• 1775, Steventon -- Écoutez... Entendez-vous le tic-tac de l'horloge du grand salon qui s'anime dans les airs ? Moi aussi je le perçois dans un bruit sourd avant que maman ne pousse un dernier cri sauvage qui couvre ce petit bruit. Silencieusement, je prends de l'air dans mes poumons, puis je crie. J'apparais enfin à la vie et l'on me nomme tout de suite Jane...

    Message de l'auteur : Je n'ai pas la prétention d'avoir le fin talent de la très célèbre Jane Austen, mais il me tenait à coeur de vous raconter cette histoire poussée par mon admiration pour les écrits et par la vie de cette grande romancière anglaise. Au fil des pages, vous serez certainement saisie par les émotions en parcourant les premières années de sa vie et de celles de son écriture. Cependant, attendez-vous à être surpris par la mystérieuse romance qui s'est animée sous le sceau de ma plume. Il se pourrait même que vous ne vous en remettiez jamais ! Et si d'aventure, vous souhaitiez poursuivre cette lecture, il vous faudrait le faire sans soulever le moindre sourcil. Alors, peut-être qu'il vous sera dévoilé l'un des mystérieux secrets de Jane Austen : pourquoi ne fut-elle fiancée qu'une seule nuit à Harris Bigg-Wither ? Et seule cette histoire saurait vous le dire...

  • Tatiana Leonardo a 27 ans, est orpheline et travaille comme secrétaire au 52e étage de la tour Montparnasse. Quand elle n'est pas au boulot, chez sa tante Jenny, ou en train de manger des merveilleux avec sa vieille voisine, Tatania rêve de trouver l'amour. Cupidon semble avoir perdu son adresse, mais Tatiana ne perd pas espoir.
    Gustav Romansky est le mystérieux nouvel associé du cabinet de comptabilité dans lequel Tatiana travaille. Dès leur rencontre dans l'ascenseur, il y a des étincelles dans l'air, mais le beau ténébreux ne semble pas prêt à céder aux charmes de Tatiana. Il a une enquête secrète à mener et une romance de bureau pourrait faire échouer sa mission.

    (Tatiana)
    Comme chaque matin, je ne déroge pas au rituel engagement dans la cabine de l'ascenseur. Aussitôt entrée dedans, je pense bien cette fois-ci à appuyer sur le bouton du 52e étage, mais je ne suis pas la seule à essayer d'atteindre les boutons de commandes. Normal ! On est lundi et en pleine heure de pointe. En moins de dix secondes, tout le monde s'est rué à l'intérieur et je ne distingue plus personne devant les portes qui tardent à se refermer. Je décide de les aider en appuyant sur le bouton qui commande la fermeture des portes. Voilà, ça s'est fait ! C'est alors qu'un bras en manche de costume éventre celles-ci qui se rouvrent instantanément laissant ainsi le reste de ce corps fort masculin pénétrer avec nonchalance dans la cabine.
    Cet homme est, comment dire ?
    Hum...Beau ?

    (Gustav)
    Si je m'étais attendu à une telle rencontre ! Certes ! Elle fut brève, mais j'espère que ce ne sera pas la dernière. Je suis toutefois gêné, car je ne mélange jamais les affaires de coeur avec le business. Mais cette femme est différente de toutes celles que j'ai l'habitude de fréquenter. Je ne sais pas si c'est son côté un peu naïf ou son côté beauté cachée qui me fait un tel effet.

  • 1899 - Depuis sa plus tendre enfance, lady Violet a un petit défaut en plus de son caractère tempétueux : le chapardage ! En grandissant - bien que ne manquant de rien -, elle reste une véritable cleptomane qui ne peut s'empêcher de fouiner et de prendre tout objet qui lui tombe sous la main. Ce qui est bien pis, c'est qu'elle ne s'en rend compte qu'une fois son forfait accompli ! Et voilà que par deux fois, à dix ans d'intervalle, elle se fait attraper par le même homme en train de chaparder un objet chez lui ! Après un corps à corps surprenant pour leur âge, lord Edward lui susurre, d'une tonalité menaçante, ceci :
    - Je vous laisse dix secondes, Milady, pour remettre en place ce que vous avez pris. Passé ce délai, il sera trop tard pour vous...

    " Si vous appréciez la romance historique et l'humour, vous allez être servi.e.s avec ce titre ! "

  • Le livre perdu

    Lhattie Haniel

    Cette nouvelle a été écrite dans le cadre du concours LIBRINOVA et LIRE. Le thème et le nombre de signes étaient imposés ainsi que la phrase d'accroche : "C'est en ouvrant ce livre que tout commença..."

    Si vous aimez croire en la vie, croire qu'il y a toujours un espoir dans une journée noire, lisez cette novella surprenante.
    Découvrez à la fin de celle-ci, les résumés de mes autres écritures dont certaines ont été lauréates telles que Un Accord Incongru !

empty