• Un homme : Jean-Pierre Lenoir (son vrai nom). Son employeur : le SDECE. Son métier : le renseignement. Ses activités : manipuler des agents d'influence dans l'intérêt de la France. Ses ennemis : le KGB. Mais aussi : les barbouzes des services secrets, certains policiers, sans oublier quelques ministres et une poignée d'éminences gaullistes. Ses armes : la désinformation et la violence. Ses terrains de prédilection : les trafics d'armes, la lutte contre les partisans de l'indépendance en Algérie, la recherche des « agents doubles », y compris au sommet de l'État, et la guerre des « services ».

  • L'État trafiquant ? C'est le ministère de la Défense qui prétend lutter contre les ventes d'armes illicites alors même qu'il les organise clandestinement. C'est la France qui fait la morale à tous les pays mais qui s'avère être le premier exportateur d'armes dans le monde par rapport à sa production nationale. Ce sont ces généraux embauchés par des entreprises avec lesquelles ils ont entretenu de fructueuses relations réciproques. Ce sont aussi des dictateurs fous, de Kadhafi à Saddam Hussein, que nous soutenons dans l'ombre pendant des années avant de leur faire parfois la guerre ! Ce « lobby de la mort » qui, contrairement à la légende, nous coûte fort cher, et où la gauche militaro-industrielle est aujourd'hui bien représentée, exerce en France une influence insoupçonnée. Les contre-pouvoirs ? Il n'y en a guère. Les affaires finissent d'ailleurs par être enterrées un jour ou l'autre. Écrit par un homme du sérail, ce livre nous fait entrer dans les cabinets ministériels, notamment celui de Charles Hernu, dans les villas de Bagdad où militaires de haut rang et marchands d'armes douteux sablaient le champagne à l'époque faste de l'idylle franco-irakienne ou dans les couloirs du SDECE, de la décolonisation à nos jours. Un témoignage précis et accablant sur l'une des faces cachées du pouvoir.

  • Dans ce livre atypique et intime, l'abbé Pierre n'esquive aucune des questions religieuses qui le hantent. Sa vraie profession de foi.
    Sur le ton de la confidence, avec une totale liberté d'esprit, l'abbé Pierre livre ici, comme il ne l'avait jamais fait auparavant, ses interrogations, ses convictions, et ses indignations sur la foi chrétienne et sur le sens de la vie humaine.

  • Alors que Luke MacAllan participe à la construction du pont du ruisseau Mountain, un homme qu'il aurait préféré ne jamais revoir refait surface. À cause de lui, Luke se retrouve impliqué dans une sombre machination. Tenu au secret par la menace, il ne peut compter sur ses proches. Luke devra affronter seul cette épreuve à laquelle il ne voit aucune échappatoire.

empty