• « Dans l'ensemble des publications portant sur la laïcité dans son histoire et son actualité, les ouvrages consacrés à la morale laïque se comptent sur les doigts d'une main. Dans ce paysage, École, morale laïque et citoyenneté aujourd'hui vient combler un manque. La morale laïque a laissé dans la mémoire collective la trace d'une morale simplette et conservatrice. L'investigation historique montre au contraire que l'ambition éducative portée par la morale laïque à la fin du xixe siècle a été autrement plus ambitieuse : elle soutenait la volonté d'éduquer et de former l'homme et le citoyen de l'avenir, l'individu émancipé de toute tutelle, en particulier religieuse. Dans le cadre républicain et démocratique qui était celui de la fin du xixe siècle, la morale laïque scolaire a été ainsi une réponse au besoin de morale commune au principe de la citoyenneté. Ce besoin est toujours le nôtre à l'heure où la généralisation de l'éducation à la citoyenneté en milieu scolaire, à travers ses incertitudes, ne fait que rendre plus manifeste encore le besoin d'une éducation morale à l'École. La récente et spectaculaire réintroduction d'une instruction civique et morale dans les programmes de l'école primaire en est la traduction. Elle est aussi une invitation à relever le défi de la morale laïque. C'est ce que se proposent les contributions réunies dans ce volume qui interrogent, chacune à leur manière, les conditions d'une morale laïque pour aujourd'hui, suggérant des clés de compréhension et d'action. »

  • Si, sur le plan politique, la laïcité a cherché à se définir comme principe de compromis, sur le plan philosophique elle a été l'objet d'enjeux rationnels très importants. L'étude des différentes tentatives de fondement de cette morale laïque permet de retrouver ces enjeux philosophiques.

  • On connaît Jules Ferry, on oublie à tort Ferdinand Buisson (1841-1932), « le génie de la laïcité ». Directeur de l'enseignement primaire, professeur à la Sorbonne, député radical, président de la Ligue des Droits de l'Homme et de la Ligue de l'enseignement, prix Nobel de la Paix, il donne à l'école primaire ses lettres de noblesse.
    On lui doit le célèbre Dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire, véritable bible des instituteurs, et d'innombrables conférences, articles, et publications.
    Après avoir brossé son portrait et retracé son itinéraire, Laurence Loeffel nous fait découvrir ou redécouvrir cette oeuvre foisonnante sous forme d'extraits choisis et commentés d'une actualité qui ne manquera pas d'étonner.

    À l'heure où l'on débat de l'introduction de l'enseignement de la morale laïque à l'école, il est bon de lire ou relire Ferdinand Buisson à la fois idéaliste et visionnaire.
    Il y a près d'un siècle et demi, il a fait de la morale à l'école le coeur du combat pour la République et la démocratie.

  • L´éducation du citoyen demeure l´une des missions prioritaires de l´école, et reste, à bien des égards, une urgence démocratique. Si l´impératif démocratique s´impose aujourd´hui comme un nouveau mot d´ordre dans l´éducation scolaire, il engage aussi des bouleversements culturels profonds susceptibles de malmener plus ou moins les traditions et les héritages. Il s´impose de clarifier les enjeux actuels de l´éducation à la citoyenneté et de comprendre les nouveaux défis auxquels elle nous confronte. Comment les enseignants affrontent-ils ces nouveaux défis ? Quelles difficultés et quelles questions posent les pratiques officiellement encouragées comme le débat argumenté ou des pratiques plus innovantes comme les conseils d´élèves ? Quels enseignements tirer de ce qui se fait dans d´autres pays ? Cet ouvrage propose les repères nécessaires pour faire évoluer les conceptions et les pratiques, là où l´école et les enseignants français sont peu à l´aise, manquent d´outils pédagogiques et didactiques, là où les crispations et les malentendus sont nombreux.

empty