• Les villes peuvent-elles changer le monde ? Considérées comme les espaces où se joueront en grande partie les luttes politiques du XXIe siècle, les villes tardent pourtant à susciter l'attention qu'elles méritent dans les cercles progressistes. Pour Jonathan Durand Folco, la gauche doit urgemment investir cet espace politique qui est au centre des enjeux sociaux, économiques et écologiques du XXIe siècle et qui possède un potentiel de transformation inédit.

    Prenant appui sur de solides bases théoriques, nourri des expériences d'ici et d'ailleurs, l'auteur expose les contours d'une nouvelle stratégie politique : le municipalisme. Il montre que la ville est au coeur des contradictions du capitalisme avancé, qu'une tension de plus en plus forte s'exprime entre le développement de la « ville néolibérale » et les revendications du « droit à la ville », et que la question écologique, la spéculation immobilière et la défense des communs sont au centre des mobilisations citoyennes.

    Cherchant à dépasser le clivage ville/région et à surmonter les écueils posés par les stratégies de transformation sociale « par le haut » ou « par le bas », Jonathan Durand Folco donne des pistes pour s'organiser et passer à l'action. Comment penser le front municipal ? Comment articuler les échelles locale, nationale et internationale dans la perspective d'une République sociale vue comme Commune des communes ? À quels problèmes organisationnels faisons-nous face ? Cela passerait-il par la création d'un Réseau d'action municipale ? Et selon quelles valeurs et quels principes organisationnels ? Autant de questions auxquelles tente de répondre l'auteur pour réhabiliter la municipalité comme espace politique et vecteur de transformation sociale.

  • Considéré dans cet essai sur la qualité de vie: Le bonheur et l'imaginaire collectif. Les politiques municipales et l'urbanisme. La maison unifamiliale de banlieue. Le yoga. Les besoins supposés de la population. La vie bonne. La rencontre avec plus grand que soi.

  • En nous penchant sur la notion de qualité de vie sous l'angle collectif autant qu'individuel, nous regardons ses coutures historiques, politiques et sociologiques, et nous nous autorisons à rêver à ce qu'elle devrait être.
    Il sera question de décélération, de saillies de trottoir, de villes durables et d'architecture, d'inventions inutiles, de nécessaires évasions de la réalité et de bien d'autres choses encore.

empty