• L'auteur a voulu montrer à quel point l'observation des abeilles permettait d'adapter les gestes techniques des apiculteurs aux besoins de leurs ruchers.
    Rien ne compte plus à ses yeux que le respect de ce que ces insectes apportent à la nature et à la biodiversité.
    Son objectif est d'aider les jeunes apiculteurs et ceux, plus aguerris qui souhaitent faire évoluer leurs pratiques, à adopter les meilleurs gestes possibles. Il répond aux questions que chacun se pose dans ce domaine :
    - Qu'est-ce qu'une abeille ?
    - La menace de disparition est-elle réelle ? Qu'impliquerait-elle ?
    - Comment fonctionne une ruche ? Quelle est son organisation, sa structure ?
    - Quels sont les prérequis pour s'installer en termes de compétences, de moyens, de cadre juridique ?
    - Comment exploiter les produits de la ruche ?

  • Extrait
    Cette citation du poète anglais, Francis Thompson, à la fin du xixe siècle, laisse entendre que toutes les actions, sous nos pieds ou lointaines audessus de nos têtes, sont intimement reliées les unes aux autres. Cueillir une fleur, un acte somme toute inspiré d’une bonne intention, dérangerait une étoile !
    À ce précieux conseil, ajoutons la fameuse phrase prophétique, souvent attribuée avec réserve au savant Albert Einstein, lequel caricature la situation qui se cristallise peu à peu de vérité alarmiste : « Si les abeilles venaient à disparaître de la planète, les hommes n’auraient plus que quatre années à vivre. » Soulignons concrètement, avec plus de nuance, que la disparition des abeilles ne prélude pas que l’espèce humaine pourrait vraiment disparaître.
    En effet, toutes les plantes à fleurs ne dépendent pas des insectes pour la pollinisation. Les céréales, par exemple, sont anémophiles : le vent assure leur fécondation ; elles ne seraient donc pas touchées par cette extinction. Rappelons qu’en Europe, plus de 70 % des cultures sont subordonnées directement à la pollinisation par les insectes, notamment tous les fruits, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao, soit 35 % du tonnage de ce que nous mangeons. Sans l’auxiliaire qu’est l’abeille — ou sa raréfaction — il y aurait un profond appauvrissement de production de fruits et de légumes. Complétons que l’impact économique de la pollinisation entomophile (par les insectes), et plus particulièrement par l’abeille, est de plusieurs dizaines de fois supérieur à celui de tous les autres produits de la ruche réunis.
    Le dessein de cet ouvrage ne sous-entend pas seulement ce qui menace la pérennité de ces industrieuses des champs mais aussi le travail de la ruche et de ses habitantes. Seront également évoqués les produits de la ruche : miel et pollen qui, quotidiennement, agrémentent notre gourmandise et sont tous deux connus pour leur action sur la santé et la jouvence.
    Dans le sacramentaire gélasien, livre liturgique nécessaire à la célébration de la messe, on trouve déjà cette expression proverbiale : « Va à l’abeille et apprends comme elle est diligente et quel noble travail elle produit pour nous. »
    On affirme que les abeilles, insectes sociaux, seraient dépourvues d’intelligence individuelle. Or, une étude scientifique au CNRS de Toulouse a démontré que les abeilles apprennent à associer une odeur caractéristique à un choc électrique. Une fois cette odeur désagréable mémorisée, et confrontée à cette même odeur, elles étirent leur dard.
    En revanche, dans le cas d’une odeur associée à une récompense sucrée, elles étirent leur trompe. Des formes d’intelligences individuelles existent réellement et peuvent se conjuguer pour former une intelligence collective à partir de décisions individuelles et non répétitives : butinage, essaimage, défense de la ruche, décryptage des danses, etc.
    Une abeille a une capacité à résoudre des problèmes d’une manière très souple, comme par exemple, s’adapter à un brusque changement environnemental ou remettre en question la découverte d’un emplacement d’installation d’un essaim par des repéreuses.
    Aussi, êtes-vous invités à partager les missions de l’abeille pollinisatrice de nos cultures et son prodige d’organisation. Alors que les apiculteurs et la science nous auront livré ce qu’il y a d’essentiel sur l’histoire de l’abeille, nous quitterons ces savoirs acquis pour effleurer grâce aux photographies quelques instants de la vie des abeilles.



  • L'ensemble des notions de biochimie utiles aux étudiants en L1/L2 sont ici présentées en fiches pédagogiques de 4 à 8 pages. Chaque fiche comprend un rappel de cours, concis et illustré, avec les idées clés à connaître et la méthode à mettre en oeuvre, suivi d'un ou deux exercices d'application dont la résolution détaillée est appuyée par des conseils méthodologiques. Au sein des fiches, des encarts font le lien entre notions théoriques et applications pratiques.
     

  • Des principes aux applications Comment aller à l´essentiel, comprendre les méthodes et les démarches avant de les mettre en application ?
    Conçue pour faciliter aussi bien l´apprentissage que la révision, la collection « EXPRESS » vous propose une présentation simple et concise en 24 fiches pédagogiques des notions de biochimie.
    Chaque fiche comporte :
    O les idées clés à connaître, o la méthode à mettre en oeuvre, o des applications sous forme d´exercices corrigés.
    Cette édition actualisée s´enrichit de deux nouvelles fiches, sur les glycoprotéines et sur le métabolisme de l´azote.

empty