• Le huitième volume des Registres du Consistoire de Genève est caractérisé par l'intensification des conflits entre Jean Calvin et le Consistoire, d'un côté, et les Enfants de Genève, de l'autre. Ces derniers se lamentent de l'important afflux de réfugiés qui proviennent surtout de France, ainsi que du pouvoir croissant des pasteurs et du Consistoire. Le pouvoir de privation de la Cène reste toujours une source de disputes amères. Quand, en septembre 1553, le Petit Conseil réadmet à la Cène Philibert Berthelier, antagoniste acharné de Calvin, le réformateur rétorque qu'il préfère mourir plutôt que d'approuver cette décision. Mais la question de la Cène ne sera résolue qu'en janvier 1555. Le Consistoire ne joue aucun rôle dans le tristement célèbre procès d'hérésie contre Michel Servet, dont l'exécution en octobre 1553 provoque en Europe un vif débat sur la tolérance religieuse. Pourtant, l'on remarque dans ce volume une augmentation des investigations contre ceux qui avaient osé critiquer la doctrine de la prédestination ou avaient exprimé des propos hétérodoxes. Les actions contre la mauvaise conduite sont de toute façon beaucoup plus nombreuses que celles contre les croyances inacceptables. Dans ce registre, on continue à trouver des actions contre les pratiques magiques et la consultation des guérisseurs, les chansons profanes, les danses et les blasphèmes. Les actions contre les querelles et la sexualité illicite sont toujours très nombreuses et dans le contrôle du mariage, les enquêtes sur les contrats controversés sont bien plus communes que les demandes de divorces. Dans ce genre de disputes, l'attention du Consistoire est principalement concentrée sur les tentatives de réconciliation entre parties adverses et sur le maintien de la paix sociale.

empty