• Idées reçues sur l'homoparentalité Nouv.

    Mariage pour tous, PMA, GPA... l'homoparentalité est régulièrement placée au coeur des débats. Remettant en cause la composition traditionnelle de la famille, elle suscite des réactions passionnelles, terreau fertile pour les idées reçues : « Un enfant a absolument besoin d'un papa et d'une maman », « On n'a pas assez de recul », « Un couple d'hommes ne saura pas s'y prendre pour élever un enfant », « Les parents homosexuels ne transmettent pas les mêmes valeurs à leurs enfants », « Les enfants risquent de souffrir du regard porté sur l'homosexualité de leurs parents »...
    Devant l'importance des enjeux pour les parents comme pour les enfants, il est essentiel d'apporter un éclairage précis et distancié sur ce qui s'apparente encore pour beaucoup à un tabou.

  • L'originalité de cette recherche est d'explorer les motivations, le parcours, le vécu d'hommes devenus pères (ou désireux de le devenir) dans un contexte homoparental. Beaucoup se sont tournés vers la coparentalité. Quelques-uns vers l'adoption. En choisissant la gestation pour autrui, ils se trouvent confrontés à des questions totalement inédites. Fondé sur les témoignages de ces nouveaux pères recueillis lors de longs entretiens, l'ouvrage rend compte de la partition originale qu'ils ont en partie improvisée, repensée au long du parcours, parfois réévaluée avec l'arrivée de l'enfant. Ces parents hors norme interrogent la société sur la parenté, la parentalité, la place du lien biologique dans l'enfantement, la diversité des projets parentaux, la démultiplication des modalités d'enfantement, le « vivre ensemble » dans un monde marqué du sceau de la parenté plurielle.

    Martine Gross est ingénieure de recherche en sciences sociales au CEIFR (CNRS). Ses recherches ont notamment porté sur les relations intergénérationnelles, la transmission des identités religieuses, la désignation des liens dans les familles homoparentales, le désir d'enfant chez les gays et les lesbiennes.

  • « L'homoparentalité, c'est l'adoption d'enfants par les homosexuels », « Un enfant a absolument besoin d'un papa et d'une maman », « Les homosexuels ont une vie sexuelle débridée incompatible avec des responsabilités familiales », « Les enfants élevés par des parents homosexuels vivent dans un ghetto » ... L'homoparentalité recouvre des réalités multiples. L'auteure nous invite ici à questionner les représentations sociales de la famille et à combattre des préjugés sexistes ou homophobes.

  • Rendant compte des études théoriques sur la parenté et des recherches sociologiques, ethnologiques, anthropologiques, juridiques et cliniques sur les familles homoparentales et leurs enfants, cet ouvrage constitue une référence incontournable pour aborder les interrogations suscitées aujourd'hui par la très controversée question de l'homoparentalité. Martine Gross, ingénieure de recherche en sciences sociales, CNRS (Paris), Présidente d'honneur de l'APGL. Nouvelle édition, revue et augmentée, du livre paru aux ESF en 2000.

  • L'idée que le christianisme, le judaïsme ou l'islam puissent tenir un discours autre que négatif sur l'homosexualité a longtemps semblé impensable. Pourtant depuis plusieurs décennies, d'abord dans le monde anglo-saxon puis dans des pays comme la France, on observe des évolutions notables au sein des confessions chrétiennes, musulmanes et juives sur la question de l'homosexualité. Cet ouvrage collectif donne un aperçu des différents niveaux sur lesquels s'opère l'avènement d'une nouvelle place donnée aux homosexuels dans les traditions monothéistes : identitaire, doctrinal, herméneutique, historiographique et liturgique.

  • Les enfants qui grandissent dans un foyer homosexuel sont-ils heureux et équilibrés ? Risquent-ils de souffrir du regard de la société, à l´école par exemple ? Cela fait-il une différence pour un enfant d´être élevé par deux hommes ou par deux femmes ? Cet enfant aura-t-il des difficultés à construire son identité sexuelle ? Qu´en est-il aujourd´hui du droit de la famille ?Fortes de leur légitimité et de leur expérience de terrain, Martine Gross et Edwige Antier sont régulièrement sollicitées pour intervenir sur le sujet. Désireuses d´informer le lecteur sur la réalité de ces situations familiales, elles ont décidé d´écrire ce livre. Au cours de ce dialogue, vif et richement documenté, ce sont deux conceptions de la famille qui s´affrontent, deux façons de penser la parentalité, à travers un certain nombre de questions concrètes. À l´heure où l´ouverture du mariage aux homosexuels semble sur le point de rentrer dans les moeurs, mais où l'hostilité à l´adoption par des couples du même sexe reste encore majoritaire dans notre pays, ce livre apporte un éclairage précieux. Signe de l´évolution de notre société, la question de l´homoparentalité est aujourd´hui plus que jamais d´actualité.

  • Les chercheurs en sciences sociales ne prennent généralement pas en compte le facteur religieux lorsqu'ils analysent les transformations des formes familiales. La démarche novatrice du présent ouvrage réside dans la mise en relation systématique du religieux et de la parenté en explorant les représentations sociales, les normes et les pratiques des acteurs pris entre normes religieuses et mutations contemporaines de la famille. Martine Gross, ingénieure de recherche en sciences sociales au Centre d'études interdisciplinaires des faits religieux (CNRS) Séverine Mathieu, agrégée de sciences sociales, docteure en sociologie, enseignant-chercheur à l'EPHE, membre du groupe « Sociétés, religions, laïcité » (CNRS) Sophie Nizard, maître de conférences à l'université de Strasbourg, chercheur au Centre d'études interdisciplinaires des faits religieux (CNRS)

  • Au cours des dernières décennies les modèles familiaux ont considérablement évolué (monoparentaux, recomposés, homoparentaux...) et de nouvelles demandes d'adaptation du droit aux réalités sociales émergent - statut des tiers (beaux-parents, co-parents), ouverture de l'AMP (assistance médicale à la procréation) aux couples de femmes, accès à l'identité des donneurs de gamètes, GPA (gestation pour autrui) - et suscitent des débats très vifs. Toutes questionnent l'organisation actuelle de la filiation que certains souhaiteraient « dénouer » de la procréation.
    Allons-nous vers une nouvelle filiation ? Le droit doit-il accompagner l'évolution de la société ? Pour aborder ces questions, « Place au débat » vous propose les approches d'une juriste et d'une sociologue pour une étude approfondie de ces débats.

empty