• Définitivement Belmondo

    Laurent Bourdon

    • Larousse
    • 15 Novembre 2017

    «  Y en a qui ont envie de m'appeler Bébel, d'autres qui ont envie de m'appeler Belmondo ou Jean-Paul, je crois qu'il faut laisser les gens et les laisser rêver comme ils ont envie de vous voir.  »
     
    Il est le Magnifique, le Guignolo, l'As des as, l'Incorrigible, l'enfant gâté... De l'aile d'un avion au toit d'un métro, des rangs de l'armée aux comptoirs de bistros jusque sur les planches ou devant la caméra, il a fait rêver, rire et pleurer un 7e  art qu'il a marqué à jamais. Sa gouaille légendaire en a fait un monstre sacré, un héros et une icône du cinéma français.
    Définitivement Belmondo  revient sur la carrière d'exception de cet acteur devenu mythique  : découvrez tout au long d'un texte extrêmement documenté ses copains de toujours, ses amours, ses passions, ses joies les plus grandes, mais aussi ses blessures les plus profondes, ses coups de gueule et ses coups de coeur. Vous saurez tout de ses audaces et des choix qui ont guidé sa carrière, la genèse de ses films, les secrets de tournage et leur réception critique. Des anecdotes amusantes ou insolites vous seront racontées, des témoignages étonnants vous seront dévoilés. Levez enfin le rideau et rencontrez l'inégalable Pierrot le fou, le tendre voyou jamais à bout de souffle. Allons-y, Alonso  !

  • Il y a des questions à ne jamais poser à un journaliste critique de film à la sortie d'une séance, sous peine de prendre en pleine poire un lot de mots choisis et bien pesés qui resteront à jamais gravés dans la mémoire collective, à l'instar de « Ce film est nullissime... mais j'ai pas envie d'en dire du mal » (la Lune dans le caniveau, le Masque et la Plume), « La plus grande qualité de ce film, c'est sa durée  : 1h20 » (le Dîner de cons, le Nouvel Observateur), ou encore  : « Dire que si E.T avait atterri en URSS, on n'en aurait jamais rien su ! » (E.T, le Canard enchaîné)... Et ce n'est que quelques critiques choisies pour leurs impertinences et leurs bons mots !
    Ce livre récence le meilleur des critiques, drôles, décapantes, assassines, dithyrambiques, décalées des films sortis depuis les années 50 jusqu'à aujourd'hui. La liberté de la presse n'est plus à prouver.

empty