• J'ai voulu montrer dans mon précédent ouvrage Déchiffrer 1848 comment les Modernes selon Benjamin Constant, adeptes de la liberté privée dans le désordre public, avaient conçu la réalité comme l'être de l'existence sociale. De cet absolu résulta la hantise des ennemis. Dire la société inique de ce temps, dirigée par des maîtres sans scrupules fut nommé anarchie, terrorisme, destruction sociale. Ici, il s'agit de faire voir la République inopinée, proclamée en 1848, délibérément assassinée par ceux qui ne l'avaient pas acceptée, ceux qui n'en voulaient que l'intitulé et pis encore ceux qui se proclamant républicains n'étaient que des ambitieux déçus dont les dépossédés étaient l'instrument supposé passif. Cette République n'eut pas d'existence ; lorsque vint le coup d'État, depuis longtemps l'antagonisme au sein de la société était salué comme remède contre l'avenir. Inventant le spectre rouge du communisme, les possédants et gens de pouvoir parièrent sur l'éternel présent et chassèrent la République malpropre à leur dessein.

  • Dans cet ouvrage, l'auteur examine très précisément les sources, les modes d'action, les répercussions et l'utilisation politique de ces rumeurs de complot, qui ont parcouru les combats politiques. Des rumeurs qui ne reposaient que sur d'autres rumeurs; mais aussi des rumeurs fondées, quoique rendues confuses du fait de la méconnaissance des véritables trames et, plus encore la retraduction en termes efficaces pour ce temps, ennemis, contre-révolutionnaires, traîtres, agioteurs, accapareurs, tyrans. Bien des hommes corrompus passèrent au travers en accusant d'autres, selon les opportunités.

  • Comment savons-nous ce que vécurent ceux de 1848, qui firent une révolution à laquelle personne ne crut ; qui matèrent une insurrection ouvrière qu'ils avaient provoquée. Ces honnêtes gens, tout comme nous, croyaient en une réalité, l'unique possible du monde, la seule voie pour la société. Ce pourquoi toute protestation, tout projet, toute organisation contre cette réalité portaient en eux pillage, destruction et misère. Déchiffrer c'est traduire dans notre langue ce que ces gens jugeaient d'évidence. La difficulté est que nous-mêmes sommes victimes des mêmes illusions.

  • Philippe Riviale est parti du texte allemand de Sein und Zeit pour cette lecture critique, et met en controverse Heidegger avec ceux auxquels il prétend répondre : Kant, Hegel, Kierkegaard, Nietzsche, Husserl ; avec ceux qui lui répondent : Kojève, Ernst Bloch ; également avec ceux que nous n'écoutons pas, les philosophes Fichte et Marx.

  • Babeuf, pendant l'épisode qui suivit la chute de Robespierre, écrivit contre les tyrans, ironisa contre les Jacobins et maudit le système de gouvernement révolutionnaire. Qu'a montré Babeuf ? Que la révolution en thermidor an 2 est loin d'être achevée ; que les riches, les ambitieux, les intrigants y ont prévalu depuis 1789 ; que la République est à fonder, qu'on est toujours en travail de liberté ; que les crimes commis résultent de la désappropriation du peuple souverain.

empty