• Quand on monte un escalier, on passe devant des portes fermées et l'on ne songe pas d'ordinaire que les clefs en sont souvent sous les paillassons. Le petit morceau de fer qui ouvre l'accès d'appartements aux meubles rares, de salons délicats, est dans l'endroit où l'on a coutume de frotter la boue de ses pieds.

    Ainsi pour obtenir l'amour des femmes il faut connaître un petit secret, un talisman, et c'est presque toujours sous le paillasson sale que repose le précieux talisman.

    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Maurice Magre (1877-1941)

    "C'est une chose très merveilleuse que de beaux yeux puissent pleurer des milliers de larmes sans que ni leur éclat ni leur couleur n'en soient altérés. Et ne faut-il pas s'étonner davantage encore que des coeurs charmants aient pu renfermer des trésors d'amour et de douleur, en aient répandu inlassablement la richesse, sans que les trésors soient le moins du monde diminués ?
    Ce n'est pas que les femmes souffrent moins que les hommes, bien au contraire. Mais ce qu'elles jettent à la flamme dévoratrice c'est une substance d'elles qui donne beaucoup de lumière, un peu de chaleur, mais ne se consume pas.
    Que l'on ne voie pas dans ces petites notes la moindre critique de ce que l'on a appelé la puissance d'oubli des femmes. Parmi tant d'êtres qui s'aimaient et qui ont été séparés au commencement de la guerre, les femmes n'ont pas oublié plus vite, et si elles ont trahi les premières, c'est que seules elles en avaient les tentations et les facilités.
    La guerre nous a montré avec une terrible évidence combien sont fragiles nos affections et combien ceux qui paraissent le plus semblables et qui sont liés pour une brève éternité, peuvent aisément, au bout de quelques mois d'éloignement, devenir différents et étrangers."

    Paris, 1915. Comment les petites femmes de Paris vivent-elles ce conflit qui leur enlèvent leurs amants ?
    Roman court.

  • Elle est jeune, ravissante, divorcée et ...encore riche. Celle qui jamais n'est ici nommée est prise dans un piège un peu magique.
    Il était une fois à Pondichéry, trois messieurs vieillissants qui firent un pari : obliger à danser la belle qui les a tour à tour éconduits, dans le temple de la danse de Chidambaram.
    "Une nuit de haschich et d'opium" se déroule alors entre rêves et réalités. Un défi que malgré les mauvais présages, elle ne pourra éviter.
    Magre nous apparaît ici comme un cas unique d'écrivain spiritualiste au XXe siècle. Si cela est singulier, et si ce mélange d'érotisme et de spiritualité sent le soufre, pourquoi mépriser son témoignage en une époque où les divers matérialismes, dialectiques ou pas, faisaient des morts par millions ? En effet, chez lui se lit le credo platonicien éternel, que les causes d'un monde visible sont cachées dans une réalité invisible, même si celle-ci n'est visible qu'indirectement, et l'espérance profonde en une autre vie :
    « Je sais qu'autour de moi se déroule la féerie du monde spirituel, où s'élaborent les causes du monde matériel, où la beauté est permanente, où l'amour est l'élément essentiel dans lequel tout se meut. »
    Ce livre de Kailash Éditions, réalisé en coopération avec Les Éditions de Londres, est un inédit numérique.

  • Toulouse, 155..., un jeune noble fougueux et fier doit s'enfuir. Son cousin, jésuite érudit, est sur le point de s'embarquer pour le long voyage vers les Indes et lui donne la seule possibilité de s'échapper en lui proposant de se joindre à son équipée ; toutefois il ne lui divulguera pas le vrai motif de cette offre généreuse...
    Après une longue traversée, Jean de Fodoas, 20 ans, découvre les Indes et se retrouve attaché à la cour du Grand Moghol Akbar, alors au sommet de sa puissance. Il y découvre les richesses inouïes, la tolérance religieuse et les aventures de cape et d'épée trépidantes au milieu des fastes et des intrigues de la cour moghole.
    Maurice Magre se régale et nous enchante de récits prodigieux où se mêlent tout à la fois histoire et fantaisies, humour et réflexion.
    Ce livre de Kailash Éditions, réalisé en coopération avec Les Éditions de Londres, est un inédit numérique.


  • Maurice Magre (1877-1941)




    "

    Une résonance de cloche est à l'origine de ma vie. Je m'éveillai, une nuit, avec le désir joyeux d'entendre le bronze retentir. Dans ce temps-là, mon sang coulait avec une si grande force sous mon enveloppe charnelle que je ne pouvais m'empêcher de réaliser ce qui m'animait."






    Fils de bâtisseur, Dalmas Rochemaure se destine à la vie monastique, bien qu'ayant appris les armes, la poésie, la philosophie et même la langue arabe. Mais l'arrivée du légat du pape, Pierre de Castelneau, au monastère, va changer le cours de sa vie...




    Une évocation romanesque de la croisade des Albigeois menée contre la foi cathare (1208-1229) par Simon de Montfort, au nom du pape et du roi de France. Maurice Magre retrace cette tragédie à travers les yeux de Dalmas Rochemaure qui en est l'acteur et le témoin.

  • Maurice Magre (1877-1941)
    "Donne-moi mon grand bâton, celui qui a des clous de cuivre, est légèrement recourbé comme une crosse, et possède un certain pouvoir magique."
    Après "le sang de Toulouse", Maurice Magre nous invite à poursuivre notre cheminement sur les sentiers cathares, à la quête du Graal, comme Michel de Bramevaque et Tornebut, et rencontrer autant d'êtres - bons comme mauvais - qu'eux afin de trouver nous aussi notre propre Graal.

  • Le Poison de Goa

    Maurice Magre

    • Eforge
    • 1 Janvier 2015

    Un récit atemporel met en présence une jeune femme juive et l'homme qui est responsable de la mort de sa mère. La vieille ville portugaise et bien pensante de Goa sert de cadre à une vengeance patiemment ourdie. Le texte a été publié en 1928 aux éditions Albin Michel.

  • Le mystère du tigre

    Maurice Magre

    • Eforge
    • 24 Août 2020

    La transformation radicale et la conversion au bouddhisme d'un chasseur-dompteur dans la jungle indonésienne.

  • Maurice Magre (1877-1941)


    "Une petite femme d'un bar de Marseille est devenue intelligente. Elle ne sait pas du tout comment cela s'est fait. C'est aussi mystérieux que la venue des maladies, mais c'est bien plus douloureux.


    Un bizarre pouvoir de sentir et de comprendre s'est emparé d'elle, et cela s'est manifesté, un jour, tout d'un coup, de même que ces vomissements et ces vertiges qu'elle avait eus jadis, lorsque sa fièvre typhoïde se déclara, après avoir mangé des huîtres.


    Les livres sont à la pensée ce que sont à l'organisme les huîtres qui ont trop reposé dans un parc aux eaux corrompues. Et il vaut bien mieux brûler de fièvre dans un hôpital, boire des tisanes écoeurantes, être plongée dans des bains glacés, que d'avoir la connaissance des rapports des êtres entre eux et de mesurer la misère de sa vie."


    Réflexions sur l'amour, la vie, les femmes, l'opium...


    "La tendre camarade" a fait scandale lors de sa parution, en 1918. Un livre en avance sur son époque ?

  • Extrait : "Nous étions arrivés dans ma ville natale. Près du chemin de fer finit le cimetière. C'était le dernier soir des dernières cigales... Elle voulut aller au tombeau de ma mère. Les trains avaient noirci les cyprès de fumée Et nous montions, parmi les marchands de couronnes, Une mélancolique et longue et blanche allée... Et tout était désert, sur tout planait l'automne...
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    /> LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

empty