• Rozenn

    Laëtitia Danae

    Comment la liberté s'acquiert-elle pour un peuple qui a toujours connu l'esclavage ?
    Rozenn Kaplang est une djinn.
    Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l'esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.
    Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?
    Les tribus pourront-elles enfin trouver la paix et s'unir ? Un roman fantasy passionnant à découvrir rapidement !
    EXTRAIT
    Je n'ai jamais demandé à naître djinn.
    Être comme moi, c'est l'assurance de mener une vie d'incertitudes mêlée à des craintes et un ressentiment féroce. La discrétion est devenue une seconde nature pour mon peuple. Et pour quoi ? Échapper à des êtres vicieux, avides de ce qu'ils ne peuvent obtenir autrement que par la force. Rien d'autre.
    Les gens comme moi sont pacifiques et mènent une existence simple sur les Terres Libres depuis des siècles. Pour certains d'entre nous, il n'est pas prudent de s'établir trop longtemps quelque part, mais j'ai eu la chance de vivre à l'abri du besoin et de la menace représentée par les dagnirs. Issue d'une Caste sédentaire, aucun véritable danger ne pèse sur moi et mes congénères tant que nous ne nous éloignons pas de la Bulle, cet arbre gigantesque et protecteur qui étend ses ramures haut dans le ciel. Ouvrir les yeux le matin sans avoir à me demander où je me trouve, avoir un pied-à-terre, un refuge digne de ce nom, déambuler dans la Bulle sans craindre que quelqu'un ne m'espionne ou ne manigance un plan pour m'enlever. La voilà, la vie que je mène.
    Hélas, tout le monde n'a pas ma chance...
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Rozenn est donc un immense coup de coeur pour moi. J'ai été littéralement subjuguée. Un vent d'Orient se lève et bruisse entre les pages, nous charmant et nous envoûtant par la force évocatrice des mots. - Blog Les rêveries d'Isis
    La fin du roman est juste explosive, nous apportant quelques réponses au passage, gommant certains personnages de l'action à venir et ne nous laissant que le choix d'attendre les précommandes avec impatience ! Un magnifique premier tome, aussi bien du point de vue de l'histoire et des personnages que de l'objet livre lui-même. - Blog You can read
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née un certain vingt avril, Laëtitia Danae a grandi en France, bien qu'originaire de cinq pays différents. Sa famille travaillant en majorité dans le milieu médical, c'est tout naturellement qu'elle s'est lancée dans le domaine hospitalier, en intégrant une école de soins infirmiers. Mais son grand amour est et a toujours été l'écriture. Sa plus grande peur ? Les limites de son imagination.
    Attirée par l'odeur entêtante des livres vers l'âge de dix ans, elle n'a saisi la plume qu'une fois adolescente. Avant cela, elle se contentait de ses poupées et d'histoires rocambolesques déclamées à voix haute.
    Un ordinateur qui plante et plusieurs fictions de perdues plus tard, Pierre de Lune voit le jour, suivi de Rozenn. De modestes projets au premier abord, qui ont fini par envahir son quotidien et ses songes pour ne plus jamais s'en aller. Depuis, elle ne sort jamais de chez elle sans un livre et un bloc-note au fond de son sac, car Moira, Rozenn et les autres s'invitent dans ses pensées à toute heure du jour et de la nuit.

  • L'incroyable destin d'une jeune fille qui voit des fantômes !
    « - Nous venons de clore les autres entretiens, il ne reste plus que toi. Es-tu prête ?
    - Ai-je vraiment le choix ? »
    Depuis le décès de son père et parce qu'elle voit des fantômes, Katell n'a pas connu une existence bien paisible.
    Seulement, la vie lui prévoit un destin bien plus incroyable, un destin de Santa Muerte.
    Découvrez un récit fantastique qui plante son décor dans le folklore mexicain, autour de la figure de la Santa Muerte.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    En résumé, encore une fois Laëtitia Danae a réussi à me transporter dans un monde étrange, prenant, inquiétant. Avec sa plume enchanteresse, elle réussit le pari de créer un univers autour d'une légende peu connue mais citée à plusieurs reprises. Entrez vous aussi dans le milieu des Santa Muerte. Vous n'en ressortirez pas indemnes. - lire-une-passion, Babelio
    Basé sur le folklore mexicain autour des santas Muerte, le roman nous transporte aux côtés de Katell et de ses péripéties. Le livre est prenant, poignant et incroyablement juste. J'ai adoré ! - Eden1487, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née un certain vingt avril, Laëtitia Danae a grandi en France, bien qu'originaire de cinq pays différents. Sa famille travaillant en majorité dans le milieu médical, c'est tout naturellement qu'elle s'est lancée dans le domaine hospitalier, en intégrant une école de soins infirmiers. Mais son grand amour est et a toujours été l'écriture. Sa plus grande peur ? Les limites de son imagination.
    Attirée par l'odeur entêtante des livres vers l'âge de dix ans, elle n'a saisi la plume qu'une fois adolescente. Avant cela, elle se contentait de ses poupées et d'histoires rocambolesques déclamées à voix haute.
    Un ordinateur qui plante et plusieurs fictions de perdues plus tard, Pierre de Lune voit le jour, suivi de Rozenn. De modestes projets au premier abord, qui ont fini par envahir son quotidien et ses songes pour ne plus jamais s'en aller. Depuis, elle ne sort jamais de chez elle sans un livre et un bloc-note au fond de son sac, car Moira, Rozenn et les autres s'invitent dans ses pensées à toute heure du jour et de la nuit.

  • La djinn Rozenn parviendra-t-elle à gagner la liberté pour son peuple en esclavage ?
    Rozenn Kaplang est une djinn.
    Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l'esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.
    Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?
    Seulement voilà, son arrivée au Sultana soulève, pour la jeune femme, encore plus de questions.
    Et si pour sauver les siens, Rozenn devait embrasser une cause pour laquelle elle n'est absolument pas préparée, celle de la rebellion ?
    Magie, secrets, esclavagisme et séduction ! Un roman fantasy passionnant qui vous happera dans un univers oriental époustoufflant !
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Rozenn qui nous offre une intrigue palpitante et complexe, un univers bien élaboré et des personnages hauts en couleurs. - Blog Les instants volés à la vie
    Ce monde est vraiment l'un des gros points forts de ce premier opus. Composé d'un bestiaire méconnu (djinns, goules, manticores, buraqs, shadhahars, auras, etc.), d'un système basé sur le sultanat et d'éléments magiques, il permet au lecteur d'être totalement dépaysé. J'ai pris plaisir à découvrir les différents peuples des djinns et à arpenter le palais du Sultan des dagnirs aux côtés de l'héroïne. On sentait que le danger et les faux-semblants hantaient chaque pièce ! Par ailleurs, le rythme est bien dosé : on oscille aisément entre rebondissements, échanges et révélations. - Blog Les pages qui tournent
    Les contes merveilleux, la magie, l'ambiance orientale, la noblesse, la luxure, et la beauté sont présents dans ce premier roman sans oublier la petite touche de rivalité, de méfiance et de complot qui va à la perfection dans ce genre de récit. - Blog Céline DH Kroniqueuse
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Née un certain vingt avril, Laëtitia Danae a grandi en France, bien qu'originaire de cinq pays différents. Sa famille travaillant en majorité dans le milieu médical, c'est tout naturellement qu'elle s'est lancée dans le domaine hospitalier, en intégrant une école de soins infirmiers. Mais son grand amour est et a toujours été l'écriture. Sa plus grande peur ? Les limites de son imagination.
    Attirée par l'odeur entêtante des livres vers l'âge de dix ans, elle n'a saisi la plume qu'une fois adolescente. Avant cela, elle se contentait de ses poupées et d'histoires rocambolesques déclamées à voix haute.
    Un ordinateur qui plante et plusieurs fictions de perdues plus tard, Pierre de Lune voit le jour, suivi de Rozenn. De modestes projets au premier abord, qui ont fini par envahir son quotidien et ses songes pour ne plus jamais s'en aller. Depuis, elle ne sort jamais de chez elle sans un livre et un bloc-note au fond de son sac, car Moira, Rozenn et les autres s'invitent dans ses pensées à toute heure du jour et de la nuit.

empty