• La civilisation gallo-romaine. - Maintien de traditions artistiques et littéraires. - Les limites de la langue d'oc. - Les origines - limousines » de la poésie des troubadours. - La période préparatoire (XIe s.). - Le premier troubadour. - Caractère artistique et aristocratique de la poésie des troubadours. - Germes de faiblesse et de décadence. - Aperçu sommaire de son histoire. - Grandes divisions. - Comparaison avec la poésie de langue d'oïl.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


  • Joseph Anglade (1868-1930)


    "Nous avons voulu simplement écrire l'histoire de la poésie des troubadours en nous en tenant aux plus grands noms, en choisissant les plus intéressants ou les plus caractéristiques d'une période..."


    Les troubadours étaient des poètes et musiciens dont la langue était le provençal ou comme elle est appelée aujourd'hui la langue d'oc.


    Joseph Anglade, spécialiste de l'Occitanie, de l'histoire médiévale et des langues, nous entraîne dans le sud de la France et nous invite à comprendre le mouvement des troubadours grâce à des extraits de leurs poèmes. Qui étaient-ils ? Quelle était leur place dans la société provençale ?

    />
    Paru en 1908.

  • Ce livre est issu d'un cours professé à l'Université de Nancy en 1907-1908. C'était là une matière bien nouvelle pour le public éclairé auquel nous nous adressions. Le désir de lui faire connaître sous une forme accessible - dépourvue de l'appareil d'érudition qui accompagne d'ordinaire ces études - une période glorieuse de notre ancienne littérature explique le caractère de cet ouvrage. Aussi y trouvera-t-on plus d'affirmations que de discussions. Il est destiné au grand public, à celui du moins qui sait s'intéresser encore aux choses du passé, non parce qu'elles sont le passé, mais parce qu'elles sont belles et intéressantes.
    C'est à l'intention de ce public que nous avons multiplié les citations. Nous aurions désiré les donner dans le texte provençal. On aurait pu ainsi mieux goûter les vers gracieux de Bernard de Ventadour ou de la comtesse de Die, le style ferme et énergique de Peire Cardenal, et surtout tant d'artifices de mètre ou de style dont la traduction ne peut garder la moindre trace. Mais ce volume en eût été démesurément grossi, et de plus toute une partie du charme de cette langue aurait échappé à ceux qui ne la connaissent pas... (extrait de l'Avant-propos.)
    Joseph Anglade (1868-1930), professeur à l'université de Toulouse, publia cet ouvrage en 1908 (jusqu'à une dernière édition datée de 1929). Il compta parmi les plus grands spécialistes des Troubadours occitans.

empty