• Une aventure incroyable, dangereuse et inoubliable !
    Léon habite tout près d'une immense forêt. Il aime passer des heures à y observer les animaux sauvages. Jusqu'au jour où il est attiré par une étrange lueur. Il ne sait pas alors que sa curiosité va le mener dans une aventure incroyable, aussi dangereuse qu'inoubliable...
    Un livre où petits et grands retrouveront, ou découvriront, les grands thèmes chers à J.R.R. Tolkien, avec toute une galerie de personnages attachants ou effrayants.
    Grâce à ce récit fantastique, retrouvez les grands thèmes chers à Tolkien et découvrez une panoplie de personnages hauts en couleurs, attachants ou effrayants.
    EXTRAIT
    Puis le sol craqua, éclatant comme un énorme bubon. Et une tête monstrueuse, encore recouverte de terre apparut : des yeux rouges, d'énormes mâchoires allongées garnies de dents tranchantes comme des rasoirs, des petites oreilles pointues. La tête se secoua et lança un regard circulaire sur le sous-bois. Le sol craqua encore et deux grandes ailes noires repliées surgirent de terre. Dans un dernier effort, l'être jaillit de sa gangue souterraine et deux pattes puissantes à trois doigts trapus sautèrent sur le sol.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Cousin découvrit Le Seigneur des anneaux et Bilbo le Hobbit à l'âge déjà canonique de 30 ans... Que dire de ces lectures, sinon que sa petite vie en fut changée ? C'est donc avec un plaisir non dissimulé qu'il propose aujourd'hui cette petite histoire, en saluant avec un immense respect, le grand maître. Il est également l'auteur de Le journal de Georges et Le tireur de sable, tous deux publiés aux éditions Ex Aequo.

  • Un regard plein de naïveté et de poésie sur le monde.
    Georges n'est pas comme vous et moi. Il porte sur le monde, notre monde, un regard d'enfant, plein de naïveté et de poésie. Empreint d'une certaine lucidité aussi. Au fil de sa plume apparaissent des personnages qui l'accompagnent dans son quotidien. Son fidèle copain Franz, qui a tendance à briser les envolées utopiques de Georges. Rose, la boulangère, dont Georges est amoureux. Véronique, la fleuriste, chez qui Georges passe tous les matins pour commenter les nouvelles compositions. Le Docteur Monsieur Maurice, très bienveillant, qui suit Georges à l'hôpital. Louisette, une autre thérapeute, qui accueille Georges dans son groupe de parole. Ou encore Ernestine, une très vieille voisine de son oncle et sa tante, qui lui fait découvrir son magnifique jardin.
    Le manuscrit de Georges est un récit rafraîchissant, à la fois drôle et émouvant, qui nous questionne sur notre propre rapport aux choses et aux personnes qui nous entourent. Une autre façon, également, de percevoir la « différence ».
    Découvrez un récit rafraîchissant, à la fois drôle et émouvant, qui nous questionne sur notre propre rapport aux choses et aux personnes qui nous entourent
    EXTRAIT
    Quand je retourne à l'hôpital tous les jeudis à 9h00 en passant devant la gendarmerie, je pense à Grégoire et mon coeur se serre un peu, juste un petit peu comme s'il était pris dans un petit étau d'un établi. C'était un bon copain, Grégoire. Quand je suis parti de l'hôpital, il m'a pris la main et il m'a dit :
    - Sois prudent, Georges, bonne chance !
    Je ne sais pas pourquoi il m'a dit ça. J'ai toujours été prudent moi. Ce n'est pas comme certains qui traversent la rue n'importe où alors qu'il y a des voitures qui roulent dans les deux sens. Moi j'attends que le feu soit rouge et que le petit bonhomme soit vert. Je suis prudent moi. J'ai toujours été prudent.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Cousin est né à Paris en 1962. Il a passé son enfance à Epinay sur Seine en région parisienne. Après des études de géographie physique à Jussieu, il devient instituteur et s'installe en Touraine. Il est depuis une vingtaine d'années instituteur spécialisé, travaillant auprès d'enfants en difficulté scolaire. Il est également peintre, et c'est l'une de ses encres qui a été choisie pour la couverture de ce livre.
    Il a publié aux éditions Ex Aequo, Le tireur de sable, Le dernier cerf et La forêt du Dessous.

  • Passion pour la rivière.
    Quand on est un petit parisien de dix ans, venant passer ses grandes vacances en Touraine, dans un petit village des bords de l'Indre, on s'attend à y retrouver son ami, comme chaque année, pour vivre de nouvelles aventures. Mais quand on découvre son absence, on se sent terriblement seul, très loin d'imaginer qu'une rencontre va bouleverser le cours de notre vie.... toute notre vie... Ce livre est le témoignage de cette rencontre. Mais c'est aussi la mise en mots, d'une passion pour la rivière...
    Découvrez le témoignage d'un petit parisien de 10 ans faisant une rencontre qui va bouleverser sa vie...
    EXTRAIT
    Canne et épuisette en main et asticots en poche, je descendis vers le pont. D'habitude avec René nous remontions la rivière à gauche, vers l'amont. Mais pêcher là où nous pêchions ensemble ne me tentait pas. Je préférais descendre la rivière. Et puis, comme ça, j'allais à la découverte de nouveaux coins. Peut-être même de super coins ?
    Je descendis les quelques marches qui me séparaient de la berge et dépliai ma canne. Ma ligne était déjà montée : un petit bouchon effilé, quelques plombs et un petit hameçon. J'accrochai un asticot bien dodu et commençai tranquillement ma descente, en longeant les berges.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Cousin est né à Paris en 1962. Enfance à Epinay sur Seine dans le 93. Après des études de géographie physique à Jussieu, devient instituteur en 1986 en s'installant en Touraine. Puis instituteur spécialisé auprès d'enfants en difficulté scolaire. Écrit depuis l'adolescence, peint depuis 2001, et passe des heures dans la nature, en particulier en forêt, un appareil photo en bandoulière, depuis l'âge de 18 ans... A publié aux éditions Ex Aequo, en février 2013, Le journal de Georges, dans la collection Hors Cadre.

  • Les murmures du fleuve

    Pierre Cousin

    • Ex-æquo
    • 31 Juillet 2020

    Pourquoi un mystérieux individu s'introduit-il dans des églises abandonnées ?
    Nevers, mars 1806.
    Que cherche le mystérieux individu qui s'introduit subrepticement dans des églises abandonnées, devenues biens nationaux sous la Révolution ? Existe-t-il un lien avec l'oeuvre de déchristianisation entreprise par Fouché quand il était représentant en mission de la Convention dans la Nièvre ?
    C'est ce que le lieutenant Tellier de la gendarmerie impériale doit impérativement élucider, au risque de démontrer l'implication du ministre de la Police ! Bien qu'il ait été chargé de cette enquête par l'empereur en personne, Tellier pourra-t-il la mener à son terme ? En effet, Napoléon est alors engagé dans un projet diplomatique de grande envergure. Des ministres comme Talleyrand ou Fouché lui sont alors absolument indispensables. D'un côté le droit et la Justice, de l'autre la raison d'État... Qui triomphera dans cette France postrévolutionnaire qui cherche à se construire sur de nouvelles bases ?
    À mi-chemin entre la réalité et la fiction, ce polar historique aux multiples rebondissements nous plonge dans la vie de province mais aussi dans les arcanes du pouvoir.
    Découvrez la vie de province de la France postrévolutionnaire avec une enquête du lieutenant Tellier de la gendarmerie impériale !

  • L'arbre fontaine

    Pierre Cousin

    La double vie de Lucie, 9 ans.
    Lucie a 9 ans. Elle vit seule avec son père dans un hameau de Touraine. Elle rejoint très souvent ses grands-parents dans leur maison au coeur de la forêt, où son grand-père est garde-chasse. Chaque jour elle s'émerveille des spectacles que lui offre la nature et savoure tous les instants de sa jeune existence. Mais la nuit, dans ses rêves, sa quête du mystérieux Arbre-fontaine la transporte vers d'autres horizons et une rencontre troublante. C'est cette double vie qui est contée ici, lors d'un printemps prometteur. Un nouveau roman initiatique, où la soif de découverte et de liberté est présente à chaque page.
    Découvrez un roman initiatique, où la soif de découverte et de liberté est présente à chaque page.
    EXTRAIT
    Lucie observe le dessin qu'elle vient de faire. Puis l'efface avec l'une de ses mains.
    - Elle a commencé à quel âge d'essayer de contrôler ses rêves ?
    - Oh ça, je n'en sais trop rien. Peut-être à ton âge ?
    - Elle réussissait à voler elle aussi ?
    - Je crois qu'elle a réussi au moins une fois, mais elle n'était pas aussi douée que toi tu sais. Toi tu es une championne !
    - Je tiens ça d'elle alors quand même ?
    - Oui, très certainement ! Mais j'avoue que je ne sais pas d'où ta mère le tenait. Pas de moi en tout cas, ni de ton grand-père.
    Le visage de Lucie se ferme lentement. Elle jette le petit caillou qu'elle avait dans la main.
    - Je n'ai aucun souvenir d'elle. Il n'y a que les photos. Mais moi je ne me souviens de rien.
    - Tu étais trop petite, dit sa grand-mère en venant caresser sa chevelure blonde. Elle t'aimait beaucoup tu sais, ajoute-t-elle, une fine buée venant mouiller ses yeux.
    - Oui, je sais, papa me l'a dit aussi.
    Madeleine retire sa main, s'essuie les yeux d'un revers de manche et attrape la bassine bleue.
    - Allez, viens m'aider à préparer le repas, dit-elle en effleurant l'épaule de Lucie. Ton grand-père va bientôt rentrer, et il va avoir faim, tu le connais ! Et il aura sûrement des choses à te raconter après sa tournée d'inspection de ce matin !
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Cousin vit en Touraine en lisière d'une grande forêt. Grand amateur de nature lui-même, il a vécu toutes les rencontres avec les animaux sauvages racontées dans ce roman. Il est instituteur spécialisé travaillant auprès d'enfants en difficulté scolaire. Il peint également et a réalisé l'illustration de la couverture. Il a déjà publié aux éditions Ex æquo : Le tireur de sable, Le dernier cerf, La forêt du Dessous et Le manuscrit de Georges.

  • Le dernier cerf

    Pierre Cousin

    Petit-René face à la fureur de son seigneur et aux dangers de la forêt.
    Il était une fois un seigneur qui ne vivait que pour les chasses qu'il menait dans sa forêt, et les fêtes qu'il organisait. Petit-René, abandonné au pied du château et recueilli par l'une des cuisinières, n'était qu'un enfant lorsque la vie du Domaine bascula. Malgré lui, il fut mêlé aux événements...
    Une histoire pour petits et grands, où le jeune héros devra affronter la fureur de son seigneur et les dangers de la forêt. Mais où il nouera une relation inattendue et exceptionnelle...
    Découvrez un roman d'aventures dont l'histoire ravira les petits comme les grands !
    EXTRAIT
    En dehors de ces instants de plaisir, le seigneur Josselin de la Motte dormait, et s'ennuyait. Il s'ennuyait à mourir.
    - Marie-toi donc ! avait osé lui lancer une vieille servante qui avait été sa nourrice. Et fais des enfants à ta femme, ils rempliront ton coeur !
    Mais le seigneur Josselin n'avait pas trouvé femme à sa convenance. D'une manière générale, il n'aimait guère leur compagnie et ne se voyait pas entouré de marmots braillards et turbulents. Non, il préférait rester célibataire et mener sa vie à sa guise, quitte à se morfondre la plupart du temps.
    - Un vrai sanglier ! disaient ses gens à voix basse de peur qu'il ne les entende.
    - Un vieux loup solitaire ! ajoutaient les autres.
    - Bon qu'à courir à la chasse et tuer les pauvres bêtes poursuivies par ses chiens !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Depuis son enfance, Pierre Cousin a une passion pour la forêt et la vie sauvage qu'elle habite. Ce livre en est l'un des fruits. C'est aussi un modeste hommage à Maurice Genevoix et ses écrits magnifiques, qui accompagnent les pas de Pierre Cousin depuis bien longtemps. Il a publié aux éditions Ex Aequo, en février 2013, Le journal de Georges, dans la collection Hors Cadre ; en mai 2013, Le tireur de sable dans la collection Aventures ; et en février 2014, La forêt du dessous, dans la collection Atlantéis.

  • Livre illustré sur "la différence"
    Je m'appelle Georges. J'avais jamais écrit de journal avant. Je savais pas ce que c'était un journal qu'on écrit. C'est mon copain Franz qui a vu ça à la télé. Il m'a tout expliqué mon copain Franz. Je l'ai écrit dans ma petite chambre sous les toits, avec un joli stylo noir, parce que j'aime bien les stylos noirs avec leur encre toute noire comme la nuit. Je l'ai écrit que la nuit. Parce que la nuit, je dors pas. Je regarde la lune, et j'écoute les histoires. Et puis les étoiles aussi, qui sont toutes seules comme moi dans le ciel. Elles savent bien, elles, tout ce que j'ai écrit, elles ont tout vu. Mon copain Franz, lui, il l'a pas encore lu mon journal. Peut-être qu'il le lira un jour. Comme Mlle Rose... 
    Plongez dans l'univers de Georges : la nuit, il ne dort pas, il regarde la lune, observe les étoiles et rédige son journal.
    EXTRAIT
    Je lui dis : « Bonjour Madame la boulangère ! » Alors elle fait un grand sourire comme un enfant ma boulangère. Et puis je lui dis : « Je voudrais un pain pas trop cuit et non moulé s'il vous plait. »
    Je dis toujours s'il vous plait, je trouve ça normal, j'aime pas les gens qui sont pas polis, c'est comme si leur bouche était qu'un égout plein de vilains mots sales.
    Des fois sa main touche ma main à moi quand elle me tend le pain pas trop cuit et non moulé et des petits frissons galopent tout le long de mon bras. Parfois même, je fais exprès de mettre mes doigts sur ses doigts à elle. Elle baisse ses paupières et elle me dit : « Oh pardon Monsieur Georges ! »
    J'aime bien quand elle m'appelle Monsieur Georges.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Pierre Cousin est né à Paris en 1962 et passe son enfance à Epinay sur Seine dans le 93. Après des études de géographie physique à Jussieu, il devient insituteur en 1986 en s'installant en Touraine. Il est ensuite instituteur spécialisé auprès d'enfants en difficulté scolaire. Il écrit depuis l'adolescence, peint depuis 2001, et passe des heures en forêt, un appareil photo en bandoulière, depuis l'âge de 18 ans...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • BnF collection ebooks - "Depuis un siècle à peu près que la métaphysique de Locke, sur les ailes brillantes et légères de l'imagination de Voltaire, traversa le détroit et s'introduisit en France, elle y a régné sans contradiction et avec une autorité dont il n'y a pas d'exemple dans l'histoire entière de la philosophie."

  • Extrait : "Depuis un siècle à peu près que la métaphysique de Locke, sur les ailes brillantes et légères de l'imagination de Voltaire, traversa le détroit et s'introduisit en France, elle y a régné sans contradiction et avec une autorité dont il n'y a pas d'exemple dans l'histoire entière de la philosophie."

empty