• Les légions de Senghor

    Karfa Diallo

    • Ex-æquo
    • 5 Décembre 2017

    Un recueil de poèmes en hommage à l'un des plus grands poètes africains.
    Écrire pour Senghor, aujourd'hui, c'est écrire pour la rencontre souhaitée, rêvée, vécue avec l'Ancêtre.
    Écrire pour Senghor, se sortir du souvenir de tout ce qui obsède et rentrer au village.
    Écrire pour son Royaume d'enfance, quitter les formes et les couleurs d'aujourd'hui.
    Écrire pour rendre grâce à l'Ancêtre qui nous inspire ce que nous sommes aujourd'hui.
    Écrire pour déplier et étaler la mémoire des mots qui nous ont fait naître, qui nous enracine, nous ouvre.
    Écrire pour Senghor, rendre ses Légions autrement visibles dans notre regard actuel et dans celui des autres.
    À tous ceux qui gardent encore en mémoire, les temps de déportations, de fuites obligées, les temps d'exils et de changements imposés. Aux autres aussi qui regardent tous ces départs précipités. Aux nègres premiers !
    Dans ses poèmes doux-amers, Karfa Diallo fait vivre la mémoire à vif de l'Afrique.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Essayiste, activiste et poète, Karfa Diallo est né à Dakar en 1971 et réside à Bordeaux depuis 1996 où il a fondé l'Association Internationale Mémoires & Partages. Considéré par Jeune Afrique comme « le Sénégalais qui veut réveiller la conscience de Bordeaux », Karfa Diallo, depuis vingt-ans, travaille la mémoire oubliée de la négritude à travers des manifestations, des ouvrages et des expositions dont la dernière est Senghor, l'Africain Universel. Son premier recueil de poèmes, Matins noirs, essai poétique pour une nouvelle négritude, est publié en 2011.

  • Revisite de la tragédie nègre en la situant au 21ème siècle.
    Loin de la complainte des martyrs et des certitudes de héros, Karfa Diallo revisite la tragédie nègre en la situant dans un 21ème siècle en quête d'espérance. A travers les vicissitudes de personnages plongés dans la fournaise du Sahara, les humeurs des bidonvilles, la terreur des cales de navire, la boulimie des plantations, les rêves d'immigration engloutis au fond des océans, le désarroi des prostitutions, l'hypocrisie des banlieues, les trahisons des indépendances, les identités fouillées, il décrit l'énergie matinale qui résiste aux sables mouvants du désespoir promis.
    Une plongée personnelle dans le ventre nègre sans parachute, sans aucun personnage, aucun dialogue. Un unique monologue rythmé d'une succession de cris, de vers, de hurlements, de mots subtilement emboités pour donner naissance à des images symboliques d'une grande force. Une existence au monde qui surgit quand on ne l'attend pas, qui dément toutes les prévisions. Cette vie plus forte que la mort. D'ailleurs ces personnages semblent participer, sous nos yeux, à un rituel. Un sacrifice aux ancêtres, esprits supérieurs, une communion jusqu'à l'identification et enfin la charité par les nourritures célestes qui font la douceur de vivre. De Senghor à Mandela en passant par Martin Luther King et Malcolm X, sont convoqués ceux qui remplissent le vide, le creux de la négritude. Ce besoin de plénitude, de don et ce besoin de transformation pour être un homme nouveau. Un style qui rappelle celui d'Aimé Césaire, à qui il fait souvent allusion, mais aussi, de loin, un mélange de Charles Baudelaire (pour la sensualité mêlée à la crasse, à la violence) et de René Char (pour le style décousu et la multitude de sens à attribuer aux phrases).
    Découvrez un unique monologue rythmé d'une succession de cris, de vers, de hurlements, de mots subtilement emboités pour donner naissance à des images symboliques d'une grande force.
    EXTRAIT
    Noir est l'entrepont
    Entassés les uns contre les autres
    Terrorisés, désespérés
    Ecoutant les bruits, attentifs
    Au moindre craquement
    Au moindre mouvement du navire
    Noirs sont les corps
    Mal lavés
    Malades
    Meurtris, enchaînés, projetés les uns contre les autres
    Les fers déchirant leurs chairs
    Hurlant leur peur et leur douleur
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Karfa Diallo est juriste et Directeur de publication de la Revue « Triangle doré ». Il est Fondateur et Président de DiversCités, la Fondation du Mémorial de la Traite des Noirs.

  • Le Sénégal et la France partagent une destinée commune. Forgée dès les origines de la mondialisation, elle est en proie aux turbulences politiques et sociales d'un XXIe siècle que les murs et les frontières peinent à enfermer. Histoires, mémoires, identités et patrimoines se heurtent violemment aux moeurs et usages sociaux et politiques. Cet ouvrage recense et réorganise des textes et éditoriaux, écrits entre 2011 et 2015, qui ont pour objet l'actualité politique, économique et sociale de ces deux pays.

empty