Sciences humaines & sociales


  • Zola a-t-il été assassiné ? Robespierre s'est-il suicidé ? Comment Agnès Sorel a-t-elle trouvé la mort ? Complots, manigances, meurtres...

    Nombreuses dans l'Histoire sont les morts mystérieuses. Dans cet ouvrage, une quinzaine d

  • Dans ce recueil de récits, des Hébreux à Élisabeth II, de Philippe le Bel à Robespierre, de Catherine de Médicis à Gambetta ou de Vidocq à Che Guevara, l'historien Michel Benoit nous entraîne dans une multitude d'histoires qui ont participé à la grande Histoire. L'auteur questionne, explique, induit à la réflexion pour mieux comprendre les faits, l'implication de ces hommes qui ont laissé une trace dans le passé de l'humanité pour mieux appréhender le présent, voire le futur. Dans ce livre, tout est précision jusqu'aux déroulements de certains faits et vous entrerez dans l'ambiance de la scène comme si vous assistiez à la mort de Ravaillac, à la montée au bûcher des Templiers ou encore à la condamnation de Danton. Ainsi, au travers de ces intrigues, ces empoisonnements, ces tactiques politiques, ces complots, ces cupidités et cette soif de pouvoir, Michel Benoit vous relate avec habilité des récits qui vous tiendront en haleine à travers ces petites anecdotes et ces faits majeurs de la petite histoire qui font la grande Histoire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il est dix neuf heures trente. Deux tombereaux montent la rue du Rocher en direction du cimetière des Errancis, près de la barrière de Monceaux. Il est tard, on jette pêle-mêle dans la fosse les corps des suppliciés du jour. Parmi eux, Maximilien Robespierre et Louis-Antoine Saint-Just, né à Decize il y a vingt-six ans. Nous sommes le 10 Thermidor de l'An II. Ce jeune homme que rien ne destinait à participer à l'aventure révolutionnaire était mort sans pouvoir prononcer son dernier discours. Celui qui déclarait à la tribune de l'assemblée que « la confiance n'a plus de prix lorsqu'on la partage avec des hommes corrompus », ou encore « Osez ! ce mot renferme toute la politique de notre révolution », n'aura été député que vingt-deux mois et n'aura pu mettre en pratique la constitution de 1793 dont il fut l'un des maîtres penseurs. Quelles purent être les dernières heures, les ultimes pensées de Saint-Just, homme d'action et penseur d'actes, alors qu'ils se savait condamné ?

  • Quand le politique et l'intellectuel réinventent la France. Dans ce livre qui sort de l'ordinaire politique et intellectuel, Benoît Hamon et Yannick Jadot, avec Michel Wieviorka, invitent quarante personnalités de la société civile - acteurs sociaux, culturels, économiques, chercheurs - à enrichir le débat public sur des thèmes essentiels de la vie d'aujourd'hui, tels que la réinvention du travail, le sauvetage du projet européen, le digne accueil des réfugiés, l'indépendance de la justice, la confiance en la jeunesse, la démocratie environnementale. Ces analyses, qui s'ajoutent au texte programmatique de Benoît Hamon et Yannick Jadot, ont pour objectif de forger dans notre pays un nouvel espoir, une façon de refonder la politique en liaison avec le mouvement des idées. Rien d'autre, finalement, que le projet de vivre, de penser et de faire ensemble avec bienveillance.

  • La Lorraine est une terre de passage. Les routes qui la sillonnent du nord au sud et d'est en ouest nous enseignent l'histoire. La Meurthe-et-Moselle est particulièrement intéressante par sa variété toponymique. Qui n'a jamais entendu parler de Nancy, Toul, Pont-à-Mousson, Lunéville, Longwy ou Villerupt ? Tous ces noms évoquent l'histoire, l'art ou l'industrie ; ils ont permis de porter jusqu'à l'autre bout du monde la renommée de la Meurthe-et-Moselle. Ces noms anciens ont évoqué pour nos ancêtres, qui ont baptisé ces localités, autre chose que les connotations que nous leur attribuons, relativement récentes par rapport à l'âge de ces lieux. Mais tous les noms de lieux, villages, lieux-dits, montagnes, rivières et étangs ne sont pas aussi aisés à interpréter. Ce livre tente donc de leur donner un sens et cherche des réponses à partir des attestations anciennes en proposant le plus souvent différentes hypothèses. Au-delà de la recherche étymologique, l'ouvrage se présente aussi comme une promenade passionnante au milieu des hommes qui ont nommé ces lieux à différentes époques à travers leurs activités, leurs croyances, les paysages, les coutumes. La deuxième partie aborde un aspect historique que la toponymie met en lumière : les différentes époques de peuplement avec leurs habitudes de langage, de l'antiquité à l'époque moderne. C'est tout un pan particulièrement fragile du patrimoine lorrain (et meurthois) que ce livre met en valeur, en espérant apporter aux habitants comme aux touristes une meilleure connaissance de ce patrimoine omniprésent et pourtant si méconnu.
    Michèle BENOIT, docteur en langue et littérature française, a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire de la Lorraine et de la Bretagne et, en collaboration avec Cl. Michel, des ouvrages de dialectologie et de toponymie.
    Claude MICHEL, docteur en linguistique, dialectologue, chercheur à l'Institut Pierre Gardette a écrit de nombreux ouvrages et articles abordant la dialectologie, les régionalismes du français et la toponymie, à propos de la Lorraine et du franco-provençal.

  • Perelman est né il y a cent ans. Sa pensée a révolutionné la rhétorique, qu'on avait rangée dans les oubliettes de l'histoire, tout autant que la réflexion sur le droit ; droit qu'il a théorisé comme résolution des conflits. Ce que la morale ne pouvait plus trancher, le juge avait désormais à sa charge de le résoudre. La pensée de Perelman a été profondément marquée par le relativisme éthique, d'une part, et par une conception formelle, analytique, de la raison, d'autre part. La rhétorique a permis d'élargir le champ du raisonnable et elle a aujourd'hui gagné l'ensemble des sciences humaines. Il appartenait à ses successeurs de l'Université libre de Bruxelles, Benoît Frydman et Michel Meyer, de montrer ce qu'est devenue à l'heure actuelle cette conception du droit et la rhétorique, en réunissant parmi les meilleurs spécialistes ceux qui ont su prolonger la pensée de Perelman dans des directions nouvelles.

  • Qui était Jésus ? Romanciers, essayistes, philosophes ne cessent de questionner cet homme qui vécut il y a 2 000 ans. Plus on écrit sur le personnage, et plus semble s'épaissir le mystère qui l'entoure.
    Au fil d'une enquête rigoureuse qui s'appuie sur les recherches historiques les plus contemporaines, Michel Benoît revisite l'entourage du « célèbre inconnu », ces hommes et ces femmes qui auraient dû transmettre son héritage.
    Qui l'a trahi ? Judas était-il coupable, et comment est-il mort ? Quel fut le rôle joué par l'apôtre Pierre ? Marie-Madeleine fut-elle la concubine de Jésus ? Y a-t-il, dans les évangiles, des vérités cachées ?
    Michel Benoît ouvre des pistes passionnantes sur l'origine du mythe fondateur de notre civilisation.
    />

  • L'Europe traverse actuellement une crise profonde et complexe, qui affecte tant l'Union européenne que les États qui la composent. Dans ce contexte, il est crucial de comprendre les systèmes politiques différents qui structurent, directement et indirectement, la vie de plus de 500 millions de citoyens. Cet ouvrage propose une analyse des régimes politiques des 28 États membres de l'Union européenne avec, en trame de fond, un questionnement relatif à l'émergence d'un modèle européen de démocratie. Cette nouvelle édition, mise à jour pour tenir compte des derniers développements politiques et institutionnels, montre que les démocraties européennes, bien que partageant certaines similitudes, portent aussi la trace de leur trajectoire nationale propre.

  • La Lorraine est une terre de passage. Les routes qui la sillonnent du nord au sud et d'est en ouest nous enseignent l'histoire. La Moselle est particulièrement intéressante par sa variété toponymique. Du Saulnois au Bitcherland, le voyageur s'aperçoit qu'il traverse une frontière linguistique. De Château-Salins, au nom d'origine romane, on arrive à Morhange, à la finale caractéristique des villages de la zone de transition (suffixe -ange, issu du germanique -ingen) pour aller vers Sarreguemines, terme purement germanique qui indique que nous sommes « au confluent de la Sarre (et de la Blies) ». Mais tous les noms de lieux, villages, lieux-dits, montagnes, rivières et étangs ne sont pas aussi aisés à interpréter. Ce livre tente donc de leur donner un sens et cherche des réponses à partir des attestations anciennes en proposant le plus souvent différentes hypothèses.
    Au-delà de la recherche étymologique, l'ouvrage se présente aussi comme une promenade passionnante au milieu des hommes qui ont nommé ces lieux à différentes époques à travers leurs activités, leurs croyances, les paysages, les coutumes. La deuxième partie aborde un aspect historique que la toponymie met en lumière : les différentes époques de peuplement avec leurs habitudes de langage, de l'antiquité à l'époque moderne. C'est tout un pan particulièrement fragile du patrimoine lorrain (et mosellan) que ce livre met en valeur, en espérant apporter aux habitants comme aux touristes une meilleure connaissance de ce patrimoine omniprésent et pourtant si méconnu.
    Michèle BENOIT, docteur en langue et littérature française, a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire de la Lorraine et de la Bretagne et, en collaboration avec Cl. Michel, des ouvrages de dialectologie et de toponymie.
    Claude MICHEL, docteur en linguistique, dialectologue, chercheur à l'Institut Pierre Gardette a écrit de nombreux ouvrages et articles abordant la dialectologie, les régionalismes du français et la toponymie, à propos de la Lorraine et du franco-provençal.

  • La Lorraine est une terre de passage. Les routes qui la sillonnent du nord au sud et d'est en ouest nous enseignent l'histoire. La Meuse est particulièrement intéressante par sa variété toponymique. Dans le département de la Meuse certains noms de lieux sont plus évocateurs que d'autres : Bar-le-Duc, Douaumont, Varennes-en-Argonne ou Verdun, ont un passé lourd d'histoire. D'autres, plus discrets, comme les Islettes, ou plus curieux comme Venise, Azannes-et-Soumazannes nous intriguent. Mais tous en appellent à notre curiosité et nous aimerions savoir ce qu'ils cachent. Mais tous les noms de lieux, villages, lieux-dits, montagnes, rivières et étangs ne sont pas aussi aisés à interpréter. Ce livre tente donc de leur donner un sens et cherche des réponses à partir des attestations anciennes en proposant le plus souvent différentes hypothèses.
    Au-delà de la recherche étymologique, l'ouvrage se présente aussi comme une promenade passionnante au milieu des hommes qui ont nommé ces lieux à différentes époques à travers leurs activités, leurs croyances, les paysages, les coutumes. La deuxième partie aborde un aspect historique que la toponymie met en lumière : les différentes époques de peuplement avec leurs habitudes de langage, de l'antiquité à l'époque moderne. C'est tout un pan particulièrement fragile du patrimoine lorrain (et meusien) que ce livre met en valeur, en espérant apporter aux habitants comme aux touristes une meilleure connaissance de ce patrimoine omniprésent et pourtant si méconnu.
    Michèle BENOIT, docteur en langue et littérature française, a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire de la Lorraine et de la Bretagne et, en collaboration avec Cl. Michel, des ouvrages de dialectologie et de toponymie.
    Claude MICHEL, docteur en linguistique, dialectologue, chercheur à l'Institut Pierre Gardette a écrit de nombreux ouvrages et articles abordant la dialectologie, les régionalismes du français et la toponymie, à propos de la Lorraine et du franco-provençal.

empty