Littérature générale

  • Le chef-d'oeuvre de la littérature érotique anglaise du XVIIIe.
    Si Fanny Hill est à ce point une curiosité, c'est que la très prude Albion demanda l'interdiction en 1749 de " ce livre ignoble qui est une insulte à la religion et aux bonnes moeurs ". Au travers de ces Mémoires, John Cleland ne faisait que brosser le tableau des moeurs de son temps, lorsque le Tout-Londres s'encanaillait dans les bouges et les maisons closes... La jeune héroïne, orpheline, tombée dans les griffes d'une maquerelle, devient une prostituée de luxe. Mais si Fanny ne dédaigne pas le plaisir, elle place toujours la vertu au-dessus du vice et incarne un personnage très " moral " à des lieues des personnages sadiens. Des phrases élégantes, des tournures délicates, un petit bijou de lecture du xviiie siècle avec ce qu'il faut de piment pour en faire un grand classique de la littérature érotique...
    Né en 1707, John Cleland se retrouva en prison pour dettes où il rédigea pour 20 guinées les Memoirs of a Woman of Pleasure, qui rapportèrent à son éditeur dix mille livres sterling et à l'auteur le droit de retourner en prison ! Nous offrons ici la traduction de 1910 de Guillaume Apollinaire, remettant ainsi à la disposition des lecteurs sa très longue introduction sur la vie des prostituées à Londres au xviiie siècle, qui donne toute sa saveur à cette version...

  • John Cleland rédigea les Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir, en 1749 à Londres, alors qu'il était emprisonné pour dette. Considéré comme le premier roman érotique, sa publication causa un scandale, et l'église d'Angleterre demanda son interdiction.
    Préfacé par Guillaume Apollinaire, ce roman décrit la vie de plaisir à Londres en 1740. Il est complété par six gravures commentées d'Hogarth.

  • Fanny Hill, shrouded in controversy for most of its more than 250-year life, and banned from publication in the United States until 1966, was once considered immoral and without literary merit, even earning its author a jail sentence for obscenity.
    The tale of a naïve young prostitute in bawdy eighteenth-century London who slowly rises to respectability, the novel-and its popularity-endured many bannings and critics, and today Fanny Hill is considered an important piece of political parody and sexual philosophy on par with French libertine novels.
    This uncensored version is set from the 1749 edition and includes commentary by Charles Rembar, the lawyer who defended the novel in the 1966 U.S. Supreme Court case, and newly commissioned notes.

  • Fanny Hill raconte ses aventures libertines : jeune fille de la province anglaise, à peine arrivée à Londres, elle doit faire commerce de ses charmes pour survivre.
    Elle décrit son initiation, puis ses rencontres avec ses nombreux clients.
    Tout finit bien puisque son passé et sa joie de vivre sont récompensés par un mariage avec un aristocrate.
    Fanny Hill est un roman jouissif qui décrit dans une langue raffinée à la fois les turpitudes de Fanny et les moeurs hypocrites de la société anglaise du XVIIIe siècle.
    Le texte est accompagné des illustrations du grand illustrateur érotique Paul Avril.

  • Mémoires de Fanny Hill
    John Cleland
    Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir (Fanny Hill, or Memoirs of a Woman of Pleasure, « Fanny Hill, ou Mémoires d'une fille de joie », en version originale) est un roman érotique de l'écrivain anglais John Cleland.
    Rédigé en 1749 à Londres alors que Cleland était en prison pour dettes, ce livre est considéré comme le premier roman érotique et sa publication causa scandale. Dès sa parution, l'Église d'Angleterre demanda aux autorités d'interdire « ce livre ignoble qui est une véritable insulte à la religion et aux bonnes moeurs ». De ce fait, Cleland fut arrêté et inculpé d'avoir « incité à la débauche les sujets du roi ».
    Cependant des exemplaires du livre se vendirent sous le manteau et celui-ci finit par se répandre aux États-Unis, où il fut interdit en 1821 pour obscénité.
    En 1963, G. B. Putnam publia le livre sous le titre John Cleland's Memoirs of a Woman of Pleasure qui fut aussi, immédiatement, interdit pour obscénité. L'éditeur porta l'affaire devant la justice. Dans une décision de 1966, la Cour Suprême finit par édicter que le livre ne méritait pas le qualificatif d'obscène, selon le Roth standard. Source Wikipedia.

  • BnF collection ebooks - "La vérité, là vérité toute nue guidera ma plume. Je ne prendrai même pas la peine de couvrir de la plus légère gaze mes crayons ; je peindrai les choses d'après nature, sans crainte de violer les lois de la décence, qui ne sont pas faites pour des personnes aussi intimement amies que nous. D'ailleurs, vous avez une connaissance trop consommée des plaisirs réels pour que leur peinture vous scandalise."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Extrait : "La vérité, là vérité toute nue guidera ma plume. Je ne prendrai même pas la peine de couvrir de la plus légère gaze mes crayons ; je peindrai les choses d'après nature, sans crainte de violer les lois de la décence, qui ne sont pas faites pour des personnes aussi intimement amies que nous. D'ailleurs, vous avez une connaissance trop consommée des plaisirs réels pour que leur peinture vous scandalise."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

empty