• Il existe en français deux études consacrées à la philosophie de Beauvoir (Michèle Le Doeuff, 1989 -- Eva Gothlin, 1996), ouvrages ayant convaincu l'auteur sur la qualité de philosophe de Beauvoir. Il oriente son commentaire sur la spécificité du discours théorique à travers une lecture systématique des textes philosophiques antérieurs au Deuxième sexe, ceci pour tenter d'élucider une phrase énigmatique de Beauvoir : la dépendance des femmes n'est pas la conséquence d'un événement ou d'un devenir, elle n'est pas arrivée. Il recense les concepts philosophiques de l'oeuvre pouvant justifier cette thèse.

  • Conçue pour les lycéens, les étudiants préparant le DEUG ou les concours des grandes Écoles, la collection « Philosopher » s'organise autour des notions, des doctrines et des auteurs de cette discipline singulière qu'est la philosophie. « La fonction de penser ne se délègue point » disait Alain. Si philosopher, c'est s'interroger sur le sens des mots et des choses, cette collection est une invitation à l'effort de chacun pour penser par soi-même. À la fois essai et cours rédigé, chaque titre est un auxiliaire précieux pour l'exercice difficile de la dissertation.

  • Conçue pour les lycéens, les étudiants préparant le DEUG ou les concours des grandes Écoles, la collection « Philosopher » s'organise autour des notions, des doctrines et des auteurs de cette discipline singulière qu'est la philosophie. « La fonction de penser ne se délègue point » disait Alain. Si philosopher, c'est s'interroger sur le sens des mots et des choses, cette collection est une invitation à l'effort de chacun pour penser par soi-même. À la fois essai et cours rédigé, chaque titre est un auxiliaire précieux pour l'exercice difficile de la dissertation.

  • Ce numéro s'intéresse à la psychologie sous l'angle de son histoire. Une histoire des marges et de différents processus de marginalisation. Une histoire des marges est l'histoire des conflits entre le centre et les discours qu'il prétend repousser à la périphérie du champ scientifique. Ce numéro montre que le centre et les marges se transforment selon la relation, changeante, qu'ils entretiennent.

  • Les apprentissages sont au coeur des préoccupations et des pratiques de l'institution scolaire et sont l'un des enjeux fondamentaux pour notre société. Ils sont aussi l'un des objets privilégiés de la recherche en sciences cognitives. Une collaboration s'établit entre chercheurs en sciences cognitives et chercheurs et praticiens de l'éducation et de la formation. Cet ouvrage présente un bilan des acquis et des lacunes concernant certains apprentissages.

  • Réunissant quelques-uns des meilleurs spécialistes, ce volume est consacré à l'émergence du langage chez le bébé et le jeune enfant : le fonctionnement cérébral et les bases biologiques de l'acquisition du langage (à partir des techniques d'imagerie), la perception et la production de la parole avant deux ans, la constitution du lexique, l'acquisition de la phonologie et le bilinguisme précoce, l'acquisition d'une langue des signes, l'analyse du contexte social interactif et les diverses pathologies de l'oral. Cet ouvrage est un outil d'information et de réflexion destiné aux étudiants des 2e et 3e cycles, aux enseignants et aussi aux chercheurs.

  • Cet ouvrage, outil d'information et de réflexion destiné aux étudiants de 2e et 3e cycles ainsi qu'aux enseignants des sciences de l'éducation et sciences cognitives, est consacré au développement du langage après trois ans et aux principaux aspects de l'apprentissage de l'écrit : développement morpho-syntaxique, pragmatique et discursif, activités métalinguistiques, traitement orthographique des mots et des phrases, compréhension et production de textes en situation monolingue ou plurilingue et pathologies développementales de l'écrit.

  • Cet ouvrage rassemble les contributions d'un colloque organisé par le Groupe d'études pluridisciplinaires d'histoire de la psychologie (GEPHP), à l'initiative de Geneviève Vermès, autour du thème « Psychologie des peuples, psychologie des foules, psychologie collective, psychologie ethnique et leurs dérives ». À la fin du XIXe siècle, sous l'influence du darwinisme social, le problème de l'hérédité s'impose aux médecins, criminologues, psychologues et anthropologues qui s'attachent alors à déceler les processus assurant la transmission des caractères psychiques et à mettre en lumière la relation entre les phénomènes psychologiques identifiés au niveau individuel et les traits qui, à leurs yeux, caractérisent les ensembles collectifs. La psychologie des peuples prolonge ainsi la psychologie individuelle, qui affiche au même moment ses prétentions scientifiques en se définissant comme psychologie expérimentale ou positive. Cette psychologie des peuples est à la croisée d'une histoire de la psychologie et d'une histoire politique puisque son projet s'élabore alors que les masses s'imposent sur la scène de l'histoire et que les élites politiques et intellectuelles s'efforcent de contenir leur énergie dans un cadre nationaliste.

  • Si le thème « Beauvoir et la psychanalyse » a été traité dans le champ des études beauvoiriennes, l'originalité de ce numéro tient au fait que l'initiative de cette réflexion est venue de psychanalystes. Il ne s'agit nullement d'effacer la dimension concurrentielle qui caractérise la relation entre le discours freudien et les analyses de Beauvoir, mais : « La concurrence entre ces deux discours, celui de Freud et celui de Beauvoir, signifie-t-elle qu'ils sont irréconciliables ?

empty