• Qu'est-ce que la présidence américaine ? Rien, dans la Constitution de 1787. Qu'ont voulu être les présidents ? Quelque chose, tout simplement, prétendaient-ils. Y ont-ils réussi ? Certes : ils sont aujourd'hui (presque) tout. En s'immisçant dans les silences de la Constitution, contre la volonté du Congrès et avec la bénédiction de la Cour suprême, ils sont devenus la clé de voûte du système politique.

  • Si le mythe du « moins d'État » demeure fortement ancré dans la conscience collective des Américains et dans l'idée que la plupart des observateurs se font des États-Unis, la puissance publique (qu'elle soit fédérale ou fédérée) y est tout aussi développée, voire parfois davantage, que dans d'autres nations occidentales, souvent considérées comme plus « étatisées ». C'est ce que s'attachent à démontrer, dans ce livre, historiens, juristes, économistes et politologues, français et américains, réunis pour analyser l'État américain dans tous ses états.

  • Qu'est-ce que la présidence américaine ? Rien, dans la Constitution de 1787. Qu'ont voulu être les présidents ? Quelque chose, tout simplement, prétendaient-ils. Y ont-ils réussi ? Certes : ils sont aujourd'hui (presque) tout. En s'immisçant dans les silences de la Constitution, contre la volonté du Congrès et avec la bénédiction de la Cour suprême, ils sont devenus la clé de voûte du système politique.

  • À l'occasion d'un colloque organisé par la Fondation nationale des Sciences politiques, de nombreux historiens, sociologues et politologues ont été invités à s'interroger sur notre perception des États-Unis. Theodore Zeldin, Robert Paxton, André Kaspi, Pascal Ory, Guy Sorman, Michel Winock sont quelques-uns des dix-sept spécialistes dont Denis Lacorne, Jacques Rupnik et Marie-France Toinet, chercheurs en sciences politiques, ont choisi de soumettre au public les réflexions. Humoristiques ou savantes, toutes ces contributions passionnantes ont un trait commun : elles nous entretiennent moins de l'Amérique elle-même que de la manière dont le symbole outre-Atlantique a été façonné et fantasmé dans l'imaginaire de chacun, de la guerre froide aux années 80 notamment. Il était grand temps, pour appréhender ce sentiment complexe, mêlé d'impuissance extatique et de haine désirante, de s'aventurer sur les pas d'Alice en ce pays de merveilles, passant de l'autre côté du miroir où se projette l'inconscient français. Tous ceux qui portent une Amérique dans leur tête riront de se lire si bien réfléchis en ce miroir...

empty