• Yukonnaise

    Mylène Gilbert-Dumas

    Béatrice, écrivaine en mal d'inspiration, arrive au Yukon avec l'espoir d'y trouver le sujet de son prochain roman. Sur la route qui relie Whitehorse à Dawson City, elle prend une femme en auto-stop et réalise très vite qu'il s'agit d'Isabelle St-Martin, une esthéticienne dont elle a déjà été la cliente. Mais la Yukonnaise qui occupe le siège du passager n'a plus rien de la Québécoise superficielle qu'elle a connue autrefois. Au fil des conversations, Béatrice découvre l'histoire d'une jeune femme que tout le monde croyait fragile et qui pourtant a réussi à s'émanciper des cadres préétablis pour refaire sa vie au Yukon. Après le succès retentissant de L'escapade sans retour de Sophie Parent, Mylène Gilbert-Dumas nous revient avec Yukonnaise, l'histoire touchante et inspirante d'une femme qui a dû s'exiler au bout du continent pour redonner un sens à sa vie. Pour la rédaction de ce douzième roman, l'auteure a elle-même séjourné à Dawson City dans le Yukon.

  • Prenons un instant pour prendre conscience qu´il n´y a que trois façons de modifier la trajectoire de notre vie, pour le meilleur ou pour le pire : la crise, la chance et le choix.
    Sophie Parent, l´héroïne de ce livre, va passer par ces trois phases. Le jour de ses 40 ans, elle abandonne mari, enfants (2 ados) et vaisselle sale pour faire le vide pendant deux semaines dans un hôtel all-inclusiveà Mexico... Le début d´une escapade rocambolesque sans retour.
    "Sophie Parent n´avait rien d´une aventurière. Installée depuis des années dans le confort de sa banlieue, elle s´était laissé porter par la vague tranquille de son quotidien. Elle respectait l´ordre social, avait confiance en ses proches, ne mentait pas et avait pour le chaos une aversion intraitable. De l´avis de plusieurs, elle surfait avec adresse sur la grande mer de la vie. À preuve, deux mois avant que commence sa descente aux enfers, Sophie habitait encore une maison de briques dans un quartier tranquille. Elle enseignait dans une école de Montréal, partageait le lit du même homme depuis vingt ans et s´occupait de deux adolescentes avec toute l´abnégation et la tolérance qu´on exige des mères modernes. Elle parlait bien sa langue maternelle, la lisait et l´écrivait avec aisance, mais jamais elle n´avait ressenti la moindre envie d´apprendre l´anglais. Encore moins l´espagnol. Il est donc étrange qu´au moment où nous faisons la connaissance de cette femme ordinaire, elle gît en plein désert, sur l´accotement d´une route de campagne, quelque part au Texas, non loin de la frontière mexicaine."

  • «Cet hiver-là, j'ai découvert le deuxième cadavre de mon existence. Je m'en souviens comme si c'était hier. Il m'arrive d'ailleurs encore de voir la scène, quand une mauvaise digestion provoque des cauchemars, quand mon esprit agité par quelques doutes passe en revue la suite des événements à la recherche d'un détail qui m'aurait échappé.
    J'avançais dans une ruelle silencieuse, et la neige crissait sous mes bottes. Ce n'était pas le jour. Ce n'était pas la nuit non plus. Entre chien et loup, auraient dit les anciens. Plus près du loup que du chien, aurais-je précisé si on m'avait demandé mon avis. » « (...) un croassement terrible a brisé le silence. J'ai levé la tête en cherchant d'où pouvait provenir un cri aussi puissant. Sur un poteau de téléphone, à quelques mètres de la maison, un énorme corbeau me regardait. »

  • Mireille est une femme heureuse en ménage qui dirige d'une main de maître aussi bien son quotidien que celui de ses trois fils... Jusqu'au jour où elle se laisse entraîner par sa soeur sur la route de Compostelle.

    Elle a beau avoir planifié son voyage en détail, une fois qu'elle se retrouve sur le Chemin, rien ne se déroule comme prévu. Entre la fatigue extrême, les ampoules, le découragement, les punaises de lit et les détours impromptus, Mireille affronte son plus grand ennemi : l'incertitude. Et lorsqu'elle fait la rencontre de Christian, c'est toutes ses valeurs et toute sa vie que Mireille remet en question.

    Mylène Gilbert-Dumas est diplômée de l'Université Laval en enseignement et en études françaises. Son premier roman, Les dames de Beauchêne, a remporté le prix Robert-Cliche en 2002 et a été finaliste du Grand Prix littéraire de la relève Archambault l'année suivante. Elle est maintenant l'auteure de treize romans, dont trois pour la jeunesse. Elle vit à Sherbrooke et partage son temps entre les voyages et l'écriture.

  • Amérique du Nord, 1756. La vie de trois femmes bascule brusquement quand meurt au champ d'honneur le capitaine Charles de Beauchêne. Liées par le sang mais séparées par le destin, Marie, Odélie et Antoinette tentent de retrouver le bonheur malgré la guerre qui chambarde leur existence. Après avoir laissé sa fille à sa belle-soeur à Louisbourg, Marie de Beauchêne s'embarque pour la Martinique afin de se rendre au chevet de son père malade. Le navire n'atteindra jamais sa destination. Capturée par des corsaires et emmenée prisonnière à Boston, la jeune femme fera tout pour assurer sa survie et revoir sa fille. Sur sa route : un Métis séduisant, un lieutenant anglais pesévérant et les combats entre Français et Anglais. Ce roman captivant nous entraîne dans la tourmente de la guerre de Sept Ans (1756-1763), en compagnie de personnages déchirés entre raison et passion. Dans un style vif et coulant, Mylène Gilbert-Dumas marie avec habileté les destinées individuelles à la grande Histoire.

  • Amérique du Nord, mai 1775. La Province of Quebec vit des heures prospères sous la domination anglaise. Odélie Rousselle, née Beauchêne, revêt des habits masculins et s'enfuit de la maison familiale. À la taverne du Sabot d'argent, elle devient officiellement Charles de Beauchêne, serviteur et secrétaire d'un marchand anglais de Montréal. Elle s'embarque avec lui sur un navire. Intrépide et mystérieux, son patron l'intrigue et l'attire irrésistiblement. Mais jusqu'où peut-elle vivre ses émotions sans révéler sa nature féminine ? Pendant ce temps, Marie de Beauchêne, sa mère, se prépare à défendre Québec menacé par les troupes américaines. Elle s'inquiète de l'avenir de ses enfants et vit intensément les déchirements de son âme, comme ceux de son peuple.

  • Québec, novembre 1758. La Nouvelle-France vit ses dernières heures sous le signe de la famine et de la corruption. Dans une maison de la rue Saint-Louis, trois femmes, les dames de Beauchêne, se remettent des bouleversements de l'année précédente, alors que chacune de son côté a souffert des premières offensives de l'armée anglaise. Si Antoinette choisit le cloître pour y vivre la douleur de son deuil, Marie et sa fille, Odélie, affrontent la vie avec courage. La plus jeune ne manque pas d'imagination pour affirmer son indépendance, allant même jusqu'à compromettre l'honneur de la famille. De son côté, Marie continue de cacher son terrible secret, repoussant sans raison apparente les avances d'un capitaine de l'armée française. L'arrivée de la flotte britannique devant Québec, à l'été 1759, transformera leur vie, car elle précède, entre autres, le retour du mystérieux Jean Rousselle. Espionnage, résistance, pièges et trahisons, dans la tourmente de l'ultime bataille, les regrets se font amers, comme les longs mois de l'hiver canadien.Ce roman est le deuxième volet de la trilogie Les dames de Beauchêne, dont le premier tome a paru à l'automne 2002. Une histoire de passion, d'honneur, de feu et de sang qui nous amène derrière les murs de Québec, dans les jours qui ont précédé et ceux qui ont suivi la célèbre bataille des plaines d'Abraham. Loin des stratégies militaires, elle nous fait vivre de l'intérieur les déchirements, les déceptions et les craintes des dernières années de la Nouvelle-France.

  • « Les enquêteurs n'avaient pas retenu ma version des faits... Je ne savais pas encore comment je m'y prendrais, mais j'allais élucider cette affaire. Si j'avais pu imaginer les événements qui allaient suivre... » « L'air avait une odeur de soufre qui me

  • Dans l'immeuble du faubourg Saint-Jean-Baptiste qu'habitent Adélaïde et sa fille, les semaines se succèdent, pareilles et sans histoire. Jusqu'au jour où, à court d'argent, Adélaïde doit se résoudre à louer une chambre dans son appartement. La petite annonce qu'elle publie dans le journal retient l'attention d'une seule personne : un petit homme mystérieux sur le compte duquel tous les locataires de l'immeuble semblent avoir un avis différent.
    Dans cet univers tissé serré où les peurs des uns sont les rêves des autres, les choses commencent à changer au contact du nouveau pensionnaire. Et les cartes du tarot qu'on retourne au gré des inquiétudes redessinent peu à peu le destin de chacun.
    Un roman de l'intimité, mais aussi un roman d'amour inattendu, porté par des personnages féminins entiers et si attachants qu'ils resteront longtemps près du coeur une fois les dernières pages tournées.

  • Lassés d'une vie dominée par l'endettement, Élisabeth et son conjoint liquident tout et partent pour le Yukon, où ils espèrent renflouer leurs coffres avant de revenir à Montréal. Mais ce plan prend bientôt un tour chaotique : en quelques mois, Élisabeth se retrouve célibataire, sans emploi et sans logement, seule à l'autre bout du pays.
    Contre toute attente, plutôt que de l'effrayer, la perspective de cette nouvelle vie la grise. La rencontre de deux hommes aux antipodes de ceux qu'elle a connus jusqu'ici et l'adoption d'une petite chienne en danger de mort lui révèlent une nouvelle passion pour la course de chiens de traîneaux. Ainsi se dessine pour elle les contours d'une existence palpitante sous les lueurs du soleil de minuit.
    Résidence d'écrivain à la Berton House Writer's retreat Finaliste du Prix de la relève des Grands Prix d'Archambault Prix du livre M. Christie Prix Robert-Cliche

  • Elisabeth Létourneau a vécu un grand bouleversement : d'assistante dentaire, urbaine jusqu'au bout des doigts, malheureuse en amour et croulant sous les dettes, elle est devenue « musheuse » et férocement indépendante. Désormais prête à mettre sur pied son propre chenil et rêvant, pour ses 40 ans qui approchent, de relever le défi ultime - celui de la Yukon Quest, la course de traîneaux à chiens la plus difficile au monde -, elle réalisera que la vie lui réserve encore bien des surprises !

    Voici la suite d'Une deuxième vie. Sous le soleil de minuit, un roman qui se dévore, et dans lequel Mylène Gilbert-Dumas nous fait découvrir le destin d'une femme forte qui va au-devant de l'aventure que la vie et ses propres choix mettent sur son chemin avec détermination, humanité - et une bonne dose d'audace.

    Mylène Gilbert-Dumas est diplômée de l'Université Laval en enseignement et en études françaises. Son premier roman, Les dames de Beauchêne, a remporté le prix Robert-Cliche en 2002 et a été finaliste du Grand Prix littéraire de la relève Archambault. En 2009, elle a obtenu la résidence d'écriture Berton House Writers' Retreat de Dawson City, au Yukon. Elle vit à Sherbrooke, au Québec, et partage son temps entre les voyages et l'écriture. Sur la glace du fleuve est le second tome de son quinzième roman, Une deuxième vie.

  • Paris, 1939. Le destin d'Emily Ann Saxby, une riche Américaine, bascule quand elle fait la rencontre d'un révolutionnaire traqué par les nazis. Alors que la guerre incendie l'Europe, Cécile Maltais, jeune Canadienne française, est recrutée par les services secrets britanniques. Des décennies plus tard, une romancière accepte d'écrire la biographie d'une espionne, tandis qu'un pasteur récemment libéré de prison reçoit les confidences douloureuses d'une paroissienne centenaire. Entre ces personnages, l'histoire a tissé des liens puissants et mystérieux, qui les unissent dans leur commune humanité. Dans ce grand thriller historique, Mylène Gilbert-Dumas met en lumière l'héroïsme des jeunes femmes d'exception qui ont combattu la barbarie nazie dans un épisode méconnude la Deuxième Guerre mondiale. Comme toujours, la force et la vérité de ses personnages vont droit au coeur.

  • 1704

    Mylène Gilbert-Dumas

    Alice Morton, jeune Anglaise timide et modeste, mène une vie paisible à Deerfield, en Nouvelle-Angleterre, où elle a des parents, des amis, un fiancé. Mais, le 29 février 1704, sa vie bascule lorsque son village est attaqué par des Français et des Indiens. Ces derniers font une centaine de prisonniers, dont Alice. Durant deux mois, elle est contrainte à une marche forcée qui la conduit au Canada, où l'on prévoit la vendre. Au cours de ce voyage périlleux, Alice voit des amis et des voisins mourir sous ses yeux, les uns succombant aux difficultés de la route, les autres victimes des brutalités de leurs maîtres indiens, tandis qu'elle-même se découvre un courage insoupçonné. Peu à peu, elle en vient à comprendre la colère légitime du peuple indien, à deviner l'humanité de son maître, Mamôtkas. Et le lecteur assiste à la progressive et fascinante transformation d'une jeune fille obéissante et effacée en une femme décidée et courageuse. Tirée d'une légende née dans la région de Sherbrooke, cette histoire bouleversante, riche en rebondissements et en fines observations sur le comportement humain, transporte le lecteur dans l'Amérique encore sauvage du début du XVIIIe siècle.

empty