• Mohammed Abd-El-Jalil (1904-1979), issu d'une grande famille marocaine, avait reçu, selon la tradition, une formation religieuse sérieuse, comprenant la lecture du Coran, les traditions et les commentaires qui se rapportent aux différents versets des sourates. Il apprit ainsi ce qu'on appelle en Islam les Sciences de la Religion. [Après ses études en France, il] se convertit au christianisme et il fut baptisé, sur les instances de Louis Massignon, sous le double nom de Jean et de Mohammed, son prénom de chrétien et son prénom de musulman.
    Dans son petit livre [...], il montre l'importance que la Vierge Marie a dans la pensée et dans la piété musulmanes, d'une façon précise et brève, quoique bien documentée. Il insiste sur les faveurs extraordinaires dont Marie fut l'objet et qui sont purement et simplement dues à la toute-puissance divine.
    (Extraits de la « Préface » de Roger Arnaldez, 2005)

empty