• The title - The Economy in its House - echoes Xenophon's book, OEconomicus, which focuses on
    the relationship of a house with its environment rather than on trade. It also makes reference
    to a question from Socrates: "What is a house?". It is by striving to explore these
    relationships and questions, reflecting the conditions of our time, that we have concluded
    that the economy is in its house - and that changes everything. Indeed, this leads us to establish
    a foundation - new but grafted onto ancient roots - for economics.

    By integrating into our theory the unpredictable environment, we provide economists with
    a framework to address the multiple issues that arise not only in our common home, the Earth,
    but also to all other houses. Our model is based on the hypothesis of the random nature of
    the economy, which brings us closer to modern physics and its methods.

    On these pillars, our model abstracts economic agents and focuses attention on the interconnected
    constituents of the house, both their mutual statistical relationships, and those they have with
    the environment. The covariance matrix that retraces such relationships indicates how the environment
    disrupts, on average, each constituent during a period. This gives the possibility to explore
    the destinies of the houses in the short, middle or long run, through crises and changing
    perspectives of ruin. It makes it possible to identify three essential variables: the growth
    factor, the growth energy, and finally the prices' root, which is also the weight of the unit
    of account and an anti-ruin coefficient.

    One of the characteristics of modern houses is that, among their constituents, positive
    covariances outweigh negative covariances. Hence their growth: we explore its links with
    the reduction of inequalities, and its pathologies: pollution and depletion of resources.
    We shows how we can fight against crises and inequalities through greater solidarity.

    We show that one can model any house by use of a miniature house - its soul - with two components
    (the hearth and the roof), and three guiding parameters: exposure to hazards, security,
    and performance. With these guides, one expresses all the macroeconomic variables relative
    to a house. These are preserved by passing from a house - whatever its importance - to its soul.
    The wealth of the results obtained shows that the path open must allow economists to go farther
    and safer in their work while also enabling a broader public to better understand what the economy is.

  • Le titre - L'économie dans sa maison - fait écho au livre de Xénophon, l'Économique, centré
    sur la relation d'une maison avec son environnement plutôt que sur les échanges.
    Il fait aussi référence à une question de Socrate : "Qu'est-ce qu'une maison ?". C'est en
    nous efforçant d'explorer ces relations et ces questions, dans les conditions de notre temps,
    que nous avons conclu que l'économie est dans sa maison - et cela change tout. En effet,
    cela nous conduit établir une fondation - nouvelle, mais greffée sur d'anciennes racines -
    pour la science économique.

    En intégrant dans notre théorie l'environnement imprévisible, nous fournissons aux économistes
    un cadre pour aborder les multiples problèmes qui se posent, non seulement à notre maison
    commune : la Terre, mais aussi à toutes les autres maisons. Notre modèle est fondé sur
    l'hypothèse du caractère aléatoire de l'économie, ce qui nous rapproche de la physique moderne
    et de ses méthodes.

    Sur ces piliers, notre modèle fait abstraction des agents économiques et concentre l'attention
    sur les constituants interconnectés de la maison et sur leurs relations statistiques mutuelles
    (positives et négatives), et sur celles qu'elles ont avec l'environnement.
    La matrice de covariance qui retrace ces relations indique comment l'environnement perturbe,
    en moyenne, chaque constituant pendant une période. Cela donne la possibilité d'explorer
    les destinées des maisons dans le court, moyen et long terme, à travers les crises, et
    les perspectives changeantes de ruine.

    On dégage trois variables essentielles : le facteur et l'énergie de croissance, ainsi que
    la racine des prix, qui est aussi le poids de l'unité de compte et un coefficient anti-ruine.
    L'une des caractéristiques des maisons modernes est que, chez elles, entre leurs
    constituants, les covariances positives l'emportent sur les covariances négatives.
    D'où leur croissance : on explore ses liens avec la réduction des inégalités ainsi
    que ses pathologies : la pollution et l'épuisement des ressources. Nous montrons
    comment lutter contre les crises et les inégalités par une plus grande solidarité.
    On montre que toute maison peut être modélisée par une maison miniature - son âme - à deux
    constituants, (le foyer et le toit), et trois paramètres directeurs : l'exposition aux aléas,
    la sécurité et la performance. Avec ces guides, on exprime toutes les variables macroéconomiques
    relatives à une maison.
    Celles-ci sont conservées en passant d'une maison - quelle que soit sa taille - à son âme.
    La voie ouverte doit permettre aux économistes d'aller plus loin et en sécurité dans leurs
    travaux tout en permettant à un plus large public de mieux comprendre ce que c'est que l'économie.

empty