• La chose

    John Wood Campbell

    En Antarctique, quelque part.
    Enfoui sous la glace, aux abord d'un artefact aux allures de vaisseau spatial, des scientifiques découvrent un corps congelé - gisant là, sans doute, depuis des millions d'années. Un corps résolument inhumain. Résolument... autre. Le choix est alors fait de ramener la stupéfiante découverte à la station pour étude. Douvement, la gangue de glace autour de la créature commence à fondre, libérant peu à peu cette totale étrangeté à l'aspect terrifiant. Et les questions de traverser l'équipe de chercheurs : qu'est-ce que cette chose ? Comment est-elle arrivée là ? Et après tout, est-elle seulement morte ? N'ont-ils pas mis au jour la plus épouvantable des abominations - une horreur proprement cosmique ?
    Récit haletant paru en 1938, proposé ici dans une nouvelle traduction, La Chose est un immense classique de la science-fiction mondiale. Porté à l'écran à trois reprises, ce court roman pose les bases du récit de SF horrifique.

  • Quelque chose me contraignait à rester là, comme si une main gigantesque se fût posée sur ma nuque. Une idée me traversa l'esprit. Je regardai le soleil et sursautai : quatre ou cinq fois plus gros qu'à l'ordinaire, rouge sang mais pourtant loin de se coucher, il était suspendu à quarante-cinq degrés au dessus de l'horizon. Aucune parcelle de chaleur ne semblait en émaner : cet astre était froid !

    D'instinct, j'avais d'abord admis comme allant de soi me trouver toujours sur Terre, mais je comprenais que c'était impossible. J'étais forcément arrivé sur une autre planète, gravitant autour d'un autre soleil - une planète glacée couverte d'une neige née de l'air congelé. La terrible réalité de ma situation me transperça : j'évoluais sur un monde pétrifié sous les rais d'un soleil mort !

    John W. Campbell
    Le Ciel est mort

  • La nouvelle qui inspira les films La chose d'un autre monde et The Thing.
    Des millions de spectateurs ont vu au cinéma La chose d'un autre monde, de Christian Nyby (1951) ou The Thing, de John Carpenter (1982). Mais la plupart d'entre eux ignorent la nouvelle dont ces films furent tirés et jusqu'au nom de l'homme qui l'écrivit. Ce recueil leur donne la possibilité de découvrir l'une et l'autre. Mais aussi des récits surprenants qui traversent l'histoire de l'univers jusqu'à son ultime déchéance, dans des textes comme Crépuscule et Le ciel est mort.
    John W. Campbell fut l'un des plus puissants créateurs américains de la science-fiction. Non seulement par son oeuvre, impressionnante par sa qualité et sa modernité, mais aussi parce que rédacteur en chef de la revue Astounding Science-Fiction, il influença Isaac Asimov, A.E. Van Vogt, Theodore Sturgeon, Robert Heinlein. C'est lui qui est l'inventeur des fameuses Trois Lois de la Robotique dont il fit cadeau à Isaac Asimov. Il fut un visionnaire, un poète cosmique, un romantique scientifique.Le ciel est mort réunit ses meilleures nouvelles, dont La chose d'un autre monde. Ce recueil, en partie inédit en français et dont les traductions ont été révisées et parfois complétées, a été établi à partir des deux éditions américaines construites autour de ce texte célèbre. Il comporte un important dossier critique et une bibliographie complète de l'auteur. On y trouvera une définition de la science-fiction par John W. Campbell et un émouvant témoignage de Theodore Sturgeon.

empty