• Les voies du bonheur

    Jean-Marie Pelt

    • Fayard
    • 4 Novembre 2015

    Ces Voies du bonheur sont une façon pour Jean-Marie Pelt de nous parler différemment d'écologie, mais avec une approche tout empreinte de spiritualité. C'est à un retour aux origines qu'il nous convie ici, aux grands textes fondateurs de notre civilisationQu'il s'agisse des trois religions monothéistes, mais aussi du bouddhisme ou des cultes animistes, les écrits et paroles recueillis de ces différentes traditions sont unanimes : l'homme se doit d'être proche de la nature, de la terre-mère, car c'est elle qui le porte et le nourrit.En nous proposant ces très beaux textes, Jean-Marie Pelt nous fait entendre ce message envoyé par nos lointains ancêtres et qui mérite d'être médité.

  • Qu'est-ce que l'écologie ? Qu'implique le fait de se dire écologiste ? Faut-il lier croissance écologique et décroissance économique ? Que penser des OGM ? Quel rapport entre science et religion ? La pertinence des questions de l'adolescent amène l'intellectuel à exprimer sa pensée avec clarté et concision. Il en résulte un entretien au ton original et accessible, souligné ici par le trait incisif de Pascal Lemaître.

    Jean-Marie Pelt (1933-2015), biologiste, fonda l'Institut européen d'écologie, une association de recherche et de promotion de l'écologie, notamment en milieu urbain.Il dialogue dans cet ouvrage avec Émile, alors collégien.Pascal Lemaître est illustrateur dans l'édition et dans la presse internationale.

  • Une interprétation, fort discutable, de l'oeuvre de Darwin a imposé la compétition et la lutte comme les moteurs de la vie, aussi bien dans la nature que dans la société. Or la nature met en oeuvre d'innombrables systèmes de symbioses et de solidarités qui ont joué un rôle déterminant dans toute l'évolution biologique et sans lesquelles il serait impossible de comprendre le fonctionnement des écosystèmes. Les lichens comme les coraux sont des êtres doubles où chacune des parties rend des services à l'autre ; quant aux champignons, ils nourrissent les arbres qu'ils paraissent parasiter. Dans le règne animal, les prestations de services mutuels entre espèces sont tout à fait courantes. Poissons et oiseaux pratiquent des comportements d'entraide qui témoignent d'un authentique altruisme : ceux-ci, comme l'amitié chez de nombreux mammifères, ne sont pas le propre de l'homme. Quant aux sociétés humaines, elles ont mis en oeuvre de précieuses organisations : les mutualités, les coopératives, la sécurité sociale et les assurances, etc., qui sont la base de l'économie solidaire. La mise en oeuvre de nouveaux mécanismes de solidarité sera pourtant absolument nécessaire si l'on veut assurer demain à tous un emploi et un statut dignes d'un être humain ; mais aussi pour sauver la planète des menaces grandissantes que notre mode de développement fait peser sur elle.

  • Les épices

    Jean-Marie Pelt

    La Reine de Saba, Sindbad le Marin, le Calife de Bagdad, Marco Polo... autant de figures légendaires évoquant les mystères de l'Orient fabuleux, mais aussi les épices. Tandis que les Arabes sillonnent l'océan Indien, le Portugais Vasco de Gama découvre, au XVIe siècle, la route maritime des Indes, la fameuse route des épices. S'engage alors une farouche compétition, où disparaissent tour à tour les monopoles de Gènes, de Venise, du Portugal et finalement des Pays-Bas. C'est à un Français, savant et aventurier, Pierre Poivre, au nom prédestiné, que revient le mérite d'avoir cassé le monopole hollandais ouvrant le marché des épices au commerce international. Mais, au-delà de l'histoire et des légendes qui entourent les épices, Jean-Marie Pelt va diagnostiquer ici leurs caractéristiques botaniques, pharmacologiques et, naturellement, culinaires. Ainsi, apprendra-t-on qu'il n'y a pas moins de six variétés de poivre, que la vanille n'est pas une gousse et toutes les façons d'utiliser nos herbes de Provence. Bien inspiré, le fin cordon bleu qui saura harmoniser les épices et créer entre elles de subtiles synergies de nature à emballer notre palais, voire à l'embraser. Art dans lequel excelle Jean Cabodi, restaurateur, qui nous livre ici, en prime, une vingtaine de ses recettes, délicatement épicées... Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale à l'Université de Metz, et président de l'Institut européen d'écologie. Il a notamment publié chez Fayard : Drogues et plantes magiques, Les Langages secrets de la nature, Le tour du monde d'un écologiste, Des légumes, Des fruits, Le Jardin de l'âme, La Cannelle et le Panda, La Terre en héritage, Les Nouveaux Remèdes naturels.

  • L´évolution est pour Jean-Marie Pelt une longue histoire. Dans les années 1960, quand il suivait les cours de botanique de la faculté de Nancy, on apprenait encore par coeur la disposition respective des pétales, des étamines et des pistils. L´émergence et l´évolution de ces formes et de ces structures au cours des temps géologiques n´étaient jamais évoquées. Et pourtant, l´évolution des espèces n´est pas l´apanage du monde animal, loin de là ! En comparant les sociétés végétales et les sociétés humaines, Jean-Marie Pelt est l´un des premiers scientifiques à faire des plantes de « vrais » êtres vivants pour le commun des mortels. Au fil de ses observations, le doute s´insinue malgré tout : comment un mécanisme aussi simple que la sélection naturelle pourrait-il tout expliquer ? Comment, par exemple, certaines orchidées peuvent-elles se modifier au point de donner à un de leurs pétales l´apparence visuelle et olfactive d´un insecte ? Aucun botaniste ne s´était jusqu´ici vraiment exprimé sur les mécanismes de l´évolution et sur ses « orientations » dans le règne végétal : cette lacune est désormais comblée.

  • Le « Grenelle de l´environnement » a prévu de réduire de moitié l´utilisation de pesticides à l´horizon 2018. Maintes questions se posent en effet depuis des années sur leurs effets sur la santé, et il est tout à fait probable que la disparition totale des abeilles dans certaines régions est due à leur emploi intensif. Aussi doit-on envisager dès à présent le remplacement de ces produits, que ce soit dans les vastes exploitations agricoles, dans les jardins grands et petits des « rurbains », voire dans ces cultures miniatures qui agrémentent les balcons et terrasses des citadins. De nouvelles stratégies doivent permettre à ces adjuvants de la vie, de la beauté et de la fécondité des plantes, qui font aujourd´hui l´objet d´intenses recherches (stimulation des défenses naturelles des végétaux, utilisation de produits peu ou pas nocifs, développement de plantes qui « dépolluent » les sols, symbiose avec des champignons, etc.), d´éviter le recours systématique à des produits chimiques.
    Botaniste et fervent écologiste avant l´heure, Jean-Marie Pelt fait ici le point sur l´ensemble de ces perspectives prometteuses et parfois très originales dont certaines sont d´ores et déjà mises en oeuvre à travers le monde.

  • L'érosion de la biodiversité est un fait incontournable, une tragique certitude. Au rythme des découvertes actuelles, il faudrait plus d'un millénaire pour décrire la totalité des espèces de la planète. Et l'espèce humaine ?  Avec ces 7 milliards 300 millions d'individus est-elle un succès de l'évolution ? Sans doute, et pourtant... Apparue il y a moins de 200 000 ans, elle est parvenue à elle seule à déséquilibrer l'ensemble de la biosphère érodant la biodiversité, abusant des ressources, modifiant les climats et polluant la nature. En partant de ce constat lucide et éclairé, Jean-Marie Pelt veut nous dire que nous sommes tous concernés par le devenir de notre planète et que  c'est en respectant toutes les formes de la diversité que nous parviendrons à réconcilier et unir l'homme et la nature. Il nourrit ces pages d'histoires naturelles où se côtoient à loisir l'univers animal et végétal et il nous délivre, en témoin émerveillé et formidable passeur qu'il fut, un message de vigilance, de combat et d'espoir tout à la fois Botaniste, pharmacologue, écologiste avant l'heure (il fut président de l'Institut européen d'écologie), Jean-Marie Pelt nous a quittés à la fin de l'année 2015, ce livre est en quelque sorte son livre testament. Il a publié l'ensemble de son oeuvre aux Editions Fayard.

  • Depuis l'aube de l'humanité, sur tous les continents, les plantes ont servi à guérir les maladies. Ce savoir immémorial s'est transmis de génération en génération et la médecine moderne, qui ne date guère que du siècle dernier, s'appuie encore très largement sur les traditions les plus anciennes.

    Pour la première fois, Jean-Marie Pelt dresse ici cette vaste fresque où se rencontrent chamans et sorciers, botanistes chasseurs d'espèces mal connues, chimistes et biologistes qui transforment ces herbes magiques en médicaments nouveaux. Il nous apprend tout sur la bataille du camphre, la naissance de l'aspirine, l'aventure des quinquinas, la découverte des curares aux pouvoirs mystérieux, la victoire des ignames sur les strophantus pour la mise au point de la "pilule", les recherches sur les plantes anticancéreuses, l'histoire mouvementée de l'ergot de seigle et de l'artichaut... Loin de dédaigner les conseils pratiques, il nous dit comment reconnaître et utiliser ces précieux végétaux. On découvrira aussi comment s'allient techniques de pointe et antiques savoir-faire, comment les instruments les plus modernes permettent de confirmer les "remèdes de bonne femme", de les améliorer et d'en tirer de nouvelles connaissances.

    Les lecteurs de Les Plantes: amours et civilisations végétales retrouveront ici toutes les qualités d'un auteur qui sait concilier la rigueur du scientifique, l'audace du philosophe et l'ardeur de l'homme d'action.

    L'auteur:Jean-Marie Pelt, professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président du Conseil d'administration de l'Institut européen d'écologie, premier adjoint au maire de Metz, a publié depuis 1956 une centaine de communications scientifiques et de travaux généraux portant notamment sur l'écologie végétale, l'ethno-botanique, les plantes médicinales et, depuis 1972, sur les problèmes généraux d'environnement. Il a obtenu en 1977 le Grand Prix des Lectrices de Elle pour son ouvrage L'Homme renaturé (Le Seuil).

  • Des légumes

    Jean-Marie Pelt

    • Fayard
    • 10 Février 1993

    Les légumes sont à la mode.

    Pourtant, ils sont consommés depuis la nuit des temps, et chacun d'eux a sa propre histoire. C'est de cette histoire que l'on traite d'abord ici en tentant de situer les productions maraîchères contemporaines dans la continuité des processus historiques qui ont fait d'herbes sauvages les plantes potagères que nous connaissons aujourd'hui.

    On trouvera aussi dans cet ouvrage une série de monographies, ainsi que des considérations générales sur le passé, le présent et le futur de ces éléments fondamentaux de l'alimentation humaine que sont les légumes.

    Ici comme ailleurs, la modernité a provoqué une rupture avec des traditions souvent millénaires. C'est de l'heureux mariage entre innovation et tradition que naîtront, soyons-en sûrs, les légumes de demain, aussi délectables à la vue et au goût que ceux d'aujourd'hui, mais enrichis en vitamines et en éléments indispensables aux grands équilibres qui fondent la santé de l'homme.

    Jean-Marie Pelt est professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président de l'Institut européen d'écologie. Ses derniers livres: Le Tour du monde d'un écologiste et Au fond de mon jardin.

  • Les grands fondateurs de l'histoire naturelle ont parcouru le monde au péril de leur vie. Qui se souvient de leurs épopées héroïques, de leurs folles audaces, de ces voyages au long cours dont beaucoup ne revinrent pas ? La quête et la découverte des plantes et des animaux dans les contrées lointaines exigeaient patience et ténacité, curiosité et compétence, le tout vécu dans des environnements toujours inconnus et souvent hostiles. D'où les extraordinaires morceaux de bravoure, rapportés ici, de ceux qui surent enrichir notre patrimoine naturel, nos parcs et nos jardins d'espèces nouvelles. Ainsi suit-on le père David en Chine, découvreur du panda, Alexander von Humboldt arpentant les forêts d'Amérique du Sud, Darwin dans les prairies anglaises, Jean-Henri Fabre en Provence observant finement les moeurs des insectes. Toutes ces découvertes qui s'étalent entre la Renaissance et nos jours sont le fait d'hommes que la passion de l'aventure tenait au ventre. Ils surent tout sacrifier pour apporter leur pierre à la construction de l'immense édifice des sciences naturelles. Ce livre voudrait leur rendre hommage, à une époque où l'homme prométhéen croit pouvoir se détourner de la nature et de ses leçons, et s'engager sans états d'âme dans la voie aussi incertaine que brutale des rapports de domination sur la vie et le monde. Jean-Marie Pelt aborde pour la première fois ici le monde animal. Son livre est tout à la fois d'histoire et de botanique. Il raconte l'aventure mouvementée de la découverte de la nature par une vingtaine de grands naturalistes européens.

  • La Terre en héritage

    Jean-Marie Pelt

    • Fayard
    • 20 Septembre 2000

    Le monde évolue à toute vitesse. Le vent aussi, comme on l'a vu lors des tempêtes de la Noël 1999 ! Ici, l'euphorie de la croissance retrouvée et des exploits de la " nouvelle économie " ; là, des cyclones d'une violence encore jamais vue dans nos régions. Ainsi, tandis que l'économie prospère, l'écologie dégénère.
    Il est temps d'agir !
    Faut-il se contenter de ranger les transats sur le pont d'un Titanic dès à présent condamné au naufrage ? Ou changer carrément de direction, comme le ferait celui qui, par mégarde, aurait pris l'autoroute en sens inverse ?
    Changer de direction et le faire sans tout casser : tel est le propos de ce livre.
    Pas question de dresser ici un bilan exhaustif des dommages causés à la planète par notre économie de cigales imprévoyantes. D'autres l'ont fait et les " états des lieux " ne manquent pas. Ce qu'il faut, c'est construire et refonder. Et, pour cela, réunir des matériaux épars et tenter de bâtir une synthèse cohérente qui ne s'apparente ni à de la science-fiction, ni à une futurologie débridée.
    L'on passe donc ici en revue l'essentiel des activités humaines proposant, à partir d'événements suggestifs et d'exemples concrets, les voies et moyens susceptibles d'engendrer un puissant courant de réformes en vue de protéger l'homme, la nature et la vie, et de promouvoir de nouveaux thèmes de réflexion et d'action à l'aube du troisième millénaire.
    Le but de cet essai, on l'aura compris, est de déboucher sur un autre avenir possible et de laisser en bon état, à nos enfants et petits-enfants, la Terre que nous avons reçue en héritage...

  • La vie des plantes, leurs problèmes, leurs amours ? Mais ce sont les nôtres.
    Car la vie impose ses lois à tous les êtres et les rend solidaires !

    Sait-on que les problèmes conjugaux commencent chez les algues, avec l'invention de la sexualité ? Et qu'ils ne cessent de se compliquer au fur et à mesure que les plantes se perfectionnent ? Ainsi, à psychanalyser les mousses, on découvrirait chez ces êtres minuscules des comportements typiquement régressifs dans le sens que donne à ce mot la psychologie moderne. Il faut attendre les fougères pour voir les plantes affirmer leur personnalité grâce à l'invention du bois, qui permet l'éclosion d'une grande civilisation végétale, promptement relayée par celle des conifères, puis par celle des plantes à fleurs. Car l'histoire des plantes est comme la nôtre : les civilisations se succèdent, chacune laissant des traces, fossiles ou monuments, de ses heures de gloire.

    Après avoir lu cet ouvrage, vous ne regarderez plus jamais une fleur comme avant !

    Jean-Marie Pelt, professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président du Conseil d'Administration de l'Institut européen d'écologie, premier adjoint au maire de Metz, a publié depuis 1956 une centaine de communications scientifiques et de travaux généraux portant notamment sur l'écologie végétale, l'ethno-botanique, les plantes médicinales et, depuis 1972, sur les problèmes généraux d'environnement. Il a obtenu en 1977 le Grand Prix des Lectrices de Elle pour son ouvrage L'Homme renaturé (Le Seuil).

  • La vie sociale des plantes

    Jean-Marie Pelt

    • Fayard
    • 15 Février 1984

    Les plantes ont une vie sociale ! Comme nous, elles forment des associations, s'organisent en société, et obéissent à des lois qui régissent nos propres comportements individuels ou collectifs. Sait-on que mousses et lichens sont les pionniers du monde des plantes, ce qui les expose, comme tous les pionniers, à bien des déboires; que la jacinthe d'eau est une envahisseuse au moins aussi redoutable que les hordes de Gengis Khân; que les plantes connaissent aussi le chômage, mais le résolvent mieux que nous; que les champignons sont les hippies de la nature; que certaines plantes vivent dans des réserves comme les Indiens; que d'autres déploient pour se faire la guerre les stratégies les plus sophistiquées de la guerre moderne; mais qu'elles développent aussi d'émouvantes formes de solidarité, allant jusqu'à l'amour le plus exclusif et le plus pur? A vrai dire, l'histoire des plantes ressemble à ce point à la nôtre qu'on peut la comparer par exemple à celle du judéo-christianisme, ce qu'on fait ici, non sans une certaine audace... Ce livre original aborde, sous un jour entièrement neuf, un domaine encore mal connu de la vie des plantes. Les lecteurs de Les plantes: amours et civilisations végétales, de La médecine par les plantes et de Drogues et plantes magiques, tout comme les téléspectateurs qui ont suivi et aimé l'admirable série sur L'Aventure des plantes, retrouveront ici toutes les qualités d'un auteur dont l'oeuvre connaît aujourd'hui un rayonnement considérable en France et à l'étranger. Jean-Marie Pelt, Professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'Université de Metz, Président de l'Institut européen d'Ecologie, a publié plus d'une centaine de communications scientifiques et de travaux généraux portant notamment sur l'écologie végétale, l'ethnobotanique, les plantes médicinales et les problèmes généraux d'environnement. Il a obtenu en 1977 le Grand Prix des Lectrices de Elle pour son ouvrage L'Homme renaturé (Le Seuil).

  • Darwin a laissé un Tour du monde d'un naturaliste. Sur ce modèle et sur celui, plus connu, du Phileas Fogg de Jules Verne, Jean-Marie Pelt raconte en quarante étapes le périple planétaire d'un spécialiste et défenseur de l'environnement.

    Partant de son village lorrain natal, il longe le Rhin, traverse les forêts d'Europe centrale, remonte vers la Russie, sillonne la Sibérie avec une étape obligée au bord du lac Baïkal, rejoint l'Alaska, descend sur Mexico, remonte l'Orénoque jusqu'à la forêt amazonienne, avant de gagner l'île de Pâques, le Bangladesh, les Maldives, le Kenya, les rives du Nil, le Liban, la Grèce, le Ténéré, pour finir sur la Côte d'Azur.

    Chaque station est l'occasion d'évoquer les ravages causés par l'homme à l'écosystème planétaire _ pollution des fleuves, déforestation, pluies acides, érosion des sols, destruction de la couche d'ozone, réchauffement de l'atmosphère, mégapoles et grands travaux, accidents nucléaires, déchets toxiques, etc. _ mais aussi parfois les initiatives prises pour le protéger ou le restaurer.

    Ce livre " vert " sur l'état de la planète, écrit dans le style alerte et imagé qui séduit tant le public de plus en plus large de Jean-Marie Pelt, " l'homme qui sait faire parler les plantes ", est promis à devenir un classique de l'écologie moderne.

    Jean-Marie Pelt est professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président de l'Institut européen d'écologie.

  • J'ai rencontré Dieu tout petit, sur les genoux de mon grand-père, au fond de son jardin. Avec de telles racines, la vie devait tout naturellement m'amener à l'écologie. Je m'y consacre depuis deux décennies, et j'ai décidé, après ce long parcours, de lire la Bible.

    Dans une société qui privilégie le progrès scientifique et technique, dans un monde devenu radicalement urbain, le nomadisme et le ruralisme bibliques apparaissent comme surannés. Pour un jeune, la lecture de la Bible est aussi plate que l'électro-encéphalogramme d'un coma dépassé, aussi insolite qu'un troupeau de manchots à l'Equateur... De fait, on aura vite saisi que les projets, les valeurs de notre époque sont en opposition avec la Bible. Ces contradictions sont soulignées d'un bout à l'autre de l'ouvrage et chacun comprendra que nous sommes acculés à un choix clair : l'esprit de modernité ou l'esprit biblique, dont on découvrira qu'il est, en fait, on ne peut plus d'avant-garde.

    Et c'est ici que la Bible a un message à délivrer à l'écologie, donc à nous tous ; car, pour elle, le sort de l'homme et de la nature sont étroitement liés. Que l'homme s'en éloigne, qu'il malmène la Création et aussitôt celle-ci, par une colère, une sécheresse, une pollution, sanctionne ces transgressions.
    Au long de ce périple, j'évoque des épisodes ou des personnages de ma propre existence. Ma vie ? Cette histoire étrange, en vérité, commencée dans un jardin comme au Paradis terrestre ; puis, après la guerre et l'exclusion - le sort commun des émigrés -, suivie du temps de la science triomphante, comme s'il m'avait été donné de goûter à l'Arbre de la connaissance du bien et du mal.
    Mais je ne me souviens pas du goût du fruit défendu. A moins que, oui, sans doute est-ce cela...

    Jean-Marie Pelt est professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président de l'Institut européen d'écologie. Son dernier livre: Le Tour du monde d'un écologiste.

  • Des fruits

    Jean-Marie Pelt

    • Fayard
    • 2 Février 1994

    Comme les légumes, les fruits sont à la mode. Ils ont fini par se dégager des préjugés défavorables dont les médecins les avaient affublés durant des siècles. Dans la mesure où ils ont été les premiers aliments de cueillette, leur histoire épouse fidèlement celle des civilisations.

    La notion de fruit mérite d'être précisée, le terme recouvrant des acceptions multiples; il y a de surcroît de nombreuses sortes de fruits que les botanistes ont classés tant bien que mal sous diverses rubriques: drupes, baies, fruits secs, etc. Mais, quels qu'ils soient, la nature emprunte des itinéraires parallèles pour les élaborer, les hormones végétales jouant ici un rôle considérable que l'on commence seulement à mettre en évidence.

    Si chaque fruit a son histoire, on raconte à propos de certains d'entre eux des histoires. Tel est le cas notamment des fruits du Sud qui ont hérité du riche symbolisme des cultures méditerranéennes. Il n'en est point de même des fruits nord-européens au sujet desquels les mythologies celte, germanique ou scandinave sont généralement moins prolixes. Mais, quelle que soit son origine, chaque espèce produit un fruit original avec sa composition particulière en nutriments et micronutriments: vitamines, oligo-éléments, etc.

    Les fruits intéressent aujourd'hui l'alimentation moins par les quantités de sucre qu'ils apportent au régime que par leurs fibres et leurs multiples micronutriments auxquels on découvre peu à peu des vertus protectrices pour la santé. C'est ainsi qu'un lien a pu être établi entre le ralentissement du développement de certains cancers, de l'infarctus du myocarde, des maladies dégénératives du vieillissement, et les teneurs des fruits en certaines vitamines dont le champ d'action n'est encore qu'imparfaitement connu. Aussi les fruits apparaissent-ils de nos jours comme des éléments indispensables à la santé.

    Jean-Marie Pelt est professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président de l'Institut européen d'écologie. Ses derniers livres: Le Tour du monde d'un écologiste, Au fond de mon jardin et Des légumes.

  • " Ce livre, destiné à tous, est plus particulièrement dédié aux scientifiques, aux responsables politiques, aux professionnels des médias qui ont en charge la marche du progrès. Mais il s'adresse aussi aux responsables religieux qui veillent au progrès des âmes; et ce n'est pas le même progrès... Mûri durant de longues années de réflexion et de travail en vue d'ébaucher quelques éléments de synthèse dans le domaine très évolutif des relations entre la science et la foi, cet essai voudrait humblement contribuer à l'éclosion d'un nouvel humanisme: humanisme écologique éclairé comme du dedans par une nouvelle approche du problème de Dieu; humanisme de paix et de réconciliation entre Dieu et l'homme, mais aussi entre les hommes eux-mêmes, afin de préserver la notion et l'existence même d'un avenir. Saurons-nous être les ouvriers de la dernière heure à qui tout fut pardonné, y compris leur retard? En lieu et place d'un monde de compétition sans compassion ni miséricorde, dur et cruel aux faibles, saurons-nous enfin construire un monde réconcilié et convivial? "J.-M. P.

  • "Le présent ouvrage est destiné au grand public. Il prétend aborder dans un langage accessible le problème des origines de l'Univers, de l'apparition de la vie et de l'esprit, dans la perspective de la notion d'évolution.

    La théorie de la sélection naturelle, magistralement développée par Charles Darwin, n'a cessé de faire autorité depuis plus d'un siècle. Elle s'est enrichie tour à tour des apports plus récents de la biologie moléculaire et de la génétique des populations. De la sorte, sans doute trouverait-on aujourd'hui une majorité de scientifiques pour considérer que le débat sur l'évolution est clos.

    Je ne partage pas cette opinion et ne suis certes pas le seul dans ce cas. Je ne prétends évidemment pas résoudre dans ce livre le problème des mécanismes de l'évolution. Ceux-ci demeurent encore, pour l'essentiel, un mystère; un mystère qui s'apparente d'une certaine manière au déploiement vertigineusement complexe qui conduit de l'embryon à l'homme adulte. J'attire surtout l'attention sur le jeu constant et simultané de trois couples de concepts fort peu explicités à ce jour dans les ouvrages traitant de l'évolution: l'unité dans la diversité; la coexistence, à tous les niveaux de complexité du réel, de la compétition et de la coopération; enfin, la dialectique permanente, imposant des choix souvent restrictifs mais créateurs, de l'ordre et de la liberté.

    Equipés de ces outils d'analyse, nous parcourons la prodigieuse trajectoire qui, de l'Univers à l'homme, et de l'homme à Dieu - ou à l'idée qu'il s'en fait -, englobe d'un seul trait la matière, la vie et l'esprit. " J.-M. P.

  • " Le débat sur les plantes transgéniques est ouvert. Chacun s'interroge : que mangerons-nous demain ? Les arguments des uns et des autres s'affrontent et se confrontent. Comment y voir clair ? Qui croire et que croire? Et d'abord, de quoi s'agit-il ?

    Cet ouvrage entend faire le point sur ce sujet très polémique, développer des arguments, puis proposer certaines voies. A la manière d'un audit, il a pour vocation de présenter le plus objectivement possible les pièces d'un dossier en vérité bien inquiétant. Mais chacun jugera en conscience. Notre but alors sera atteint: faire avancer la réflexion, dans le cadre d'un vrai débat démocratique, sur l'un des grands problèmes qui se présentent à nous à l'aube de l'an 2000.

    Un problème qui nous atteint dans notre chair, au plus intime de notre quotidien, puisqu'il concerne notre alimentation, notre santé et celle des êtres qui nous sont proches. Mais aussi un vrai problème de société qui conditionne d'ores et déjà les modes de vie de demain, donc l'avenir de nos enfants et des enfants de nos enfants. " J.-M.P.

  • Le jardin de l'âme

    Jean-Marie Pelt

    • Fayard
    • 11 Février 1998

    " Mon âme est un jardin que Dieu a dessiné. Il m'a ensemencé comme un champ, planté comme un verger. Puis il m'a confié à des jardiniers préposés à cet effet, qui furent mes maîtres. Ceux-ci m'apprirent à devenir à mon tour un bon jardinier.

    Toutes les graines sont présentes au départ, les bonnes et les moins bonnes. Ce mélange subtil n'appartient qu'à soi. Chacun reçoit son lot. Celui-ci, unique, est le mien... " J.-M. Pelt Ici, pas de philosophie, pas de théologie, pas de spéculations intellectuelles.
    Simplement une rencontre, des échanges, un signe. Jean-Marie Pelt, au fil de ce récit initiatique qu'est sa propre vie, nous livre les secrets de son jardin intérieur : ceux de son âme.
    />
    Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président de l'Institut européen d'écologie. Il a publié chez Fayard De l'Univers à l'être, Dieu de l'univers :
    Science et foi, Le Tour du monde d'un écologiste, Au fond de mon jardin, Des légumes, Des fruits, Plantes en péril.

  • De tout temps, mages et sorciers ont fondé leur puissance sur les mystérieux pouvoirs des herbes : plantes redoutables et redoutées aux mille sortilèges, plantes sacrées des cultes primitifs, plantes hallucinogènes pourvoyeuses de rêve et d'évasion. Avec une rigueur scientifique qui n'exclut ni l'humour, ni la poésie, ni l'anecdote, l'auteur va de la mandragore aux amanites, du peyotl au très toxique datura, sans négliger les " aphrodisiaques " africains, les onguents des sorcières d'antan, l'ergot de seigle des grandes peurs médiévales. C'est à ses origines qu'est saisi le problème de la drogue, cette drogue qui " colle à l'homme comme la peau à sa chair " et dont le retour en force dans le monde contemporain pourrait bien signifier un impérieux désir de fuite, une régression aux plus primitifs et aux plus constants des instincts. Les lecteurs de Les Plantes: amours et civilisations végétales, de La médecine par les plantes, tout comme les téléspectateurs qui ont suivi et aimé l'admirable série sur L'Aventure des plantes, retrouveront ici toutes les qualités d'un auteur qui sait concilier la rigueur du scientifique, l'audace du philosophe et l'ardeur de l'homme d'action. Jean-Marie Pelt, professeur de biologie végétale et de pharmacognosie à l'université de Metz, président de l'Institut européen d'écologie, a publié depuis 1956 plus d'une centaine de communications scientifiques et de travaux généraux portant notamment sur l'écologie végétale, l'ethno-botanique, les plantes médicinales et, depuis 1972, sur les problèmes généraux d'environnement. Il a obtenu en 1977 le Grand Prix des Lectrices de Elle pour son ouvrage L'Homme renaturé (Le Seuil).

  • Ouvrage fondateur de la pensée écologique, L'Homme renaturé, paru en 1977, donnait déjà tout son sens à l'itinéraire de Jean-Marie Pelt, homme de science et de foi. Pour ce promoteur de l'écologie urbaine, les solutions à la crise planétaire supposent " le dépassement de l'instinct de puissance et de domination en vue de la seule victoire qui ait un sens : celle que l'homme conquiert sur lui-même, dans un combat intérieur jamais achevé et qui reste le vrai moteur du progrès. " Les solutions ne tiennent pas seulement pour lui au souci de l'environnement, à la recherche d'une autre croissance, mais aussi à une dimension de sagesse oubliée : elle seule peut conjurer les excès et les risques.
    L'Homme renaturé ne se contente pas de dresser le bilan noir de la civilisation industrielle, mais en appelle à l'imagination et à la créativité pour inventer de nouveaux possibles.

  • Avec Jean-Marie Pelt (JMP), tout part du jardin et tout revient au jardin. Tel est le fil rouge de ce livre à deux voix, écrit en alternance : JMP parle de l'importance des jardins dans la maison, la rue, la ville, sur la Terre. En contrepoint, Paul Couturiau apporte une biographie thématique du grand savant. Préface de Pierre Rabhi. Avec Jean-Marie Pelt, tout part du jardin et tout revient au jardin. Tel est le fil rouge de ce livre à deux voix, écrit en alternance : JMP parle de l'importance des jardins dans la maison, la rue, la ville, sur la Terre. En contrepoint, Paul Couturiau apporte une biographie thématique. Le livre est construit en huit chapitres : 1- Le jardin des supplices - de la mort de sa mère à la découverte d'une vision " humanisée " de la nature. 2- Le jardin des Wendel - au coeur du jardin des maîtres de forges de Wendel, le petit Jean-Marie hérite de son grand-père, jardinier, l'amour de la nature. 3- Du jardin d'enfants au jardin d'Éden - durant la Seconde Guerre, JMP découvre l'art du vivre de peu. 4- Le jardin Terre - grand voyageur, Jean-Marie Pelt a parcouru le monde pour étudier " les plantes qui guérissent " et promouvoir une médecine naturelle. 5- Les jardins de la ville - En tant que premier adjoint du maire de Metz, JMP a inventé l'écologie urbaine et fait de Metz une ville jardin. 6- Les jardins de l'esprit - JMP cultive aussi les jardins de l'esprit. La science est-elle dissociable de la conscience ? 7- Le jardin des délices - Voici venu le temps des solutions porteuses d'espoir. 8- Les jardins Jean-Marie Pelt - JMP donnera la recette de son jardin idéal...

  • De César à Napoléon, les héros d'autrefois s'étaient couverts de gloire sur les champs de bataille. Les héros d'aujourd'hui ont fait progresser la conscience humaine : Las Casas, Schoelcher, Gandhi, Mandela, Aung San Suu Kyi, dom Helder Câmara, sans oublier les martyrs de l'écologie (Dian Fossey, Chico Mendès, Bruno Manser) ou les peuples en lutte pour préserver leurs droits et protéger leur environnement. Tous se sont engagés, souvent au péril de leur vie, à défendre de grandes causes. Ils ont puisé leur détermination dans leur haute élévation spirituelle, liée à leur appartenance religieuse, quelles que soient les confessions dont ils se réclamaient, voire à une spiritualité laïque et athée. Leur message en a fait des citoyens du monde, des exemples dans une société où le meilleur côtoie le pire. Ces « héros d'humanité » offrent des repères, en particulier pour les jeunes engagés dans les valeurs de la solidarité, de la convivialité, de l'écologie, des droits humains et de la paix. Leurs messages jalonnent et renforcent la marche de l'humanité vers plus de respect mutuel. Ces figures constituent ? avec les saints dont il a été question dans le dernier ouvrage de Jean-Marie Pelt, Heureux les simples ? des modèles pour notre temps.

    En couverture : © Haag + Kropp GbR / artpartner-images / Getty Images.

empty