet de fournir à la communauté médicale un livre synthétique et relativement complet sur les aspects techniques, sémiologiques et cliniques de l'imagerie du thorax en pathologie adulte.
    La première édition de 1988 était marquée par une volonté forte des auteurs de rappeler les fondamentaux anatomiques et sémiologiques de la radiographie du thorax, dont l'analyse avait fait la notoriété des anciens maîtres de la radiologie thoracique, tout en les confrontant à l'émergence de nouvelles techniques d'imagerie parmi lesquelles la tomodensitométrie paraissait déjà avoir une place de choix.
    La deuxième édition de 1996 faisait la part belle aux premiers résultats de la tomodensitométrie en haute résolution et de la tomodensitométrie à acquisition volumique par balayage hélicoïdal. L'imagerie métabolique, avec la tomographie par émission de positons y faisait son apparition, à la fois dans le domaine de la recherche et pour la pratique clinique en pathologie tumorale et inflammatoire.
    La troisième édition de 2006 mettait l'accent sur la nouvelle génération des scanners multidétecteurs qui a permis d'amplifier la qualité et la précision de l'analyse des lésions thoraciques. Ce saut technologique a permis l'émergence de nouvelles indications jusque-là insoupçonnées de la tomodensitométrie en pathologie thoracique.

    Cette quatrième édition s'est largement enrichie en iconographie. Les progrès technologiques dans le domaine de la tomodensitométrie et de l'imagerie par résonance magnétique y sont largement rapportés. Tous les chapitres ont fait l'objet d'une mise à jour avec analyse de la littérature. Les recommandations de prise en charge qui ont fait l'objet de consensus internationaux y sont rapportées.
    En tenant compte de tous les acquis récents, la structure de l'ouvrage reste calquée sur celle des éditions précédentes avec un découpage en vingt-trois chapitres. Les six premiers traitent des techniques et de radio-anatomie normale, les trois chapitres suivants sont consacrés à la description et à l'analyse sémiologique radiographique et tomodensitométrique. Enfin, les résultats, les limites et les indications des différentes techniques dans les différents domaines de la pathologie pleuropulmonaire, vasculaire, bronchique, médiastinale ou pariétale font l'objet des quatorze derniers chapitres.

    Ainsi, au terme de cette mise à jour, cette quatrième édition a toutes les chances de demeurer le traité d'imagerie thoracique de référence, écrit en langue française.

  • L'archipel des Galápagos, classé « patrimoine naturel de l'humanité », abrite un parc national prestigieux qui bénéficie d'aides internationales considérables. Destiné à faciliter les recherches naturalistes, censé servir de modèle à de nouvelles formes de valorisation touristique plus respectueuses de l'environnement (écotourisme), ce parc est aujourd'hui l'objet de nombreuses critiques. Le développement des réseaux touristiques et migratoires a accéléré le rattachement de l'archipel au territoire équatorien et au marché mondial. La nature « protégée » est devenue un espace soumis aux exigences de rentabilité d'un monde caractérisé par la marchandisation et l'uniformisation des lieux. Cette « conservation contre nature » a des conséquences catastrophiques pour les écosystèmes et les habitants de l'archipel. Au-delà de l'étude d'une région emblématique, l'auteur mène une réflexion sur la place de l'homme dans la nature, véritable plaidoyer en faveur de la préservation de la géodiversité. Son ouvrage novateur et stimulant s'adresse à tous les acteurs soucieux de l'avenir de notre planète. The Galapagos archipelago, a World Héritage site, possesses a highprestige national park that benefits from considerable international aid. However, this park aimed at facilitating research by naturalists and at serving as a model for new forms of tourism displaying more respect for the environment (ecotourism) is severely criticised today. The development of tourist and migration networks has accelerated the connection of the archipelago to Ecuadorean territory and the world market. The "protected" natural environment has become an area subject to the profitability requirements of a world characterised by the commercialisation and uniformisation of places. This "unnatural conservation" is having catastrophic effects on the ecosystems and inhabitants of the archipelago. Beyond studying an emblematic region, the author considers the position of man in nature and pleads for geodiversity. Innovative and stimulating, this book is intended for all those who care about the future of our planet.

  • Aujourd'hui plus que jamais, face aux problèmes auxquels sont confrontées nos sociétés contemporaines, se font évidentes les limites du morcellement et de la spécialisation des domaines du savoir. Des questions vers la science émergent de l'arène sociale, sous l'effet de crises, de contradictions, de défis pratiques aussi bien que conceptuels qui les font naître. De ce métissage des origines, ces problèmes tirent leur caractère hétérogène, leur complexité. Le seul regard d'une discipline ne peut suffire à les embrasser. Leur traitement exige le croisement des angles d'approche, l'articulation des niveaux d'analyse, la collaboration des compétences.
    Parmi ces questions, celles qui touchent au développement des sociétés humaines apportent une illustration exemplaire de cette hybridation, de cette complexité. L'idée même de développement entraîne dans son sillage des considérations économiques, techniques, environnementales, sanitaires, politiques, culturelles, éthiques. La pratique interdisciplinaire constitue par conséquent un enjeu majeur dans ce champ de réflexion et de recherche.
    Réunis par une même filiation intellectuelle, par un lien partagé avec une expérience institutionnelle pionnière, les auteurs de cet ouvrage témoignent, par leurs réflexions théoriques, par leurs recherches, par leurs innovations pédagogiques, de la fécondité de l'idée interdisciplinaire et de la constance de son cheminement, par-delà les obstacles que sa mise en pratique rencontre, bien qu'elle soit, depuis longtemps déjà, un sujet majeur de la réflexion scientifique et pédagogique.

  • Dans Colle-moi, on suit les réflexions d'un jeune garçon dont les parents se sont séparés. Désespérément à la recherche du lien familial perdu, l'enfant partage des états d'âme nuancés, riches. On y reconnaitra l'écriture franche et sensible de Véronique Grenier (Hiroshimoi, Chenous, Carnet de parc) qui n'hésite pas à décortiquer les émotions au moyen d'images étonnantes et toutes simples.

  • Quand j'ai fini de manger les fruits du chapeau de Carmen Miranda, je me suis léché les lèvres. J'en avais partout. Ça me coulait dessus, les mangues, le Brésil, l'aquarelle, le soleil, la samba, le fantôme de Marion. On a jeté des fleurs dans la baie de Rio, c'était le nouvel an. Ils m'ont fait signe. Je les ai suivis dans l'eau. Je les ai suivis partout.

  • Sur une Terre polluée et surpeuplée, en 2115, Jason est obligé de rejoindre les clandestins sans emploi. Le président Big Bull lui propose de rejoindre Edena 3, une future Terre sans pollution. Il accepte sans savoir que les précédents clandestins ne sont jamais revenus.
    Ce monde inconnu, la polluologue Brune Foll y a déjà atterri mais on est sans nouvelles d'elle. Or, Jason connaît Brune : ado, il l'a aimée sans jamais le lui avouer. Il sait qu'elle est devenue le chef des clandestins révoltés.
    Depuis 1990, Christian Grenier vit dans le Périgord où il se consacre à l'écriture. Ses ouvrages abordent le monde contemporain, l'Histoire, la mythologie, la musique, le conte, l'autobiographie...

  • Cet ouvrage étudie les rapports de genre dans les sociétés du Nord et celles du Sud à la lumière des transformations sociales qui s'y déroulent et aux prises avec celles-ci. Comment les rapports de genre évoluent-ils dans les sociétés ? Qu'entre-t-il en jeu dans ces évolutions ? Quelles sont les interactions significatives entre les facteurs induisant des changements en terme d'identité genrée ? Le corps sera ici la porte d'entrée privilégiée pour interroger les bouleversements à l'oeuvre.

  • Cet ouvrage étudie les impacts de la "lutte globale contre le terrorisme" issue des évènements de 2001 sur les droits humains au Canada, et rend compte de l'interprétation judiciaire des dispositions les plus controversées de la Loi antiterroriste canadienne. Il revisite le cadre conceptuel et analytique relié à la métaphore de l'équilibre entre la sécurité du pays et les droits et libertés de ses citoyens, par une démarche interdisciplinaire, aux confins des sciences juridiques et des sciences politiques relatives aux relations internationales.

  • On dit qu'à Saint-Henri, tout est possible. Ici, les filles ressemblent toutes à des actrices de cinéma et Louis Cyr est encore assez fort pour porter n'importe quel destin sur ses épaules. Toutes les lignes du métro convergent et le bruit de fond de l'autoroute n'empêche pas les gens de rêver - à un avenir meilleur, à leur lointain pays tropical. On dit qu'ici des histoires s'écrivent, malgré tout, au milieu des obsessions débridées, des défaillances technologiques et des quiproquos. Sous les viaducs du CN et dans les replis de la fiction, on croise aussi bien des gangsters ineptes que des aînés en fugue ou des amoureuses désillusionnées.

    Plongée vertigineuse dans l'humanité d'un lieu, fruit d'un enthousiasme qui pourrait bien faire déborder le canal de Lachine, Malgré tout on rit à Saint-Henri raconte les tribulations d'une myriade de personnages hauts en couleur et nous livre au fil des pages quelques-uns de leurs secrets les moins glorieux.

    C'est avec une oreille à l'affût des ouï-dire et un penchant pour l'insolite et le grotesque que Daniel Grenier s'aventure dans le quartier mythique de Florentine Lacasse, d'Yvon Deschamps et d'Oscar Peterson. À travers ces nouvelles, portraits, confessions et errances, Saint-Henri se dévoile pas à pas. Ou se dissimule peu à peu.

  • Ohhh! Maman poule est inquiète car Pouic-Pouic n'arrive pas à sortir de son oeuf!

  • Je m'appelle Pierre. Ouais... Je le sais, ce n'est pas vraiment beau. Je n'ai jamais aimé mon prénom. Je commence le secondaire 5, et malheureusement pour moi, ma vie est déjà toute décidée à l'avance. Il a été convenu que je suivrais les traces de mes aïeux: comme mon arrière-grand-père, comme mon grand-père, comme mon père, je serai un fermier! D'accord, on va dire «agriculteur», c'est plus joli... Mais moi, dans tout ça... Qu'est-ce que je veux vraiment? Et si la relève d'une ferme, ce n'était pas fait pour moi?

    Sous la forme d'un journal intime, découvrez les dilemmes de Pierre, dans lesquels s'entremêlent un père inflexible, une soeur aimante, une mère effacée, ainsi que le beau Mathieu et Capucine, la Holstein toute rouge.


  • Vous avez osé ouvrir la porte ?

    Grâce à vous, les personnages qui se cachent derrière vont pouvoir s'échapper, vous surprendre et révéler leurs histoires aux frontières du cauchemar.
    Vous êtes prévenus, vous avez ouvert, vous allez devoir accepter la lente dégradation et la perte de repères.
    Il est bon parfois de croire à la folie, aux malédictions et aux mondes imaginaires, mais cela ne vous sauvera pas.
    Deux solutions s'offrent à vous : mourir ou refermer la porte au plus vite !

  • « Portées par le souffle des grands mouvements féministes des années 1970, les études sur les femmes connaissent depuis quelques années une sorte d´écroulement. Ce colloque a réparé ce dommage, par les discussions et les échanges entre chercheurs et intervenants sociaux, d´une manière riche et foisonnante. Histoire, études des femmes et des rapports de genre, psychologie, sciences de la communication, science politique, administration, sociologie, études littéraires, tout ce malstrom a fait se côtoyer les éléments interdisciplinaires d´une rare fécondité. Venus d´horizons très divers, les spécialistes croisant leurs savoirs ainsi que les intervenants médiatiques ont prouvé que le chemin est encore long pour que les femmes existent réellement dans les champs de la culture et du pouvoir... Pour ma part, venue de contrées sinistrées dans ces domaines, je suis repartie revigorée par un tel colloque : sa qualité m´a fait demander qu´il soit reconduit sur tous les continents... Lisez ces actes, plusieurs communications sont magistrales. » (Extrait de la préface de Rita El Khayat) « Portées par le souffle des grands mouvements féministes des années 1970, les études sur les femmes connaissent depuis quelques années une sorte d´écroulement. Ce colloque a réparé ce dommage, par les discussions et les échanges entre chercheurs et intervenants sociaux, d´une manière riche et foisonnante. Histoire, études des femmes et des rapports de genre, psychologie, sciences de la communication, science politique, administration, sociologie, études littéraires, tout ce malstrom a fait se côtoyer les éléments interdisciplinaires d´une rare fécondité. Venus d´horizons très divers, les spécialistes croisant leurs savoirs ainsi que les intervenants médiatiques ont prouvé que le chemin est encore long pour que les femmes existent réellement dans les champs de la culture et du pouvoir... Pour ma part, venue de contrées sinistrées dans ces domaines, je suis repartie revigorée par un tel colloque : sa qualité m´a fait demander qu´il soit reconduit sur tous les continents... Lisez ces actes, plusieurs communications sont magistrales. » (Extrait de la préface de Rita El Khayat)

empty