• Parcourir durant de longs temps les territoires du grand Nord, des terres d'Ellesmere, de Baffin, du Groenland et du Svalbard engage le voyageur à porter loin le regard. Loin des pratiques culturelles qui lui sont habituelles, loin de ses manières acquises de regarder le monde, l'homme sans chemin ne voit que lui-même et peut réfléchir au sens de son destin. Le Nord appelle le Nord et, dans sa profondeur d'être, il sait qu'il reviendra autant qu'il en aura épuisé les limites. La connaissance est au prix de l'infinie profondeur.

  • Sous l'ordre hitlérien, des trains de marchandises circulent par milliers sur les rails des territoires occupés par les Allemands pour se diriger vers des camps de concentration et d'extermination. Des hommes, des femmes et des enfants assoiffés, affamés, humiliés se tassent dans des wagons. Ce sont ces conditions effroyables de transport qui sont au centre de cette pièce de théâtre.

  • Les temps modernes de la « retraite » sont ces moments particuliers où se cristallisent les culpabilités de vieillir hors-champ des utilités autres que celle de prendre du bon temps et de vivre aux dépens supposés de ceux qui n'en sont pas encore là. Certains s'en font toute une maladie pendant que d'autres laissent filer des fragments de leur mémoire.

  • Dans un espace au décor dépouillé, la même scène se répète : l'instruction d'un élève par le jeu de questions et de réponses. L'instructeur est tour à tour : un instituteur Troisième République, un commissaire politique, un ministre des Cultes... L'élève est interchangeable, il a un savoir local, pluriel, inattendu.

  • L'ouvrage est le condensé d'une histoire singulière de la psychosociologie dans le champ socioéconomique d'une entreprise à vocation nationale. Une dynamique de recherche et d'intervention dans le fonctionnement des groupes et des organisations, contributive d'une élaboration de notions et de concepts à usages pratiques dans les processus de changements démocratiques. Fondé sur un cas concret, l'ouvrage tente de retracer la lente élaboration de la psychosociologie en France, faite d'avancées, d'hésitations, de doutes et avec parfois le sentiment d'un "bricolage artisanal".

  • La réussite et l'échec scolaires sont au coeur de la préoccupation des parents, des enseignants et des élèves. Comment favoriser la première et éviter le second? Quelles que soient les époques, cette question court les salles de professeurs, taraude les différents responsables de l'éducation nationale et in fine alimente de manière récurrente le débat public. Ce livre ne prétend évidemment pas y répondre. Il a néanmoins l'ambition de fournir quelques pistes pour l'action. Les sciences du comportement offrent en effet aujourd'hui un ensemble de résultats qui conduisent à mieux évaluer les conséquences possibles de certains actes pédagogiques parmi les plus ordinaires : présenter une tâche, évaluer une performance, donner une note, émettre publiquement une appréciation, faire réaliser un travail en groupe, etc. Apparemment simples, ces actes sont pourtant en mesure d'affecter considérablement la performance scolaire des élèves. Aussi trouvera-t-on dans ce livre quelques éléments issus de recherches scientifiques susceptibles de nourrir, même modestement, une réflexion qui associe les performances scolaires à la fois aux conditions de leur réalisation et à l'histoire de leurs auteurs.

  • Ces entretiens sont ceux de trois complices. Deux d'entre eux sont des universitaires, le troisième a travaillé essentiellement en entreprise, mais les trois ont, dans leur pratique, accordé une place essentielle à la formation des adultes. Ils s'offrent dans cet ouvrage à la lecture d'André de Peretti avec lequel, chacun dans des perspectives différentes, avait partagé, un moment de son parcours.

empty