• «C´est l´air de fin d´été qui me donne les blues. La plupart des jeunes venus travailler en Huronie pour la saison estivale sont repartis et la région prend un coup de vieux. Je prends un coup de vieux. Moi, je reste, car c´est fini le temps des jobs d´été. J´ai une vraie job. C´est plus qu´un boulot, c´est une mission ! Responsable du Musée de la francophonie qui va ouvrir à l´hiver. Une première dans la région. Holy Smoke ! Ça devrait plutôt être un vieux de la quarantaine qui prend une telle charge et non un jeune taon de vingt-sept ans qui entame sa première vraie job. Le pire, c´est que par moments, je suis convaincu que mes patrons ne se rendent absolument pas compte de la gravité de mettre une culture en boîte. Si c´est pas fait avec doigté, l´hommage risque d´être vu comme un enterrement. En plus, le musée fait partie d´une chaîne de six musées lancée à travers la province. C´est pas rien ! C´est un moment historique dans l´histoire franco-ontarienne.»

  • Le numéro d'hiver de la revue Cap-aux-Diamants rassemble sept textes reçus dans le cadre du cinquième concours de textes en histoire de la revue, organisé en collaboration avec les Éditions du Septentrion. Mathieu Roy (Premier prix) signe un article sur le renouvellement et la modernisation du concept de vie nordique à travers les représentations symboliques et identitaires entourant le projet hydroélectrique de la Baie-James. Marie-Joëlle Duchesne (Deuxième prix) traite du nouveau rapport des Québécois à l'alcool avec la mise en place de la Société des alcools du Québec, alors que Maxime Godard (Troisième prix) raconte la bataille menée par Robert Bourassa pour faire reconnaître la compétence du Québec en matière de câble alors une nouvelle technologie. Les quatre autres textes traitent de l'agentivité d'une meurtrière (Marie-Ève Berthelet), du discours du Général de Gaulle à l'hôtel de ville de Montréal en 1967 (Gabriel Poirier), de l'évolution de l'enseignement au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière (Emmy Côté) et du démantèlement des fortifications de Montréal (Joel Beauchamps-Monfette).

empty