• Ce livre n'est pas une biographie. C'est un essai : le premier qui soit consacré à Renée Fleming. Figure centrale de la scène opératique des trente dernières années, elle investit bien sûr le vaste territoire de la musique classique, mais elle s'aventure aussi du côté du folk, du rock et du jazz. «C'est la meilleurechanteuse en Amérique », décrétait au tournant du siècle le compositeur André Previn ! Un avis que partage l'auteur de cet ouvrage, qui tisse ici de la diva américaine un portrait sensible et débridé, ponctué d'échos, de clins d'oeil - tous siècles mêlés - à des dizaines de personnalités significatives de la scène culturelle : d'Emily Dickinson à Kiri Te Kanawa, de Brad Mehldau à Michel Tremblay, de Richard Strauss à Madonna. C'est que Renée Fleming ne chante pas seule... Riche de la mémoire des voix du passé, soucieuse de transmettre son savoir à celles et ceux qui lui succéderont, curieuse du travail de ses contemporains, elle apparaît sans cesse en mouvement, portée par le désir de dire, l'urgence de créer. Profession : artiste !

  • Dalida, c'est Andromaque et Blanche Dubois, Cléopâtre et Dalila, Rita Hayworth et Mistinguett. La rencontre en une seule femme de plusieurs personnalités mythiques, réelles ou fictives, qui ont toutes aujourd'hui valeur d'archétype. Chanteuse avant tout, actrice à ses heures, celle qui aura été l'un des plus grands monstres sacrés du music-hall d'après-guerre occupe désormais une place de choix dans la mémoire collective. Publié d'abord quinze ans après sa disparition, ce livre est le tout premier essai consacré à la créatrice de Gigi L'Amoroso. Un texte singulier, un regard lucide sur une artiste célèbre mais néanmoins méconnue. Au-delà de l'anecdote, est mise en lumière ici l'extraordinaire complexité du personnage Dalida, un être dont l'existence et le travail s'enchevêtrent jusqu'à former, l'un dans l'autre, une oeuvre apparemment éclatée, mais forte pourtant d'une implacable cohérence.

empty