• « 25 septembre. Je voudrais réussir à tenir ce journal avec régularité, et savoir y dire avec exactitude le comment et le pourquoi de cette grossesse et de cet enfant. Il me semble que c'est un devoir. L'année dernière, j'avais tenté d'expliquer à un ami peintre - la cinquantaine, père de famille - pourquoi je me donnais le droit (c'étaient ses mots) de prendre un tel risque, pourquoi je voulais un enfant (...). La discussion s'est achevée, chacun restant sur ses positions, sur la proposition d'un "rendez-vous dans vingt ans". Rendez-vous avec l'enfant, avec l'homme ou la femme qu'il serait, juge alors de la situation par moi créée, à ses dépens peut-être. Ce gosse de père célibataire, cet enfant sans mère, ce fils de pédé, s'il me demandait des comptes ? Au moins des explications, pour comprendre d'où il vient. (...) Ce que je pourrai dire ici, au long de cette grossesse, ce sera pour lui au moins un témoignage, un de ces documents qui vous donnent une identité, une légitimité. » Pierre Leenhardt. Et si l'homme se mettait à vivre, lui aussi, la grossesse ? La démarche de Pierre Leenhardt témoigne de la mentalité d'une époque, - la nôtre. Tous les pères, et surtout toutes les mères d'aujourd'hui, ne peuvent ignorer - au-delà du caractère choquant de ce récit - l'authenticité et la profondeur des questions qu'il soulève. Livre autobiographiques, à propos d'une expérience hors du commun, Le journal de grossesse d'un père célibataire est un document tout à fait exceptionnel.

empty