• On râle, on bougonne, on ronchonne, on a ses manies, on "vieusit" mais, petit à petit, on se convainc qu'on peut rire de tout - y compris à gorge déployée ! - à condition toutefois de ne pas avaler son dentier ! Bref ! Avec humour et autodérision, insolence et truculence, on se dit que - poétiquement parlant! : "Tout va très bien madame la Marcrise !"

  • «Il y a trente-six sortes de poètes : champêtres ou rodomonts, peuls ou auvergnats, voire ambigus et ambidextres à la fois! Il y a parmi eux des alcoolos, des mycologues, des indécis, des kamikazes, des inconnus et des curés de leur propre petite gloire locale personnelle! Sans oublier les agités du buccal et les centaines d'autres espèces. Poète moi-même - peut-être? (la question reste ouverte) -, j'en ai tiré quelques portraits, le plus souvent au tir à têtes de pipes. C'est que je n'attache jamais ma censure quand je conduis mon autodérision! Me voici donc fonçant à vive allure sur l'âge ingrat qu'est la vieillesse pour lui rappeler que je suis et veux rester une "personna non gaga" ou plus loin écrasant sans vergogne quelques nouveaux-nés choisis parmi nos récents néologismes abscons et technico-bluffeurs venus, une fois encore, s'embourber dans notre langue : procrastination, locaphage (ou locavore : au choix!), accidentogène et buvabilité, etc. Pan! Sans le moindre coup de frein! Pan dans le mille!»

  • Auteur, entre autres, de "Frites l'amour, pas la guerre" ou de "Votez verres, votez alcoolos" à septante ans (soixante-dix pour les étrangers), Jean-Pierre Verheggen a estimé qu'il méritait de se voir attribuer le «prix Nobelge». D'où ce dossier de candidature comprenant le rappel des distinctions qu'il a déjà reçues ; son CV (à ne pas confondre avec son Ridiculum vitae révélé au public en 2001 dans la collection Poésie/Gallimard) suivi de la liste des nombreux textes inédits qu'il entend soumettre à l'examen des membres du jury et même du nom des concurrents qu'il craint de devoir affronter (sans toutefois les redouter) : Henri Michaux et Marie-Thérèse Philippot en Wallonie, Hergé à Bruxelles mais, en revanche, personne en Flandre, même pas le Flamand de Lady Chatterley.

  • De l'humour à "l'humort" (ce néologisme qui "n'langage que moi"), voilà qu'on passe tout à coup du rire au rictus et à la soupe à la grimace. C'est "langoisse", cette langue qui n'arrête plus de nous parler de ce qui nous menace. En attendant on cherche à faire avec, on s'occupe, on essaie de demeurer actif du ciboulot, on va voir des expos (pas trop), on préfère souvent taper le carton avec nos poteaux ou rester calfeutré chez soi pour soigner nos bobos "de vieux tableaux" ! Mais surtout on lit et relit. En l'occurrence un livre fort à propos : L'Antagonie de Serge Sautreau, un petit chef-d'oeuvre de poésie hors du commun. Hors du commun des mortels !

  • Rimbaud ? Oui ! mais le Rimbaud des Stupras et de l'Album Zutique. L'explosif Alboum-boum Zutique, qui continue de rendre fous et barjots un tas d'tâteurs de Rimb' aux lombes d'leurs propres doutes ! Ridiculisés et trouduculisés qu'ils soient tous ! Et performons, contre eux, à fond d'balle ! Ou mieux : mèreformons ! pour que naisse et renaisse, sans fin, ce Rimbaud-là ! Ange et Pource, à la fois. Petit Pourcet Rêveur (entre langage-cuit et Cuif !) et Pourciâ de son vernaculaire d'Ardennes. Oui ! Que nos mères en chient encore dix mille « des comme ça » !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une pornographe, Madame Mao ? Vous plaisantez ? Passe encore pour une comploteuse contre la Sûreté de l'État, une contre-révolutionnaire factieuse, un canard laquais des capitalistes, mais une pornographe ! tout de même... Ce n'est pas parce qu'on a fait la Longue Marche qu'on est une péripatéticienne ! Vous voulez rire ? Fort bien ! Rions. Fût-ce en ne comptant que sur nos propres farces ! Abondons, parodiquement, dans le sens de votre Histoire. Allons dans la langue de bois tant que le Loup Chao-chi n'y est plus. Dans l'Almanach Vermao. Dans les nuits câlines des Studios de Shangaï. Dans le fruit défendoux de ses entrailles. Dans la mode rétrou. Dans le Porno 45 ou le Pastiche des années 50 (1 volume d'imitation pour 5 d'O). Dans les cavernes closes de Yénan ou les alcôves culturistes de la Bande des Quatre. Ou bien, répondons, carrément, en Wallon de basse Belgique (de nulle part et de tous côtés, en quelque sorte !) en nous demandant : où wallons-nous, en effet, si nous ne voyons pas ce qui crève l'écran ? Si nous perdons de vue que la Politique marxque - toujours et d'abord ! - ce qui la travaille : la sexualité, les femmes, leur partage, la chasse aux sorcières et la course frénétique pour régner sur l'Empire de leur Milieu.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty