• L'apprentissage de Ruendo s'avère plus difficile que prévu ! Pourtant le Grand Prêtre du dieu taureau l'a choisi parmi des dizaines d'autres jeunes gens. Dans la montagne le loup veille et le travail ne manque pas : alimenter le feu, tracer le chemin de l'eau, entretenir l'abri, apprendre à lire la roche avant de la graver... Le mont Bego n'est pas long à signer l'entente du jeune homme et de l'Ancien. Chacun apprenant de l'autre, mais le dieu taureau est redoutable et Ruendo bien jeune ! Saura-t-il déjouer les pièges et lire les signes ?

    La haute vallée de la Roya (Mercantour -Alpes - France) recèle près de 40 000 gravures rupestres préhistoriques autour du mont Bego. Cet ensemble a pour nom "Vallée des Merveilles". Les gravures très stylisées représentent principalement des têtes de taureaux, des attelages, des armes et des quadrillages qui pourraient symboliser des champs. Les recherches archéologiques montrent que cet endroit était probablement un sanctuaire, où les populations agropastorales de la région rendaient un culte à la fécondité de la terre.

    Patrick Joquel est né à Cannes en France. Après avoir vécu et enseigné en Angleterre, au Sénégal, dans le Mercantour, vallée de la Tinée, il est professeur d'école itinérant dans le secteur de Mouans-Sartoux (06).
    Il écrit de la poésie des romans, albums, pédagogie... Il va à la rencontre de son public dans les classes ou les salons, partout où il est invité.

  • Un enfant se transforme au gré de ses découvertes. Il a reçu un kaki avec de drôles de noyaux magiques. Mais qui est ce personnage, Bashaïku Kaki-San, qui montre le chemin sans jamais apparaître ? L'enfant apprendra-t-il la rébellion ou la paresse ? Un livre où tous les enfants sont des Billy Bob curieux et aventuriers, à la façon de Jules Verne, pour voyager jusqu'au phare du Bout du monde.
    Album illustré par Thibaud Guyon.
    Patrick Joquel se définit ainsi : "Je suis né à Cannes en France. Après avoir vécu et enseigné en Angleterre, au Sénégal, dans le Mercantour, vallée de la Tinée, me voici à présent professeur d'école itinérant dans le secteur de Mouans-Sartoux (06).
    Je lis et j'écris principalement de la poésie mais pas uniquement : romans, albums, pédagogie... J'aime travailler avec les artistes... rencontrer les poètes... Lire en public... en particulier lors des lectures performances avec selon les choix, Sara Pasquier (danseuse) ou Johan Troïanowski (illustrateur). J'ai grand plaisir à partir à la rencontre des lecteurs : dans leurs classes, les bibliothèques, les salons du livre...!"

  • Poèmes illustrés.
    Au clair de la lune
    mon ami Pierrot
    Plus besoin de plume
    Pour conter fleurette
    Avec son forfait Internet
    Arlequin ne craint plus le rhume
    Découvrez en famille ce recueil qui ravira petits et grands.
    EXTRAIT
    On ne fait aucun cadeau
    au bonolo
    Il est en très grand danzer
    le chimpanzé
    Il n'a plus beaucoup de temps
    l'orang-outan
    Quant au gorille
    il part en vrille
    Fronçons donc tous nos sourcils
    nos cousins sont en péril
    On joue aux quilles
    avec leur population
    Voie d'extinction
    J'en crois pas mes yeux
    Pour la mise à mort
    l'animal humain
    ce singe malin
    réussit bien mieux
    qu'un gros météore
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Patrick Joquel est né à Cannes en 1959. Instituteur et poète, il habite Mouans-Sartoux (06). Il participe volontiers à des lectures de poésies pour petits et grands. Il anime des ateliers d'écriture et de découverte poétique dans différents lieux, tels que les établissements scolaires (de la maternelle au collège) et les bibliothèques. Il intervient régulièrement dans des stages de formation continue pour les enseignants afin aborder le « métier » d'écrivain, la création poétique ou la littérature jeunesse en général.

  • Donner l'envie aux élèves, mais aussi aux enseignants, de découvrir la poésie contemporaine ensemble.
    Conscient des difficultés que rencontrent les enseignants face à la pratique de la poésie en classe, Patrick Joquel a voulu, dans cet ouvrage, non seulement donner des pistes pour exploiter la poésie contemporaine, mais surtout, donner l'envie de découvrir avec les élèves ce genre littéraire. En s'appuyant sur les poèmes de la collections Pays d'Enfance, il défriche l'approche de la poésie, propose des pistes de réflexion et de création qui suscitent l'envie de faire de la poésie à l'école.
    Découvrez un ouvrage qui, en s'appuyant sur les poèmes de la collections Pays d'Enfance, défriche l'approche de la poésie, propose des pistes de réflexion et de création qui suscitent l'envie de faire de la poésie à l'école.
    EXTRAIT
    On donnera le livre aux enfants un lundi matin par exemple. Comme ça. Sans rien dire d'autre que :
    « Voilà. Je vous prête ce livre aujourd'hui. Nous allons passer trois à quatre semaines avec lui. Je vous demande de le lire d'ici lundi prochain. Vous pouvez le lire tout seul. Vous pouvez le lire ensemble. Vous pouvez demander à quelqu'un de vous le lire. L'essentiel est que vous l'ayez lu ! Lundi prochain à cette heure-ci, nous en parlerons tous ensemble. »
    Bien sûr pendant cette semaine-là, et sans doute bien avant d'ailleurs, l'enseignant aura lu le livre et se sera interrogé sur « Que vais-je bien pouvoir en faire ? » et il aura noté sur son cahier quelques idées.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Patrick Joquel est né à Cannes en 1959. Instituteur et poète, il habite Mouans-Sartoux (06). Il participe volontiers à des lectures de poésies pour petits et grands. Il anime des ateliers d'écriture et de découverte poétique dans différents lieux, tels que les établissements scolaires (de la maternelle au collège) et les bibliothèques. Il intervient régulièrement dans des stages de formation continue pour les enseignants afin aborder le « métier » d'écrivain, la création poétique ou la littérature jeunesse en général.

  • Comment ne pas être saisi de vertige, en marchant sur les calcaires de notre haut pays, lorsque le regard croise une ammonite ? Errer ainsi sur d'anciens fonds marins soulevés, érodés, bâtis de pierres sèches et désertifiés. Aller sur ces drailles, ces routes du sel... arpenter ces granites... ces dalles polies... ces crêtes frontalières... épure... Nous sommes pétris par ces siècles, ces millénaires de rochers, ces promenades continentales, ces fractures volcaniques... Comment refuser l'idée que - dans le bas-fond de notre conscience - un souvenir fossile de tout cela n'attende que le mot juste pour s'extraire de sa gangue de pierre ? Le poème, dès lors qu'il s'attaque à l'espace, au temps, à cette traversée du langage devenu chair, est comme le moulage en creux du mystère. Ce qu'il exprime - ou tente d'exprimer - n'est pas la vérité mais son empreinte imparfaite ; une trace sur les sables, que la vague efface, ou que la vase imprime au revers du temps. Ne nous prenons donc pas trop au sérieux, nous ne sommes que des marcheurs, des errants, et nous ignorons tout de nos empreintes ; nous allons, de la majuscule au point, le temps d'une phrase, d'un poème, d'un livre... Heureux ? Vraiment ? Heureux.

  • Comment ne pas être saisi de vertige, en marchant sur les calcaires de notre haut pays, lorsque le regard croise une ammonite ? Errer ainsi sur d'anciens fonds marins soulevés, érodés, bâtis de pierres sèches et désertifiés. Aller sur ces drailles, ces routes du sel... arpenter ces granites... ces dalles polies... ces crêtes frontalières... épure... Nous sommes pétris par ces siècles, ces millénaires de rochers, ces promenades continentales, ces fractures volcaniques... Comment refuser l'idée que - dans le bas-fond de notre conscience - un souvenir fossile de tout cela n'attende que le mot juste pour s'extraire de sa gangue de pierre ? Le poème, dès lors qu'il s'attaque à l'espace, au temps, à cette traversée du langage devenu chair, est comme le moulage en creux du mystère. Ce qu'il exprime - ou tente d'exprimer - n'est pas la vérité mais son empreinte imparfaite ; une trace sur les sables, que la vague efface, ou que la vase imprime au revers du temps. Ne nous prenons donc pas trop au sérieux, nous ne sommes que des marcheurs, des errants, et nous ignorons tout de nos empreintes ; nous allons, de la majuscule au point, le temps d'une phrase, d'un poème, d'un livre... Heureux ? Vraiment ? Heureux.

empty