• La vie de Tseu-hi, dernière impératrice de Chine, contée par Pearl Buck, prix Nobel de littérature 1938. Un classique devenu indisponible.
    Issue d'une famille pauvre, Yehonala devient à 17 ans l'une des centaines de concubines de l'Empereur, au sein de la Cité interdite. Mais sa beauté et ses dons pour la manipulation lui permettent vite de devenir l'une des favorites du souverain. Jusqu'au jour où, accouchant d'un héritier, elle est nommée... impératrice !L'accession au pouvoir de cette femme redoutée au sein de la cour, mais adulée par les masses, témoigne aussi de la transformation de la Chine archaïque. Jusqu'où, à force de volonté et de ruse, ne montera-t-elle pas ?Pearl Buck fait revivre les traditions sacrées, les rites et les moeurs de la Chine impériale. Elle retrace le destin prodigieux et la vie intime de Tseu-hi, l'impératrice qui tint sous sa coupe, pendant un demi-siècle, la plus grande nation du monde.

  • L'énigme éternelle

    Pearl Buck

    Ohio, années 1930. Randolph Colfax, dit Rann, est un adolescent surdoué. À la mort de son père, il abandonne ses études pour chercher librement sa voie.Il quitte les États-Unis pour l'Europe, où deux femmes vont lui faire découvrir les nuances de l'amour : Lady Mary, une aristocrate anglaise qui lui enseigne la sensualité, et Stéphanie Kung, une Sino-Américaine dont le père, un riche marchand d'art, offre à Rann sa succession et la main de sa fille. Le jeune homme refuse, et s'engage dans l'armée américaine.De son expérience sur le front, en Corée, il tire un roman qui lui vaut un succès immédiat. De retour aux États-Unis, il retrouve Stéphanie, qui refuse à son tour de l'épouser...

  • Fils de dragon

    Pearl S. Buck

    Un village chinois à l'heure japonaise : une extraordinaire histoire d'occupation et de résistance. Un roman inoubliable de Pearl Buck, prix Nobel de Littérature 1938, qui raconte l'invasion japonaise de la Mandchourie et d'une partie de la Chine orientale en 1940.
    1937. Le fermier Ling Tan mène une vie humble rythmée par les travaux des champs et les coutumes de son village, lorsque les forces japonaises prennent pied sur la terre chinoise. Ling pense qu'en restant dociles et conciliants les civils n'auront rien à craindre. Las ! L'envahisseur ravage le pays et installe un gouvernement fantoche au service des intérêts nippons.Au péril de leur vie, les villageois décident d'organiser la révolte, quitte à rompre leur voeu de non-violence. Et Ling Tan, qui n'éprouvait qu'un attachement matériel à ses récoltes, sent grandir en lui son amour pour la patrie. Lorsque son fils Lao et sa jeune femme quittent la ferme pour prendre les armes, c'est un nouveau chapitre d'une histoire millénaire qui s'ouvre...Ce roman, adapté au cinéma avec Katharine Hepburn, fut en 1942 la première oeuvre de fiction à dépeindre la résistance en Chine occupée. Pearl Buck a mis beaucoup d'elle-même dans le personnage de la missionnaire chrétienne qui tente de protéger les jeunes Chinoises des appétits de l'ennemi. Elle y décrit avec force les horreurs de la guerre, mais aussi la sagesse née de la proximité avec la terre nourricière. " Le souflle puissant d'une romancière portée par un amour profond pour son pays d'adoption. "Elle

empty