• Ils sont tous deux allemands. L'un est juif, l'autre non, et leur amitié semble indéfectible. Ils s'expatrient pour fonder ensemble une galerie d'art en Californie, mais, en 1932, Martin rentre en Allemagne. Au fil de leurs échanges épistolaires, Max devient le témoin impuissant d'une contamination morale sournoise et terrifiante : Martin semble peu à peu gagné par l'idéologie du IIIe Reich. Le sentiment de trahison est immense ; la tragédie ne fait que commencer...Ce texte d'une force inouïe, au dénouement lumineux, a connu un succès instantané lors de sa parution aux États-Unis en 1938 dans le magazine Story. Redécouvert soixante ans plus tard grâce à la publication par Autrement de la traduction française, qui s'est écoulée à un demi-million d'exemplaires, il est aujourd'hui considéré comme un classique du XXe siècle.
    Pour leur 40e anniversaire, les éditions Autrement rééditent ce roman dans une édition limitée et enrichie : photos, témoignages et documents inédits mettent à jour les secrets d'un classique contemporain.
    o Le texte intégral dans une traduction révisée ;
    o Préface de Philippe Claudel, lauréat du prix Renaudot 2003 pour Les Âmes grises ;
    o L'incroyable destin d'un livre culte ;
    o Documents et photos d'archives inédits ;
    o Kathrine Kressmann Taylor, une vie romanesque ;
    o Interviews inédites de l'auteur et de son fils C. Douglas Taylor ;
    o Le succès de la pièce de théâtre raconté par Delphine de Malherbe, metteur en scène, Laurent Ruquier et Jean-Marc Dumontet, directeurs du Théâtre Antoine ;
    o Cahier photos des duos d'acteurs ayant porté le roman sur les planches.

  • Ils sont tous deux allemands. L'un est juif, l'autre non, et leur amitié semble indéfectible. Ils s'expatrient pour fonder ensemble une galerie d'art en Californie, mais, en 1932, Martin rentre en Allemagne. Au fil de leurs échanges épistolaires, Max devient le témoin impuissant d'une contamination morale sournoise et terrifiante : Martin semble peu à peu gagné par l'idéologie du IIIe Reich. La tragédie ne fait que commencer...

  • Les adolescents au coeur de ces quatre histoires apprennent que devenir un homme peut être une souffrance, un piège, un étau qui lentement se resserre.
    Humiliation, remords, mélancolie et solitude scandent ces nouvelles pénétrantes et lucides de l'autrice d'Inconnu à cette adresse.

  • Quatre femmes et un homme confrontés à la cruauté des rapports entre les êtres, cinq tranches de vies qui se déploient délicatement. Grâce à son art subtil de la demi-teinte, Kressman Taylor met en scène dans ces nouvelles ces drames infimes, ces petites déchirures qui parfois bouleversent une existence. Les derniers récits de l'autrice d'Inconnu à cette adresse.

  • « Nos visages sont devenus blêmes, certains ont la voix presque brisée, d'autres songent avec gravité aux souffrances et aux drames qui se jouent dans cette nuit diluvienne et opaque... »

    Le soir du 3 novembre 1966, Florence est engloutie par son fleuve. Dans une petite pensione des bords de l'Arno, Italiens et Américains partagent des heures de terreur et d'angoisse. Privés d'informations, craignant pour leur vie, ils guettent la montée des eaux à leur porte.
    Lorsqu'enfin le fleuve se retire, c'est la désolation. Le centre historique est ravagé. D'innombrables chefs-d'oeuvre sont détruits. Des milliers de familles sont à la rue.
    De ce cataclysme, Kressmann Taylor fait un récit à la portée universelle, rendant un vibrant hommage à tous ceux qui, ayant tout perdu, se mettent aussitôt à reconstruire.
    On y retrouve l'esprit de résistance qui est au coeur même de son oeuvre.

  • Daringham Hall, un manoir cossu sur la côte Est de l'Angleterre où vit la famille Camden, qui vient juste de recevoir le courrier d'un avocat. Ce dernier prétend que son client, Ben Sterling, un jeune entrepreneur américain ayant fait fortune dans les nouvelles technologies, est le fils de Ralph, le patriarche du clan Camden...Cette révélation sème la stupeur à Daringham Hall. Ben a en effet l'intention de récupérer ce qui lui est dû : une partie de la fortune familiale mais, surtout, le titre de baron, qui échoit au premier héritier mâle.Le jour où Ben décide de se rendre sur place pour affronter " sa " famille, il est victime d'une double agression, qui le laisse amnésique.Il est alors recueilli par Kate, la vétérinaire locale, qui tombe sous son charme. Grâce à elle, il fait la connaissance des différents membres du clan, avec qui il sympathise.Mais quand son associé, qui s'était lancé à sa recherche, fait soudain irruption, Ben retrouve la mémoire, et la raison de sa présence à Daringham Hall...

  • L'arrivée inopinée de Ben Sterling, jeune entrepreneur américain, au manoir de Daringham Hall, sur la côte Est de l'Angleterre, a fait souffler un vent de panique au sein de la famille Camden.Ben prétendait être le fils de Ralph, le patriarche du clan, ce qui signifiait qu'outre sa part d'héritage il aurait droit, après le décès de son père, au titre de baronnet.À l'exception de Ralph, tous les membres de la famille le rejettent et, surtout, méprisent cet intrus qu'ils jugent indigne de leur condition.Mais le secret lié à la naissance de Ben n'est pas le seul qui se cache derrière les murs de Darringham Hall. D'autres vont bientôt resurgir...

  • Jour sans retour Nouv.

    C'est une histoire authentique. Celle d'un jeune étudiant en théologie qui résista au nazisme et à la mainmise d'Hitler sur l'Eglise luthérienne. Témoignage romancé, roman témoignage, Jour sans retour nous conte l'héroïsme d'un refus obstiné et met en lumière la prétention du nazisme à dépasser l'idéologie pour se faire religion.

  • Journal de l'annee du desastre Nouv.

    Le soir du 3 novembre 1966, Florence est engloutie par son fleuve. Dans une petite pension des bords de l'Arno, Italiens et Américains partagent des heures de terreur et d'angoisse. Lorsqu'enfin le fleuve se retire, c'est la désolation. D'innombrables chefs-d'oeuvre sont détruits. Des milliers de familles sont à la rue. Récit à la portée universelle, Journal de l'année du désastre est un vibrant hommage à tous ceux qui, ayant tout perdu, se mettent aussitôt à reconstruire.

empty