• Un minidocumentaire poétique mettant en scène notre amie la Lune. Cette belle Lune qui nous suit partout et qui avance à la même vitesse que notre voiture! Celle qui change de couleur, de grosseur et de forme. Qui disparaît sous les nuages et qui nous revient toujours. Cette belle Lune qui nous fait tant rêver et qui veille sur nous, la nuit!

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour tourner en dérision et casser tous les lieux communs de ces fameux monstres.

  • Pour tourner en dérision toutes les manies et casser les lieux communs de ces fameux monstres.

  • Pour tourner en dérision toutes les manies et casser tous les lieux communs de ces fameux monstres.

  • J'ai une chouette fusée.
    Elle peut aller très haut dans le ciel. Jusque dans les étoiles.

    Un mini documentaire sur les planètes dans lequel l'enfant décolle à bord de sa fusée et part explorer l'espace....

    Une rencontre avec la Lune, le soleil, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et la Terre.

  • Kiki continue sa découverte du monde terrien, entraînant Aliène et leur canard Attila dans des aventures toujours plus délirantes : tous les trois s'aventurent ainsi dans le temple des prêtres coiffeurs, se transforment en bonshommes de neige, partent en croisière, adoptent un hippopotame ou utilisent les WC comme moyen de communication... rien ne les arrête !
    Des histoires drôles et décalées qui nous mettent fasse à nos habitudes de Terriens souvent étranges mais jamais ennuyeuses !

  • Kiki est petit et vert. Aliène est grand, noir et un peu inquiétant. Si Kiki vous rappelle un de ses cousins qui disait « téléphone maison », c'est normal. Quant à Aliène... Vous avez peur ?
    Kiki et Aliène sont deux extraterrestres pacifiques. En visite sur la Terre, ils font un peu de tourisme et malgré leur bonne volonté, provoquent de belles catastrophes...
    Une nouvelle série, l'humour second degré de Paul Martin et le talent de Nicolas Hubesch, le dessinateur de « Zouk la petite sorcière »: un duo qui fait des étincelles !

  • Et revoilà le duo improbable de ces deux extraterrestres sortis de nulle part. Ou plutôt si : sortis de leur soucoupe volante. Elle leur offre un point de vue merveilleux sur les humains, ces bizarres créatures qu'ils s'astreignent à comprendre. Bien souvent, toute leur bonne volonté (enfin, celle de Kiki) ne suffit pas : le comportement des habitants de la Terre demeure un mystère. Et ce n'est pas leur canard de compagnie, Attila, qui leur apportera la réponse !

  • Quand Aliène veut rester tranquillement au chaud dans la soucoupe avec Attila le canard, Kiki veut encore et toujours comprendre le mode de vie des humains. Il est prêt à tout essayer pour devenir comme eux : fêter Noël, utiliser un radiateur, découvrir l'école ou aller à un concert... Mais rien ne se passe jamais comme prévu ! Ce sera au pauvre Aliène de rattraper les bêtises de son ami, à son plus grand désarroi...
    Toujours aussi drôles, les histoires de Paul Martin sont parfaitement illustrées par le dessinateur de « Zouk, la petite sorcière », Nicolas Hubesch !

  • Toujours aussi passionné par la façon de vivre des humains, Kiki mène des expériences étrange comme manger des cailloux pour le réveillon de Noël. Heureusement, Aliène est là pour l'empêcher d'aller trop loin dans ses découvertes.

  • Qu'il s'agisse de pratiquer le tennis ou d'utiliser un masque et un tuba, Kiki l'extraterrestre fait toujours preuve d'une incroyable soif de connaissance... Et surtout d'une remarquable persévérance pour comprendre les mystérieuses habitudes des humains ! Quant à Aliène, lui... Disons qu'il se laisse un peu porter par les expériences de son compère. Non qu'il n'aime pas tenter lui aussi quelque chose de temps à autre, mais il est un peu blasé par ces créatures stupides qui s'agitent sous la soucoupe. Heureusement pour l'ambiance, reste l'arme fatale du duo, le caneton Attila, qui a totalement adopté ses deux bienfaiteurs...

  • Alors que Kiki veut toujours expérimenter le mode de vie humain, Aliène reste tranquillement dans la soucoupe avec le canard Attila. Malheureusement, il doit souvent en sortir pour empêcher Kiki d'aller trop loin ! Entre essayer de faire un feu de cheminée, découvrir un couteau-suisse, partir pour une chasse au trésor ou essayer de comprendre les jeux d'échecs ou de dames... les vacances ne sont franchement pas de tout repos !
    Toujours aussi drôles, les histoires de Paul Martin sont parfaitement illustrées par le dessinateur de « Zouk, la petite sorcière », Nicolas Hubesch !

  • Des grattes-ciels new-yorkais aux lacs gelés de Russie, d'une exposition d'art contemporain à une auberge de campagne, le crime sévit partout : qui a piégé les oeufs au chocolat ? Qui a volé la tiare de diamants ? Comment retrouver un héritage dissimulé ? Heureusement, le Docteur Énigmus, aidé de sa fidèle assistante Tatiana, est là pour décortiquer les énigmes... et tenter de
    coincer l'insaisissable Félinette, leur ennemie personnelle !
    En quatre planches, menez vous-même l'enquête et observez bien la situation avec le docteur Énigmus : une liste de suspects, des indices disséminés... Parviendrez-vous aux mêmes
    conclusions que lui ? Un peu de réflexion, et la clé du mystère se matérialise sous vos yeux ! Et attention, le coupable n'est pas toujours celui qu'on attend...
    Retrouvez l'humour et les jeux de mots de Paul Martin, avec la mise en scène de Matthew Broersma et son dessin soigné. Tout un panel de personnages prennent vie dans des décors et situations loufoques !

  • Le retour de la voleuse Félinette ? L'agression d'une star de la chanson ? Une taupe dans la police ? Pas de panique, Énigmus est là pour résoudre toutes ces enquêtes ! Avec la perspicace Tatiana, il traque les voleurs et brigands sans relâche !
    En quatre planches, menez vous-même l'enquête et observez bien la situation avec le docteur Énigmus : une liste de suspects, des indices disséminés... Parviendrez-vous aux mêmes conclusions que lui ? Un peu de réflexion, et la clé du mystère se matérialise sous vos yeux ! Et attention, le coupable n'est pas toujours celui qu'on attend...

  • Un sabre volé ? Des trafiquants en fuite ? Un oiseau rare kidnappé ? Pas de panique, Énigmus est là pour résoudre tous ces mystères ! Il a un don pour repérer les indices, sans compter la perspicace Tatiana toujours prête à lui venir en aide. Et toi, lecteur, sauras-tu te montrer digne du plus grand détective chauve à lunettes de la terre ?
    En quatre planches, menez vous-même l'enquête et observez bien la situation avec le docteur Énigmus : une liste de suspects, des indices disséminés... Parviendrez-vous aux mêmes conclusions que lui ? Un peu de réflexion, et la clé du mystère se matérialise sous vos yeux ! Et attention, le coupable n'est
    pas toujours celui qu'on attend...
    Retrouvez l'humour et les jeux de mots de Paul Martin, avec la mise en scène de Matthew Broersma et son dessin soigné.
    Tout un panel de personnages prennent vie dans des décors et situations loufoques !

  • Un dodo volé ? Une centrale solaire sabotée ? Un héritage crypté ? Pas de panique, Énigmus est là pour résoudre tous ces mystères ! Il a un don pour repérer les indices, sans compter la perspicace Tatiana toujours prête à lui venir en aide. Et toi, lecteur, sauras-tu te montrer digne du plus grand détective chauve à lunettes de la terre ?

  • Cet ouvrage pourrait être la suite logique du roman « les Artmanos » (paru en 2005). Ces deux ouvrages retracent de façon différente et à d'autres époques la vie des pêcheurs sur la Côte Vermeille, depuis la frontière d'Espagne jusqu'à la falaise de Leucate, toujours perçue par les Catalans comme « la ratlla de França » (limite Française).
    Ce Peuple de la mer, ayant un vocabulaire bien à lui, plaqué sur les structures du Catalan roussillonnais, fait désormais partie du passé, car son mode de vie, ses baraques, son travail, ses coutumes, ont été définitivement détruits. Il composait une société archaïque qui en peu de temps, une vingtaine d'années tout au plus, a complètement « fondu » dans l'indifférence générale. On s'inquiète beaucoup, avec juste raison, de la disparition désastreuse des peuples indigènes d'Afrique ou d'Amérique centrale, mais on oublie trop facilement que nous avons volontairement anéanti, au profit du tourisme et du lobby des vacances populaires, une partie de notre patrimoine humain, de notre langue parlée, chez nous, en Catalogne du Nord, sans que personne ne s'en préoccupe plus que cela. Valéry ne disait-il pas : « Nous autres civilisations savons que nous sommes mortelles ! »... à qui le tour maintenant ?

  • Dans cet ouvrage Jean-Paul Martin raconte des histoires vécues par les enfants de son âge, d'après la guerre, quand il n'y avait ni télévision, ni ordinateur et encore moins de jeux électroniques. Les enfants de l'époque n'étaient pas plus sages que ceux d'aujourd'hui, mais les sanctions étaient parfois plus brutales. Certes, ils n'en sont pas restés infirmes, puisqu'ils sont encore là pour raconter leurs « exploits quelque peu picaresques ».

  • Ce sont paraît-il les parisiens qui ne sont jamais montés sur la Tour Eiffel !
    Je pense que c'est bien vrai, car je me suis rendu compte que dans notre Roussillon on connaît l'histoire de nos « avant-passés » de façon très élastique et parfois fort romancée.
    Tiens ! Fontdame, qui sait d'où vient le nom de cette rivière qui naît d'un « ull » au milieu des roseaux au pied des Corbières et qui se jette au bout de quelques encablures dans l'étang de Salses ? Quel est le géographe qui lui a laissé définitivement un nom pour les générations suivantes ?
    Et « Fontestramar » plus puissante que sa soeur jumelle, issue d'un gouffre sans fond, pour lequel les hydrogéologues encore aujourd'hui, se posent des questions ! D'où vient cette eau si pure et combien de temps est-elle restée prisonnière sous le causse ?
    Certes, au cours des siècles, ces deux belles dames ont suscité bien des convoitises jusqu'au Traité des Pyrénées, entre Français et Espagnols. Elles auraient peut-être dû rester dans le giron Catalan des rois de Majorque et n'auraient peut-être pas connu tant de tiraillements...
    L'histoire ne peut être que racontée grâce aux archives, mémoire parfois incomplète. Elle ne peut être changée... Cependant l'histoire de ces deux belles dames nous permet de nous plonger dans les méandres du temps et de... rêver...

  • Basques, Catalans, Corses, Bretons, Alsaciens ! Où en est-on ? Tout le monde garde en mémoire les récentes prises de position dans la presse, les manifestations plus ou moins violentes... nous constatons un attachement étonnant et grandissant pour le folklore (sardanes, castells...), pour les chants (havaneres, nova cançó...), pour les traditions (cargolade, bunyettes...) même pour le renouveau de certaines pratiques religieuses (procession de la Sanch...). Ces mouvements dans les nombreuses entités linguistiques et culturelles qui constituent l'Europe, ont pu parfois dégénérer au delà des manifestations bruyantes et bon enfant vers des attentats parfois meurtriers. La violence inexcusable, mais toujours en filigrane dans l'histoire, n'est que le résultat de l'impuissance entraînant le désespoir des personnes qui se sentent opprimées et qui pensent ne jamais voir sinon aboutir, au moins prendre en compte, leurs revendications qu'ils jugent à tort ou à raison justes. Les attentats et la violence ne seront certainement jamais un remède ni une solution au mal-être des ethnies tenues dans l'interdit, comme le fut la Catalogne sous le régime franquiste. Basques, Catalans, Corses, Bretons, Alsaciens... en France, Irlandais, Ecossais... et certainement d'autres en Europe et combien au Moyen Orient, n'acceptent que de plus en plus difficilement au nom de l'histoire le joug d'une tutelle oligarchique qui les opprime. Aujourd'hui on compte sur la démocratie par le moyen du référendum pour faire entendre la voix du peuple ! L'histoire n'explique pas tout, mais elle permet de poser des jalons, de comprendre parfois pourquoi certaines revendications explosent aujourd'hui et n'ont pas encore, depuis des siècles, trouvé solution. C'est un peu et bien modestement l'objet de cet ouvrage que de confronter le passé au présent et constater encore une fois que « rien n'est nouveau sous le soleil » ! (Ecclésiaste 1:9)

  • Retrouvez dans ce volume douze nouvelles enquêtes du célèbre détective Énigmus. Malgré un caractère parfois étrange, il n'a pas son pareil pour partir sur les traces de l'abominable homme des mers, traquer Tara la tueuse ou se lancer à la recherche du sceptre des Templiers... Et vous, êtes-vous de taille à le suivre ?

  • Rongée par une vie de dur travail, sans bruit, au milieu de la place, elle est partie la "remendaira" à cause d´une poignée d´arcèlis, pour le royaume des "Artmanos"... Un peu comme son mode de vie entre la mer et les étangs... C´était son heure, dit-on avec fatalisme... D´ailleurs aurait-elle pu continuer à vivre dans un monde totalement inconnu ? Un monde où les poissons n´ont plus d´écailles argentées, où les pêcheurs ne parlent plus Catalan, où l´on croise des gens qui n´ont pas de surnom... Adéu-siau !

  • Juste après les troubles du printemps 1968, trois « mousquetaires » inexpérimentés ont été chargés par l'administration de l'Education Nationale totalement débordée et désarmée et avec beaucoup d'inconscience, de mettre en place la « Section d'Education Professionnelle » (SEP) de la Chambre des Métiers de Perpignan. Ils ont relevé le défi et « refusant la condamnation à perpétuité d'êtres en devenir » comme le dit Robert Lopez dans sa préface, ils ont fait de cette section une « Ecole de la vie » qui a perduré jusqu'à aujourd'hui.

empty