• " Je crois que la plus belle chose que l'on puisse dire à quelqu'un, c'est `Regarde'. Et la position la plus tendre, ce n'est pas une longue étreinte, mais deux personnes se tenant côte à côte, regardant ensemble le monde." Regarder le monde, c'est regarder les êtres aussi bien que les lieux. Non seulement pour mieux les comprendre et mieux les préserver, mais surtout parce qu'il s'agit de l'un des besoins les plus fondamentaux de l'espèce humaine. Nous n'avons pas seulement besoin du milieu naturel pour notre survie, nous dépendons affectivement de lui. Nous sommes tous liés à lui de mille manières insoupçonnées.

  • En partant de la nature pour poser des questions sur l'existence, Kathleen Dean Moore, philosophe et naturaliste, nous offre la plus belle des réponses : l'amour de la vie pour elle-même. Parcourant l'Ouest américain, des côtes sauvages de l'Oregon aux rivages de l'Alaska, ce recueil s'appuie sur l'observation de phénomènes naturels pour nous replacer dans l'immensité du monde, mais aussi, tout simplement, auprès de nos proches. Avec respect, amour et délicatesse, chacun de ces brefs récits est l'occasion de se recentrer sur l'essence même des choses et de saisir la cristallisation de chacune de nos émotions pour mieux nous connaître nous-mêmes.

  • In Pardons, Kathleen Dean Moore addresses a host of crucial questions surrounding acts of clemency, including what justifies pardoning power, who should be pardoned, and the definition of an unforgivable crime. Illustrating her arguments with rich and fascinating historical examples--some scandalous or funny, others inspiring or tragic--Moore examines the philosophy of pardons from King James II's practice of selling pardons for two shillings, through the debates of the Founding Fathers over pardoning power, to the record low number of pardons during recent U. S. administrations. Carefully analyzing the moral justification of clemency, Moore focuses on presidential pardons, revealing that over and over again--after the Civil War, after Prohibition, after the Vietnam War, and after Watergate--controversies about pardons have arisen at times when circumstances have prevented people from thinking dispassionately about them. Her groundbreaking study concludes with recommendations for the reform of presidential pardoning practices.

empty