• Encore un roman agricole... Oui mais pas que ! L'âme paysanne y tient une bonne part et le jeune et naïf Parisien qui arrive à la recherche d'un surprenant passé familial s'y frotte et s'y pique ! Difficile de découvrir la passion quand Marie, la jolie chef de culture d'un grand céréalier trop tôt retraité, s'attache viscéralement à cette terre de Beauce sous laquelle couve la lave de la colère des hommes.

  • À Salbris, en Sologne, une propriété très discrète abrite des « grandes oreilles », des paraboles qui servent à écouter toute la planète. Les services secrets américains ne sont pas loin. Une intrigue, presque un polar. Ce roman va retenir votre souffle.

  • Savez-vous que les châteaux d'eau se promènent parfois ? C'est ce que l'on a observé en Eure-et-Loir... Connaissez-vous cette étrange salamandre de celui de Villebidon ? Qui a vraiment observé nos lavoirs mystérieux ? Avez-vous croisé ce gentil petit loup qui refusait de ressembler à un renard ? Quant à ce mégalithe près de Saint-Maur, vous a-t-il déjà conté sa belle histoire d'amour ? Peintures rocambolesques ou décalées, emplies de tendresse ou bien d'ironie, ces 23 nouvelles sont un véritable délice de lecture. Bravo Monsieur Ponçon ! Mais derrière cette écriture jubilatoire, n'y aurait-il pas un petit bout de l'histoire de l'Humanité ?

  • Au lendemain de la Grande Guerre, Jean quitte son grand-père et le pays Dunois, pour retrouver son père, instituteur dans une école primaire dans le Gâtinais. Commence pour lui l'année du certif, marquée par la découverte de l'amour et placée sous le signe du danger, de l'aventure et du goût de l'interdit, hérité de son oncle Arthur.

  • Le monde de La Braconne s'en est allé avec l'oncle Arthur ; le petit Jean de naguère quitte l'enfance pour l'adolescence aventureuse des premières amours et des amitiés perdues, dans un village en ébullition. Quand arrive l'heure du lycée, Jean prend pension chez une logeuse... Un autre monde, celui de la ville, celui des profs et des filles des cours. (Examens de passage paru en mai 2017). Étudiant discret et promeneur curieux des rues de la cité, il mène une double vie dans les bras de cette logeuse restée veuve trop vite et trop longtemps. Le monde des adultes, ses petits bonheurs et ses déconvenues, s'ouvre pour lui.

  • Un oncle comme Arthur, ça ne s'invente pas. Ça s'invente si peu, qu'il fit les beaux jours d'un village du Pays Dunois et de la prime adolescence de l'auteur après la dernière guerre mondiale. Comment résister à ce braconnier hors pair, franc buveur et coureur de jupons. Accroché à ses basques ce « petit Jean » apprend la nuit, l'art de poser des collets, de sortir l'anguille de la rivière et le jour il redevient un écolier modèle... Il devra même remplacer son oncle dans son rôle de marginal impénitent ! Mais quelle école de la vie pour un gamin de treize ans dans un village qui renaît après le dernier conflit mondial. Cette quatrième édition, revue et corrigée, n'a rien perdu de son sel. Rappelons aussi que ce roman a donné lieu à un film sorti en 1996 avec, entre autre, Francis Perrin, Henri Guybet, Maurice Baquet...

  • Modeste paysan de l'Orléanais, Louis doit rejoindre les tranchées de la Marne. Premier départ, terrible arrachement. Il laisse Marie, sa jeune femme enceinte, ses parents, sa terre, pour l'univers absurde de la guerre. Très vite, il décide de déserter pour rentrer chez lui où Marie vient d'accoucher. Il ignore qu'au pays la famille craque. Marie n'aime pas la terre ; elle le trompe. Un soir, Louis fuit la tourmente de fer et de sang. A son arrivée, il découvre Marie dans les bras de son amant. Le monde s'écroule autour de lui. Reprise par sa famille, Marie part avec son fils, laissant derrière elle les ruines des passions qu'elle a suscitées. Louis n'aura d'autre choix que de repartir pour refaire ailleurs le seul parcours qu'il connaisse : celui de la terre.

  • Marianne, la petite bonne de ferme, Benjamin, le garçon meunier ou, plus près de nous, le jeune Jean-Claude vous entraînent dans le monde merveilleux du rêve.

empty