• " La mort c'est l'art d'accommoder les restes. "


    Ne laissez à personne d'autre le soin de choisir votre épitaphe, cette petite phrase sur votre tombe vous fera peut-être passer à la postérité...

    J'exige
    des excuses
    du médecin
    qui m'a
    soigné.
    *


    Mon
    nouvel
    Eldodorado
    *


    J'étais
    un être
    superficiel.
    Aujourd'hui,
    j'ai
    gagné
    en
    profondeur.
    *


    Oisif
    à plein
    temps
    *


    Je
    suis
    hors
    je
    *


    Date
    de
    fabrication
    en haut
    à gauche
    date
    de
    péremption
    en haut
    à droite
    La littérature ornementale de nos sépultures nous a habitués à des accents tristes et répétitifs. Les poncifs " Regrets éternels " finissent par rimer avec " Regrets sempiternels ". Philippe Héraclès a mis son humour noir au service d'un cocktail grinçant et savoureux en écrivant plus d'un millier d'épitaphes plus drôles les unes que les autres... dont une seule suffira à votre bonheur posthume.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • De Shakespeare à Coluche en passant par Victor Hugo, Jules Renard, Francis Blanche, et bien d'autres, Philippe Héraclès a extorqué à nos plus grands écrivains, humoristes, satiristes, leurs meilleurs mots sur la Camarde. Tout l'esprit et le plus fin de l'humour noir de nos auteurs d'anthologie à travers l'histoire. Savoureux !


    Extraits :

    « J'aimerais mieux aller hériter à la poste que d'aller à la postérité. » Jean Commerson « "Un soldat doit Être prêt à mourir Pour sa patrie Même au péril De sa vie. » Henri Monnier « Si haut qu'on monte, on finit toujours par des cendres. » Henri Rochefort « Le comble pour un journaliste, c'est d'être à l'article de sa mort. » Jules Renard « Il refuse un duel :
    "Vous n'allez pas tuer un lâche." » Henri Jeanson « Ses parents étaient très pessimistes sur son avenir :
    "S'il continue, il mourra de faim sur l'échafaud !" » Alexandre Breffort


  • Les épitaphes imaginaires de Philippe Héraclès ! Encore plus drôles que les plus drôles !

    Préparer sa période décès nécessite d'y réfléchir. Bien choisir son épitaphe demeure la seule garantie de s'assurer une immortalité.
    Car il faut bien se faire à l'idée que notre passage sur Terre est de courte durée par rapport à celui qui nous attend en dessous ! D'ailleurs, comme disait Véra de Talleyrand : " On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où on dit adieu à ceux qui restent. "
    " J'ai encore du pin sur la planche. "
    " Je suis mort de rire ! Non, je plaisante... "
    " Mort un jour mort toujours. "
    />

empty