• Lorsqu'un enfant ou un adolescent manifeste certaines prédispositions, ou lorsqu'il déclare spontanément qu'il fera plus tard ceci ou cela, on dit couramment qu'il a "la vocation". La vie souvent en décide autrement. Est-il donc possible de faire ce que l'on désire de son existence ? A-t-on aussi le droit de revenir en arrière lorsqu'on a pris une direction ? Ne vaudrait-il pas mieux poser autrement ces questions ? La vocation, après tout, n'est peut-être pas l'appel indéfini, secret, religieux, mystérieux ou exceptionnel que la vie contrarie ou non. Au commencement il y a la prise de conscience que chacun peut faire de sa relation au monde et aux autres. C'est alors qu'il se situe lui-même et qu'il décide, avec et parmi les autres, de la place qu'il tiendra, de son travail, de sa vie sociale, affective, culturelle et politique. Au fond, la vocation est peut-être, pour chacun, l'expérience progressive de l'entreprise de vivre, avec les autres... et un petit peu pour eux.

  • Les lecteurs habituels de l'Abbé Oraison risquent d'être surpris. D'abord, parce que peu sans doute savent qu'il a été chirurgien avant d'être prêtre, et que quelques-uns de ces "dossiers" portent la marque du carabin, plutôt que celle de l'homme d'Église. Ensuite, par le thème de l'ouvrage. Assez souvent, étant donnée la double formation médicale et théologique de Marc Oraison, la hiérarchie catholique l'envoie élucider tel "miracle" qui paraît étrange ou tel cas mystérieux. Marc Oraison et Bruno Lagrange racontent, avec un humour qui court à fleur de page, ces "enquêtes" d'un nouveau genre, au royaume du diable ou du miracle.

  • Les lecteurs habituels de l'Abbé Oraison risquent d'être surpris. D'abord, parce que peu sans doute savent qu'il a été chirurgien avant d'être prêtre, et que quelques-uns de ces "dossiers" portent la marque du carabin, plutôt que celle de l'homme d'Église. Ensuite, par le thème de l'ouvrage. Assez souvent, étant donnée la double formation médicale et théologique de Marc Oraison, la hiérarchie catholique l'envoie élucider tel "miracle" qui paraît étrange ou tel cas mystérieux. Marc Oraison et Bruno Lagrange racontent, avec un humour qui court à fleur de page, ces "enquêtes" d'un nouveau genre, au royaume du diable ou du miracle.

  • Les nombreux auditeurs qui ont entendu à leur poste de radio "Un chrétien vous parle..." pourront lire à tête reposée les chroniques qu'ils ont aimées et réclamées ; ceux qui ne les ont pas entendues prendront connaissance avec profit de ces "Actualités". Ce sont les réactions d'un chrétien face à l'événement : guerres du Vietnam, du Sinaï, du Biafra ; problèmes de l'argent, de la réanimation, de l'amour ; problèmes d'église, problèmes de vie personnelle... Au contact des réalités quotidiennes, l'Évangile s'affirme ici comme une inspiration vivante, non comme un enseignement, ni un dogme. C'est l'application d'une méthode active pour la formation de la conscience personnelle. On sait avec quelle aisance, l'abbé Oraison se meut, libre et fidèle, dans les domaines les plus brûlants. Docteur en médecine, ancien interne des hôpitaux, versé dans la psychanalyse, docteur en théologie, il a une vision à la fois précise et globale de l'être humain dans sa situation d'aujourd'hui. Pour lui, science, morale, dogme, personnalité, tout entre en ligne de compte dans l'action et dans la responsabilité de chacun. Il apprend à des auditeurs et à des lecteurs par ses propres réactions à réfléchir et à vivre en chrétien.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Qui es-tu, qui suis-je, et où allons-nous Comment et pourquoi "pourquoi" ? Jamais, bien sûr, il n'a été aussi difficile de vivre puisque tout ce qui devrait nous rapprocher ne contribue qu'à nous isoler les uns des autres. Et nous poursuivons notre route côte à côte, indifférents, avec ce monde-là qui s'en va vers un autre monde. Dans cette transhumance où nous sommes rien ne nous intéresse plus que ce qui nous rapprochera. L'auteur de Tête dure cherche à travers les conflits, les mensonges, les ruptures, les souffrances, autre chose qu'une mode de plus ou qu'un nouveau romantisme consolateur : la faim essentielle de l'homme, nu dans son désert, en longue quête de l'Amour exigeant, absolu, total, et du visage d'un certain Jésus. Il s'obstine, continue à le chercher et nous propose de le chercher encore, ensemble sans concessions.

  • C'est un fait : la prostitution existe. Marc Oraison, en psychologue et en médecin, a eu à affronter cette réalité, en dehors de toutes recherches systématiques, à travers rencontres et entretiens. Le présent ouvrage est centré sur cette expérience, et nous fait entendre la voix proche de celles et de ceux (on trouvera au centre du livre un dialogue entre un prostitué et son client) qu'on voudrait nous présenter comme des autres absolument. Suivant son habitude, l'auteur n'hésite pas à mettre en cause tous les préjugés, en remontant à la difficulté d'être - et d'être dans la sexualité - de chacun. Ses réflexions morales sont celles du prêtre qui ne prétend pas donner des solutions, mais seulement rappeler la parole du Christ : Les prostituées vous précèdent dans le Royaume des cieux. Cet ouvrage, dont Marc Oraison a pu relire les épreuves quelques jours avant sa mort, sera donc le dernier d'une oeuvre lucide et courageuse.

  • Après la mort où allons-nous ? Que valent les réponses des croyants et des incroyants ? En avons-nous besoin aujourd'hui ? N'est-ce pas assez que de vivre ? "S'il n'y a rien, disait le Curé d'Ars, je serai bien attrapé, mais je ne regretterai pas d'avoir cru à l'amour". Que faut-il penser cependant du témoignage déconcertant de ces hommes qui prétendent qu'un certain Jésus est revenu de la mort, et qu'après lui tous en reviendront ? Est-ce pour cette raison que l'on parle si peu et si mal, ou en des termes si compliqués, de "la résurrection" ? Ce livre, sans aucune prétention doctrinale, n'est qu'une libre conversation amicale, dans le langage de tout le monde. Par respect de ces questions essentielles et de ceux qui se les posent, nous ne lui avons donné que les proportions très modestes de nos convictions personnelles, dans l'état actuel de nos recherches.

  • Les Grecs rencontraient leurs dieux. Le Moyen Âge invoquait les démons. Il y a quelque cent ans, on voyait beaucoup la Sainte Vierge, les anges, des saints, éventuellement le Sacré-Coeur. Depuis deux décennies, ce sont, en majorité, des « Objets Volants Non Identifiés » qui apparaissent et que des gens, en toute sincérité, voient. Comment, à notre époque scientifique et rationaliste, expliquer une soif aussi constante de ce qu'Yvonne Chauffin et Marc Oraison appellent entre guillemets le « merveilleux » ? Les auteurs ont tenté d'analyser ce phénomène à travers un certain nombre de cas : les miracles de Lourdes et Alexis Carrel, les exorcistes, les stigmates, les voyantes, le langage secret de la Bible, etc. Le surnaturel est, par excellence, le non-visible, mais nos contemporains confondent trop souvent le surnaturel et le.« merveilleux », parce qu'ils aspirent à un signe divin visible. Or, le « merveilleux » n'est pas le surnaturel, il n'empêche pas la foi mais la foi est rarement présente dans le « merveilleux » qui relève, la plupart du temps, de la supercherie ou de la psychopathologie. Les auteurs ont voulu ici servir le surnaturel, en étudiant les réactions de l'Église à travers ces cas, présentés et analysés par Yvonne Chauffin, commentés sur le plan scientifique et théologique par Marc Oraison. Les illusions du « merveilleux » sont, pour un certain nombre, séduisantes. Mais elles sont, et demeurent, des illusions par rapport à l'immensité inexprimable du mystère chrétien. Il a paru essentiel aux auteurs de les dénoncer comme telles. À travers la double vision des auteurs, animés par la même foi mais de tempéraments différents, Yvonne Chauffin, romancière passionnée, Marc Oraison, homme de science lucide, ce livre prend un relief tout particulier et saisissant.

empty