Jeunesse

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un violent incendie éclata nuitamment dans un immeuble parisien. Au sixième étage, une jeune femme enceinte de huit mois s'était réfugiée sous son lit, et assistait impuissante au péril de son mari et sa fille. Avec une partie de son corps en flammes, elle craignait pour l'enfant qu'elle portait en elle. Pour épargner la vie de son enfant, elle passa un pacte avec le maître du feu. Vingt ans plus tard, le seul enfant à avoir survécu dans l'incendie fera une rencontre dans le jardin des Tuileries, et sa vie en sera a jamais bouleversée. Ses beaux yeux verts étaient la marque du feu, et bientôt déclencheront de grands incendies, à moins de les crever. Le jeune homme craignant de perdre sa famille se résignera à se faire arracher les yeux. Mais avant, il fallait se rendre en Égypte, admirer pour la dernière fois la beauté des pyramides. Une fois en Égypte, il fera la recontre d'une jeune nomade aux dons exceptionnels qui le poussera à affronter son destin de feu. 

  • IMKAD

    Lucien Cyrille Ekeou

    Roudar était un royaume prospère et paisible malgré sa loi réputée dure et inhumaine. À Roudar, la loi s'appliquait à tous sans distinction de classe : du roi aux sujets en passant par les notables et les conseillers, tous étaient égaux devant la loi, et nul ne pouvait tirer avantage d'elle. La moindre infraction était sanctionnée par l'enfermement à vie dans la prison d'Imkad. C'était une prison haute de vingt-six étages dans laquelle étaient inscrits sur toutes les portes les noms des familles du royaume. Pour recouvrer la liberté, les prisonniers devaient être remplacés par leurs proches, tel que le stipulait la loi du sang. Le vieux roi qui rêvait d'un héritier épousa Balika qui enfanta deux garçons. Ayant gardé secrète la vérité sur sa mère emprisonnée à Imkad, elle implora le roi de la faire libérer sans succès. L'obstination de Balika à vouloir faire libérer sa mère la poussera à tuer ses deux enfants. Plus tard, le roi, contraint par la loi du sang, se résignera à remplacer Balika à la prison d'Imkad. 

empty