• Quand le peuple de Dieu passe quarante ans au désert, la Bible en fait une épopée. C'est cette aventure que décrypte dans ce remarquable " abc " l'un des meilleurs exégètes d'aujourd'hui. Un complément majeur à une collection décisive.
    C'est Olivier Artus, recteur de l'université catholique de Lyon, ancien membre de la Commission biblique pontificale et prêtre du diocèse de Sens-Auxerre qui se fait ici votre guide pour découvrir le livre des Nombres.
    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. " Mon ABC de la Bible ", ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

  • Il est classique de faire le constat d'une différence, sinon d'une divergence, dans le rapport à l'Ecriture, entre théologie morale et exégèse biblique. Alors que la perspective de l'exégète consiste à restituer le mouvement même de l'Ecriture, selon une approche historique et critique, ou selon une approche canonique et théologique, la perspective du moraliste semble davantage mettre l'accent sur une articulation de l'Ecriture avec d'autres sources possibles de la morale. Cet ouvrage, qui reprend les actes d'un colloque tenu à l'Institut catholique de Paris, aborde cette question par le biais de l'eschatologie, pour envisager tout à la fois les questions de la spécificité de la révélation biblique dans la culture où elle prend corps, de son articulation avec les cultures et les sagesses humaines, et enfin de sa fonction spécifique dans l'élaboration par les communautés chrétiennes d'une réflexion morale contemporaine.

  • Penser l'après-Covid est vital. Deux scénarios sont envisageables. Le premier est celui d'une aggravation de la crise sanitaire, économique et sociale, faute de réponses adaptées. Le scénario alternatif est celui de la maîtrise, même imparfaite, de la pandémie et d'une refondation de l'économie mondiale sur des bases plus saines et durables.
    Pour définir où se fixera le curseur entre ces deux scénarios, tout dépendra des politiques économiques et sanitaires mises en oeuvre - de l'entreprise à l'économie mondiale en passant par un nouveau paradigme du travail et de l'emploi.  Première solution : le repli sur soi, le protectionnisme et la guerre des monnaies, terreau de tous les populismes. Seconde solution : la prise de conscience que la coopération et la solidarité sont les seuls piliers d'une sortie de crise par le haut.
    La politique à mettre en oeuvre ne peut pas être réformiste. Il faut des ruptures. Ce livre court et incisif en propose huit (revenu universel de base, transition énergétique, décentralisation, syndicalisme...). Il dessine ainsi le « chemin de crête » étroit qu'il est possible de suivre pour sortir de cette crise historique de manière équitable et pérenne.
    Chef économiste de Natixis, Patrick Artus est professeur associé à l'École d'Économie de Paris. Olivier Pastré est professeur d'économie à l'université Paris-VIII et président d'IMB Bank (Tunis). Ils sont tous deux membres du Cercle des économistes et ont publié ensemble Sorties de crise (Perrin, 2009).

empty