• Ancien marin et policier, Patrice Le Toux dirigeait le convoi pour Première urgence en ex-Yougoslavie au printemps 1994. Son livre raconte l'horreur des 41 jours qu'il a vécus, enfermé avec onze autres personnes retenues en otages par les Serbes : le terrible huis clos, l'humiliation, la torture psychologique. J.-F. Knidler a déjà réalisé plusieurs reportages à l'étranger.

  • L'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées promulguées par la loi du 11 février 2005 ont provoqué une augmentation sensible du nombre d'élèves en situation de handicap en milieu ordinaire dans le premier degré. Cette recherche, entreprise selon la démarche clinique d'orientation psychanalytique, vise à comprendre comment les neuf professeures des écoles rencontrées vivent subjectivement la présence d'un élève en situation de handicap porteur de troubles du spectre autistique.

  • Migrations et immigration au musée. Le mouvement est international. Car ce nouveau sujet d'exposition recouvre de nouveaux questionnements autour de l'identité collec­tive des sociétés contemporaines. Aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou en France, comment des institutions spécifiques abordent-elles l'histoire de l'immigration ? Comment la rattachent-elles au fait national ? Quel dis­cours d'inclusion tissent-elles ? Quel imaginaire social les traverse ? Rencontrant les mémoires de migrants, la muséographie devient moyen de reconnaissance, vecteur de visibilité. Musée réceptacle d'une communauté ethni­que. Musée virtuel documentant en ligne le passé d'une ville d'immigrants. Politique d'exposition sur la diversité des mémoires à l'échelle d'un espace régional... Autant d'expé­riences mises ici en perspective par des universitaires et des conservateurs français et étrangers. Mais ces thèmes n'émergent pas sans débat ni dissensus. Et ce qui se joue à cette occasion gagne à être évoqué au regard d'autres héritages conflictuels. D'où les analyses sur les limites de la prise en charge patrimoniale de l'esclavage aux Antilles, le point de vue indigène dans les « sociétés de colons », ou les affrontements mémoriels à propos du passé colonial français. Enfin, c'est hors des murs du musée qu'il faut regarder. Car c'est aussi par l'action cultu­relle au sens large que passent de tels enjeux. Du travail d'associa­tions de terrain pour promouvoir les mémoires de « l'autre » ou des « Suds » auprès du grand public, jusqu'aux projets en gestation à l'échelle européenne autour du patrimoine des migrations.

empty