• Science ou non ? Comme les autres ou pas ? La sociologie ne peut répondre à cette question en son nom seul. La comparaison entre des configurations historiques, toujours singulières, qui fait le ressort du raisonnement sociologique et garantit ainsi la pertinence descriptive des concepts typologiques utilisés dans toutes les sciences sociales, n'a jamais pu engendrer la « science expérimentale des faits sociaux » qu'avait espérée Durkheim. Dans ce livre fondateur, publié pour la première fois en 1991, Jean-Claude Passeron montre que « l'espace logique » dans lequel la sociologie articule ses constats empiriques et ses argumentations reste irréductible, même quand elle recourt à des méthodes quantitatives ou à la formalisation, à celui de la « falsifiabilité » décrit par Popper.

  • Le savant et le populaire
    Face à la culture populaire, les intellectuels tombent fréquemment dans deux écueils symétriques. Célébrant l'authenticité des goûts du peuple et la richesse inaperçue de ses pratiques, par opposition aux faux-semblants des pratiques cultivées, certains oublient que la culture populaire est une culture socialement dominée et, au nom du relativisme, versent dans le populisme. D'autres, n'envisageant la culture des classes populaires que sous les traits du manque, peinent à s'extraire de leur propre légitimisme et cèdent au misérabilisme.
    C'est à éviter ces deux biais à l'œuvre dans la sociologie, la littérature ou la politique qu'invite cet ouvrage.
    Claude Grignon
    Docteur en sociologie, directeur de recherche honoraire à l'INRA, il a notamment publié L'Ordre des choses (Minuit, 1971) et Sociologie et idéologie (Droz, 2008).
    Jean-Claude Passeron
    Sociologue, directeur d'études de l'EHESS, il a coécrit avec Pierre Bourdieu Les Héritiers et La Reproduction (Minuit, 1964, 1971) et est également l'auteur du Raisonnement sociologique (rééd. Albin Michel, 2008).

empty