• L'apparition d'un fantôme à un maréchal-ferrant de Salon-de-Provence conduit celui-ci à gagner la cour de Versailles pour porter au roi un message qui demeurera secret : ce mystère historique sert à l'auteur d'observatoire pour étudier les hommes, modestes ou puissants, du temps de Louis XIV, le dialogue entre la raison et l'imagination, le jeu du pouvoir et de la religion. Dans une première partie, cet ouvrage montre comment l'événement a passionné l'opinion publique en France et en Europe. La deuxième partie est consacrée à la réaction officielle, replacée dans le sillage du prophétisme mais aussi dans le contexte de ce temps de crises, où la fiscalité et les querelles religieuses pèsent lourd. Une troisième partie permet de suivre toutes les lectures de cette étrange historiette au fil du temps jusqu'à nos jours. Ainsi, la visite d'un modeste artisan à la cour de Versailles offre une vue panoramique des croyances et des convictions, des réalités politiques et des réactions sociales en cette fin du XVIIe siècle, et invite à voyager à travers le temps pour voir comment chaque génération a pu ensuite réinterpréter ce singulier épisode.

  • Louis XIV était un homme secret. Dès sa jeunesse, ses proches remarquent cette capacité à dissimuler ses sentiments comme ses opinions.
    Derrière la gloire flamboyante, ce livre nous révèle la face noire du Roi-Soleil, revenant sur les épisodes les moins glorieux du règne : de l'acharnement contre Fouquet à la révocation de l'édit de Nantes, en passant par nombre d'affaires d'espionnage, d'enlèvements ou d'accords secrets. La liste des affaires ténébreuses et des manipulations est longue. En voici pour la première fois la terrible chronique.

  • Quelles sont les caractéristiques de la France d'Ancien Régime ?
    Comment les guerres de religion ont-elles bouleversé la société française ?
    Quel type de relations la France entretient-elle avec les puissances étrangères ?
    Comment passe-t-on d'un ordre politique fondé sur la monarchie absolue de droit divin à la Révolution française ?
    De 1498 à 1789, le territoire français s'est agrandi, l'État s'est structuré, la société a évolué. À travers l'histoire de la monarchie, le lecteur est invité à suivre les évolutions majeures de la France moderne : interventions de l'État en matière religieuse, affrontements entre le pouvoir royal et les sujets, construction d'une administration royale, exercice de la justice et place des magistrats dans la société, organisation des finances publiques, initiatives monarchiques dans le domaine économique, défense et aménagement du territoire, encouragements à l'art ou à la recherche scientifique.

  • The history of France has been eventful and dramatic, exciting and complex. By looking at the most outstanding moments in the long process of evolution which has shaped national identity, this book attempts to highlight the main traits that have made the country what it is today. It takes a look at the questions, controversies and uncertainties of the past. France, however, could not exist without the French people, once the subjects of a monarch, now citizens of the French Republic, and it is their life which is described here. History on this scale necessarily turns the spotlight on the men and women responsible for taking the decisions that govern and guide their fellow-citizens. They are the men and women who have created or been subjected to events, people who have supported or instigated collective movements. It also seemed appropriate to set France in its place within Europe and the rest of the world, to see how other nationalities considered, and continue to consider, the country. Lucien Bély was born in Lyon in 1955. He studied in Ecole normale supérieure and obtained the agrégation d'histoire and a thèse d'Etat. He is now Professor at the Sorbonne in Paris.

  • Dans les royaumes des Temps modernes, la vie d'un prince était affaire d'Etat, et l'on suivait avec passion les étapes, de sa petite enfance à ses funérailles. Son destin était inséparable de celui des autres monarques, souvent ses parents. Les souverains constituaient aussi une société fermée au sein de la chrétienté et entretenaient des relations cruciales : François Ier et Henri VIII rivalisèrent de faste au Camp du drap d'or ; Louis XIV rencontra Joseph II voyagea incognito pour conseiller Marie-Antoinette et Louis XVI. Dans ce cercle des têtes couronnées, les rapports personnels définissaient les relations internationales, car ils signifiaient la guerre lorsque les monarques profitaient des crises de succession pour renforcer leur puissance, mais ils étaient également synonymes de apis lorsque les mariages princiers favorisaient les réconciliations.
    Rassemblant de multiples témoignages sur les grandes dynasties, ce livre offre un tableau coloré de cette société européenne des souverains, dans laquelle l'émulation, les rivalités et les conflits n'excluaient pas des liens solides et où les femmes tenaient un rôle essentiel, puisqu'elles assuraient la continuité d'une maison et l'avenir de la monarchie. Il dévoile en particulier les règles et les lois secrètes de ce monde à part. Au fil du temps, l'humilité du prince chrétien laisse la place à une savante mise en scène de la majesté royale, puis les princes des Lumières cherchèrent à s'affranchir du carcan du cérémonial et à se rapprocher de leurs sujets.
    Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, Lucien Bély est professeur d'histoire moderne à la Sorbonne. Il est l'auteur de nombreux livres, dont Espions et ambassadeurs au temps de Louis XIV (1990), Les Relations internationales en Europe, XVIIe-XVIIIe siècle (1992), La France moderne (1994). Il a également dirigé le Dictionnaire de l'Ancien Régime (1996) et codirigé L'Invention de la diplomatie (1998).

  • Dictionnaire Louis XIV

    Lucien Bély

    La destinée de Louis XIV, devenu roi de France à l'âge de cinq ans, se confond avec l'histoire de ses soixante-douze années de règne. Lieutenant de Dieu, premier des gentilshommes, père de ses sujets, ce monarque à la longévité sans équivalent a incarné, à la fois en tant qu'homme et en tant que figure symbolique, l'État et le royaume dont il fut le maître absolu. Tout gravitait autour de cette personnalité complexe, lumineuse pour certains, tyrannique pour d'autres, dont la connaissance offre autant de clés pour comprendre l'organisation politique et le fonctionnement de la société de son temps. Soucieux d'éviter tout parti pris et de sortir des approches traditionnelles consistant à juger ou à célébrer l'homme d'État, le maître d'oeuvre de ce premier dictionnaire consacré à Louis XIV, Lucien Bély, et l'équipe de chercheurs renommés rassemblée autour de lui ont adopté une démarche rigoureuse, fondée sur les découvertes les plus récentes. Ils nous font entrer dans l'intimité du souverain, mieux connaître sa pratique du pouvoir, ses réalisations les plus marquantes, mais aussi ses échecs et les excès dont il fut responsable dans une période de durcissement du système monarchique. Sans cesse observée de son vivant par ses proches ou ses serviteurs, la personne du roi est ici examinée et racontée à travers sa vie quotidienne, ses moeurs et ses habitudes, comme ses amours, ses amitiés, sa famille et ce petit monde singulier qu'était la cour de France. L'ouvrage offre aussi un tableau riche et original de la société très diverse du Grand Siècle, non seulement celle des princes et des privilèges, mais aussi celle des hommes et des femmes les plus modestes et anonymes qui ont joué un rôle dans les coulisses de ce règne. Trois cents ans après la naissance de Louis XIV, il fallait une entreprise de cette ampleur et un travail aussi magistral pour resituer pleinement ce souverain d'exception dans sa seule vérité historique.

  • Lorsque des écrivains flatteurs parlaient de Louis XIV comme du plus grand roi du monde, le monarque lui-même, ses sujets et nombre de ses contemporains n'étaient pas loin de penser de même. La France étant alors un pays peuplé aux armées puissantes, son souverain s'impose comme le premier dans la hiérarchie des rois, derrière un empereur regardé avec condescendance, dans une Europe chrétienne, qui pense être supérieure au reste de l'univers.Ce livre s'interroge donc sur les raisons et les méthodes qui ont conduit ainsi à l'exaltation d'un prince. Il se penche sur l'émergence d'un souverain qui, pendant sa longue vie, assume la fonction royale avec sérieux, constance et orgueil, mobilisant l'Etat et les Français pour des entreprises grandioses, dont Versailles est le symbole même, mais faisant aussi courir de grands risques à son pays. Le portrait de Louis XIV esquissé ici permet de découvrir également ce que furent les espérances, les rêves et les joies, ainsi que les malheurs et les désillusions d'un moment étonnant de l'histoire de France. Lucien Bély est Professeur d'histoire moderne à la Sorbonne (Paris IV). Plusieurs de ses livres traitent du temps de Louis XIV dont il est spécialiste, en particulier Espions et ambassadeurs au temps de Louis XIV (1990), Les Relations internationales en Europe, XVIIe-XVIIIe siècles (1992), La France moderne (1994) et La Société des princes (1999). Il a aussi dirigé le Dictionnaire de l'Ancien Régime (1996), L`Invention de la diplomatie (1998) et La Présence des Bourbons en Europe, XVIe-XXIe siècle (2003).

  • De la Renaissance aux temps de la Révolution, l'Europe apparaît comme le champ de guerres incessantes qui la conduit, au XVIIIe siècle, à inventer la diplomatie en perfectionnant l'art de la négociation, en adoptant des règles qui s'imposent peu à peu à tous les Etats. Cet ouvrage montre que la recherche de la paix marque la vie politique européenne et donne naissance à un monde original d'ambassadeurs et d'agents variés. Cette synthèse remarquable est aussi une réflexion sur l'art de la paix élaboré par les diplomates sur plus de trois siècles, considéré comme un caractère essentiel de la dynamique européenne et de son identité. Cet ouvrage a reçu le Prix Thiers de l'Académie française et le Prix Albert Thibaudet 2008.

  • Avec leur cortège de belles espionnes, de faux moines et de vrais aventuriers, les affaires d'espionnage dont Lucien Bély a retrouvé la trace sont souvent des ébauches de romans. Aristocrate, marchand, prêtre, voyageur anonyme, le bon agent secret doit ressembler à tout le monde. A la moindre alerte, il disparaît.
    Au-delà du pittoresque, cette formidable enquête sur l'information et la diplomatie à l'aube des Lumières nous plonge au coeur des sociétés modernes. Si _ raison d'Etat oblige _ les princes de l'Europe ont leurs réseaux de renseignement, dans la réalité l'espionnage justifie la surveillance policière mais suscite aussi la fabulation.
    A l'univers du doute et du soupçon qu'est par définition l'information secrète s'oppose celui des ambassadeurs, monde de l'éclat, de la certitude, de la cérémonie publique. Le parfait négociateur doit être l'image du souverain à l'étranger. Transplanté dans un monde différent, il doit apprendre à le connaître et chercher à le séduire.
    A suivre au jour le jour ces hommes qui s'efforcent d'organiser l'Europe, on voit apparaître " une profession à part ", celle de " négociateur ", mise en valeur au début du XVIIIe siècle par le congrès d'Utrecht. On découvre aussi que l'Histoire s'écrit autant à coups d'hésitations et d'erreurs que de décisions bien pesées.
    Etape essentielle dans l'histoire de la diplomatie, Utrecht témoigne d'un art de vivre européen, du culte de la langue française, du goût de la conversation, mais surtout d'un idéal commun, l'oeuvre de paix. Après tant de guerres, et malgré les menaces de rupture, une paix fut signée. La diplomatie définissait un ordre politique durable et répondait aux aspirations des peuples en travaillant à leur bonheur. La même année, l'abbé de Saint-Pierre publiait son Projet de paix perpétuelle. Au lendemain de la guerre de Succession d'Espagne, les valeurs pacifiques l'emportaient pour un temps sur la gloire de la guerre.
    Lucien Bély, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé d'histoire, ancien pensionnaire de la Fondation Thiers, docteur ès lettres, est professeur d'histoire moderne à l'Université Charles-de-Gaulle de Lille.

  • Plus de 150000 exemplaires vendus, toutes éditions confondues!!!!!!! L'histoire de la France est à la fois riche et dramatique, passionnante et complexe. En retrouvant les grands moments d'une longue évolution qui a modelé l'identité nationale, ce livre cherche ainsi à dégager les traits essentiels qui font aujourd'hui le visage de ce pays.?C'est l'occasion de souligner toutes les interrogations, tous les débats, toutes les incertitudes du passé.?Cette France n'existe pas sans les Français, sujets du roi autrefois, puis citoyens de la république française, et c'est leur vie qui est présentée ici.?Une telle histoire doit laisser aussi une place importante aux hommes et aux femmes qui ont eu la charge de gouverner, de décider et de guider leurs compatriotes, qui ont fait l'événement ou l'ont subi, qui ont accompagné ou suscité les mouvements collectifs.?Enfin il a semblé bon de situer en permanence la France dans l'Europe et le monde, et de ne jamais oublier le regard que les autres peuples ont porté et portent sur elle. Lucien Bély est né à Lyon en 1955.?Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, il est agrégé d'histoire, docteur ès lettres et professeur à la Sorbonne.

  • Durant ce XVIIe siècle, les structures et les principes politiques monarchiques ne se transforment pas, mais évoluent vers une pratique autoritaire du gouvernement (l'absolutisme), qui s'appuie sur un contrôle renforcé de la société, grâce aux élites sociales et au clergé. Un tel encadrement (religieux, moral et policier) des populations marque tous les aspects de la condition humaine. Les institutions garantissent cet ordre social que la monarchie a pour mission de maintenir. L'État ne change pas de nature, il se transforme par une montée en puissance de l'administration. Mais cette présence accrue de l'État et de l'administration, avec l'augmentation des charges financières, suppose l'adhésion de la société. Pour contrer de nombreuses résistances (Fronde, révoltes antifiscales...), la monarchie a besoin de se faire craindre, d'où une "exaltation" de la figure royale contribuant à la sacralisation de l'État qui utilise, pour asseoir sa puissance, des méthodes brutales et violentes : enlèvements, procès politiques, emprisonnements arbitraires sous couvert de raison d'État. La réussite sociale passe donc par le service du roi, à la guerre, à la Cour, dans l'Église et dans l'administration. Mais la monarchie française n'est pas pour autant une monarchie totalitaire car le monarque reste redevable de son pouvoir à Dieu, et doit se plier aux lois divines définies par l'Église : il doit assurer le bonheur de ses sujets. Ce siècle est donc un siècle difficile, marqué par des guerres et des tentatives d'expansion coloniale. En 1700, tout peut encore arriver !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty