• Sous le choc de la lourde défaite qu'il a subie aux élections législatives de mars 1993, le parti socialiste s'est trouvé placé au carrefour de tous les défis en ce qui concerne son identité et, par là, son existence même. Mais, bien avant ce revers électoral, l'identité du PS était en question. Ne serait-ce qu'à cause de la confrontation antérieure de ce parti à une double incapacité. Il y a eu, d'abord, l'incapacité dans laquelle il s'est trouvé, après la conquête du pouvoir en 1981, de réaliser le projet qu'il s'était assigné : engager un processus de rupture avec le capitalisme ou, tout au moins, changer la vie des Français. Ensuite, s'est affirmée son incapacité à objectiver le renoncement à un tel projet, et à en élaborer un autre, plus adapté à l'environnement économique, social, culturel et géopolitique... Par-delà, force est de se demander si, s'agissant du PS, les difficultés ayant trait à son identité, ne s'enracinent pas dans un phénomène de fractures encore plus anciennes, car congénital en quelque sorte, non seulement à sa propre existence depuis 1971, mais encore à la tradition socialiste dont il est issu. À savoir, dans une logique de discordance entre le dire et le faire, entre la ligne du projet proclamé, et la ligne des exigences relatives à la conquête du pouvoir... Tels sont les angles sous lesquels ce livre propose une plongée dans l'histoire du parti socialiste.

empty