• Ne dites pas : "J'ai douze godemichés dans mon tiroir ". Dites : "Je ne m'ennuie jamais toute seule"...
    Près de trois cents maximes et "conseils" parodiant, sur un mode sexuel, les manuels de savoir-vivre en vogue au tournant du XXe siècle pour tenter de nous persuader - en nous faisant rire - que les jeunes filles de l'époque étaient moins délurées qu'on le croit et plutôt disposées à approuver cette pensée : "Une seule chose est précieuse : savoir tirer de l'instant qui passe toutes les joies qu'il peut donner, et ne quitter son lit que le moins possible".

  • Seules les oeuvres de Sade ou certains textes de Bataille offrent un équivalent de ce livre qui ne respecte absolument aucun tabou et dont la crudité nest plus recouverte par le voile de lironie. Les surréalistes plaçaient cet ouvrage au plus haut de la littérature française. C'est aussi qu'il allie l'élégance de la prose et de l'expression à l'inconvenance la plus débridée.

  • Ces magnifiques poèmes en prose lesbiens sont également l'une des plus belles supercheries littéraires : Bilitis n'a jamais existé, mais le "faux" confectionné en 1895 par le jeune Pierre Louÿs aveugla tous les experts de l'Antiquité. Cette cinquième oeuvre de l'un des plus grands écrivains érotiques français publiée dans la PBP (après Aphrodite, La Femme et le Pantin, Deux filles de leur mère, et Manuel de civilité pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation) rappelle les bienfaits du doute contre l'esprit de sérieux. Nous publions l'édition de 1898, avec une préface de Sandra Boehringer, historienne du genre et de l'Antiquité, maître de conférences à l'université de Strasbourg.

  • Aphrodite de Pierre Louÿs Préface de Natacha Chetcuti Éditions Payot « Vous n´avez pas lu Aphrodite ! Alors qu´est-ce que vous faites entre les repas ? » François Coppée Démétrios est sculpteur, séducteur, blasé. Chrysis est courtisane, séductrice, en chasse. Elle aime qu´un homme la suive « comme un chien »... Le sculpteur devient le jouet de la courtisane. Pour elle, il vole, tue, parjure. Mais toujours Chrysis se refuse à lui. Une nuit, Démétrios rêve qu´il possède cette femme. Dès lors, il tient sa vengeance, le destin de Chrysis est scellé... Publié en 1896, ce roman de Pierre Louÿs (1870-1925) connut aussitôt un énorme succès grâce à un article enthousiaste de l´académicien François Coppée qui sut y voir l´oeuvre d´un très grand écrivain.

  • La Femme et le Pantin de Pierre Louÿs Préface de Manuel Carcassonne Éditions Payot « Je ne peux vivre où tu n´es pas. Reviens. C´est moi, maintenant, qui t´en supplie. » Entre la jeune Concha et Mateo, l´amour est une passion qui fait mal. Il la désire éperdument, elle se dérobe et l´humilie, jusqu´au jour où Mateo, n´y tenant plus, renverse avec violence la situation. Publié en 1898, La Femme et le Pantin est le chef-d´oeuvre de Pierre Louÿs (1870-1925). Étincelant roman de la servitude amoureuse, plusieurs fois adapté à l´écran - notamment par Buñuel dans Cet obscur objet du désir -, il installe l´auteur d´Aphrodite comme l´un des plus grands prosateurs du début du XXe siècle.

  • Avec Trois filles de leur mère, le Manuel de civilité et les Douze douzains de dialogues, Pybrac compte parmi les plus importants érotiques de Louÿs. Il s'agit d'une parodie des quatrains moralisateurs de Guy du Faur de Pibrac (1529-1586). Chacun commence par ces mots : "Je n'aime pas à voir..." Suit un déluge d'obscénités d'une inventivité apparemment sans limites. On est ici dans la veine humoristique de Louÿs qui, malgré la crudité du propos, ne se départit jamais de la plus grande virtuosité métrique.

  • Voici, sans conteste, le chef-d'oeuvre érotique de Pierre Louÿs, peut-être le chef-d'oeuvre tout court. " La force de ce roman ne vient pas de son éventuelle valeur autobiographique, mais bien de la transgression constante qui s'y manifeste ", écrit Jean-Paul Goujon. " Roman exemplaire, en ce qu'il contient tous les thèmes érotiques chers à l'écrivain, élevés à une singulière puissance. On y retrouve aussi les qualités maîtresses du style de Louÿs : la vivacité des dialogues, la précision du langage, l'ironie de certaines répliques, l'acharnement avec lequel sont sans cesse repris et répétés certains mots obscènes. Pour le reste, ce livre scandaleux constitue la profanation et la dérision la plus totale de cet univers bourgeois auquel appartenait l'auteur "...
    /> Nous l'avons fait suivre de Douze douzaines de dialogues, texte rare dont c'est la première édition au format de poche. Ce sera une révélation pour beaucoup. Ainsi que du célèbre Manuel de civilité pour les petites filles.

  • Le Roi Pausole, souverain débonnaire, indécis et rêveur, mène une vie paisible à la tête de son harem de trois cent soixante-six femmes, jusqu'au jour où sa fille Aline s'enfuit avec une jolie danseuse déguisée en prince charmant.
    Accompagné de Giglio, page séducteur, et du Grand-Eunuque Taxis, qui incarne l'ordre moral et cite la Bible à tout propos, Pausole se lance sur les traces de la jeune femme... Ultime roman paru du vivant de Pierre Louÿs, Les Aventures du Roi Pausole (1901) est aussi la plus fantaisiste, la plus malicieuse, la plus drôle de ses ?oeuvres. Raillant tour à tour la bureaucratie, l'autorité injuste et le puritanisme, Louÿs, qui fut l'un des écrivains les plus subversifs de son temps, y propose une vibrante exaltation du plaisir et de la sensualité.
    Utopie libertine, conte satirique et récit autobiographique tout à la fois, cet incroyable petit roman fut salué à sa sortie par Alfred Jarry et par Claude Debussy, qui en fit l'éloge : " Ça vous a une façon hautaine de garder ses distances, qui me plaît infiniment. C'est surprenant de délicatesse ".

  • Aphrodite

    Pierre Louys

    Le personnage féminin qui occupe la première place dans le roman qu'on va feuilleter est une courtisane antique, mais, que le lecteur se rassure : elle ne se convertira pas.
    Elle ne sera aimée ni par un moine, ni par un prophète, ni par un Dieu. Dans la littérature actuelle, c'est une originalité.
    Courtisane, elle le sera avec la franchise, l'ardeur et aussi la fierté de tout être humain qui a vocation et qui tient dans la société une place librement choisie ; elle aura l'ambition de s'élever au plus haut point ; elle n'imaginera même pas que sa vie ait besoin d'excuse ou de mystère : ceci demande à être expliqué.
    Jusqu'à ce jour, les écrivains modernes qui se sont adressés à un public moins prévenu que celui des jeunes filles et des jeunes normaliens ont usé d'un stratagème laborieux dont l'hypocrisie me déplaît: "J'ai peint la volupté telle qu'elle est, disent-ils, afin d'exalter la vertu". En tête d'un roman dont l'intrigue se déroule à Alexandrie, je me refuse absolument à commettre cet anachronisme.

  • Il n´est plus à démontrer que l´oeuvre érotique de Pierre Louÿs est la plus féconde et la plus subversive de la littérature française. Mais il reste encore une part importante d´inédits à publier : en effet, de nombreux textes disparurent au décès de l´auteur d´Aphrodite et de La femme et le Pantin dans le « second rayon » de bibliophiles peu partageurs... Avec Les Soeurs à l´envers, la patience des lecteurs est enfin récompensée grâce à la perspicacité d´Alexandre Dupouy, dénicheur de manuscrits autographes, qui nous offre des pans encore jamais lus de la joyeuse et franche pornographie de cet incomparable érotomane.



    Une visite dans un bordel spécialisé dans les fantasmes sodomites de l´auteur ? Tribadisme entre deux amies ? Orgie échevelée au sein d´une famille des bas-fonds populaires ? Méthode d´éducateur en obscénité ? Qu´il s´agisse de prose, de théâtre ou d´études, l´effet reste le même : chez Louÿs, les configurations érotiques sont sans limite d´imagination et la crudité du langage propre à surprendre le plus aguerri des lecteurs contemporains. Un régal !


    Édition établie, annotée et présentée par Alexandre Dupouy, illustrée de pages manuscrites de Pierre Louÿs et de photographies pornographiques. Contient : Les Soeurs à l´envers, Elle savait des raffinements, Vivienne et Made, Le Sentiment de la famille, Service de nuit, Fifi et Monsieur Luc et La Petite Méthode de vulve, seule ou à deux.

  • Voici dans ce volume l'Histoire du roi Gonzalve et des douze princesses (petit roman dont c'est la première édition en librairie), les inénarrables quatrains de Pybrac (" Je n'aime pas à voir "...), et pour terminer les magnifiques poèmes érotiques de La Femme, splendides et audacieuses évocations et ses réduits les plus secrets.
    Pierre Louÿs, l'un des meilleurs écrivains français, a non seulement publié avec son roman Aphrodite, le plus éclatant manifeste pour la liberté amoureuse, mais il fut aussi on le sait aujourd'hui, un des plus infatigables producteurs de textes licencieux qui soit. Retrouvés après sa mort, publiés clandestinement, devenus introuvables, ce sont autant de petits chefs-d'oeuvre dont notre collection s'efforcera de présenter, peu à peu, le premier ensemble au format de poche.

  • Ne dites pas : "J'ai douze godemichés dans mon tiroir ". Dites : "Je ne m'ennuie jamais toute seule"...
    Près de trois cents maximes et "conseils" parodiant, sur un mode sexuel, les manuels de savoir-vivre en vogue au tournant du XXe siècle pour tenter de nous persuader - en nous faisant rire - que les jeunes filles de l'époque étaient moins délurées qu'on le croit et plutôt disposées à approuver cette pensée : "Une seule chose est précieuse : savoir tirer de l'instant qui passe toutes les joies qu'il peut donner, et ne quitter son lit que le moins possible".

  • Ce livre compile trois chefs-d'oeuvre de la littérature érotique. Trois filles de leur mère Voici, sans conteste, le chef-d'oeuvre érotique de Pierre Louÿs, peut-être le chef-d'oeuvre tout court. " La force de ce roman ne vient pas de son éventuelle valeur autobiographique, mais bien de la transgression constante qui s'y manifeste ", écrit Jean-Paul Goujon. " Roman exemplaire, en ce qu'il contient tous les thèmes érotiques chers à l'écrivain, élevés à une singulière puissance. On y retrouve aussi les qualités maîtresses du style de Louÿs : la vivacité des dialogues, la précision du langage, l'ironie de certaines répliques, l'acharnement avec lequel sont sans cesse repris et répétés certains mots obscènes. Pour le reste, ce livre scandaleux constitue la profanation et la dérision la plus totale de cet univers bourgeois auquel appartenait l'auteur "... La Philosophie dans le boudoir Ne pourrait-on, ne devrait-on lire qu'un seul texte de Sade, c'est incontestablement La Philosophie dans le boudoir qu'il faudrait choisir. " En premier lieu ", a écrit André Pieyre de Mandiargues, " parce qu'il me semble que celui-là est aussi superbement que joliment rédigé ". Et c'est vrai. Il règne d'un bout à l'autre de ce livre un bonheur d'expression, une allégresse, un humour (quelquefois assez noir, mais c'est Sade, dont les audaces extrêmes ne se lisent pas comme La Semaine de Suzette !), capables de plonger le lecteur dans une jouissance pareille à celle qui, manifestement, a transporté l'auteur pendant qu'il l'écrivait. Mais aussi, cette Philosophie dans le boudoir présente la particularité de concentrer en un seul volume ce que Sade a produit de plus brillant, en même temps que de plus profond. Jamais son étonnante " façon de penser " ne s'est exprimée plus nettement, plus hautement. Lecture brûlante ? " je ne m'adresse qu'à des gens capables de m'entendre ", écrit-il, " et ceux-là me liront sans danger ". Les Onze mille vierges Hormis ses poésies où le génie d'Apollinaire dépasse tout entendement, son texte phare demeure incontestablement Les Onze Mille Verges, jugé " plus fort que le marquis de Sade ". Les pérégrinations du prince Vibescu sont ponctuées de scènes particulièrement inconvenantes, -décrivant dans une " joie infernale " toutes les facettes de la sexualité avec une volonté évidente d'éclectisme : sadisme, masochisme, ondinisme, onanisme, saphisme, vampirisme et surtout surréalisme qui, sublimant la crudité du récit, transcende l'humour placé au tout premier plan. Avec Apollinaire, la question est désormais posée : tout compte fait, l'Enfer ne serait-il pas joyeux ?

  • Les classiques de Nisha vous proposent les références indispensables de la littérature érotique et pornographique. Retrouvez des dizaines d'autres titres sur editionsopportun.com !
    Pierre Félix Louis, dit Pierre Louÿs, Chrysis, Peter Lewys ou encore Pibrac est poète et romancier français du XIXe - XXe siècle. Contemporain de Mallarmé, Verlaine, Valéry ou André Gide (dont il est proche), il fonde une revue littéraire et rejoint le Parnasse. Il aime écrire dans son cabinet des oeuvres impubliables ou jouer au faussaire en écrivant une fausse traduction des poèmes de Sappho.
    Le Manuel de civilités pour les petites filles à l'usage des maisons d'éducation est une parodie de ce type d'ouvrage, où Pierre Louÿs déchaîne une attaque contre le puritanisme et l'hypocrisie bourgeoise de la Belle Époque, tout en conseils crus, conventions ironiques, rappels de conduite irrévérencieux. L'humour naît du décalage et de l'outrage ; c'est décapant !

  • Aphrodite

    Pierre Louys

    Les classiques de Nisha vous proposent les références indispensables de la littérature érotique et pornographique. Retrouvez des dizaines d'autres titres sur editionsopportun.com !
    Pierre Félix Louis, dit Pierre Louÿs ou Chrysis, Peter Lewys, Pibrac est poète et romancier français du XIXe - XXe siècle. Contemporain de Mallarmé, Verlaine, Valéry ou André Gide (dont il est proche), il fonde une revue littéraire et rejoint le Parnasse. Il aime écrire dans son cabinet des oeuvres impubliables ou jouer au faussaire en écrivant une fausse traduction des poèmes de Sappho.
    Dans Aphrodite, grand succès à son époque, Alexandrie est le théâtre antique d'un drame amoureux. Démétrios est un homme blasé par les amours malgré l'admiration qu'il suscite systématiquement chez les femmes ; jusqu'à ce qu'il croise la route de Chrysis, une splendide courtisane, seule à lui opposer une farouche résistance. Pour accepter de s'offrir à lui, elle lui demande l'impossible : lui apporter trois objets d'une rareté inouïe, quitte à tuer ou voler pour cela.
    Réussira-t-il ces forfaits pour obtenir ce qu'il désire ardemment ?

  • « Aphrodite. Moeurs antiques » (1896) est le premier roman de Pierre Louÿs. Le grand raffinement dans ses évocations sensuelles, son décadentisme recherché, émaillé de scènes libertines et loué par François Coppée, lui valent un vrai succès. Esthétique et amorale, cette histoire au coeur d'une Alexandrie onirique nous conte le désir entre une courtisane, Chrysis, fière de son art et de sa beauté, et un sculpteur, Démétrios, las de l'idolâtrie des femmes. Un amour tourmenté, torturé et impossible où plaisir et violence tiennent la première place, entre orgies, liaisons saphiques, fêtes d'Aphrodite et fantasme orientaliste.

    LUST Classics est une collection de classiques de la littérature érotique. Les oeuvres qui la composent ont été sélectionnées en raison de leur apport historique majeur au genre et ce malgré des contenus parfois susceptibles de choquer et d'être polémiques.

  • Utopie libertine, conte satirique et récit autobiographique, « Les Aventures du Roi Pausole » (1901) est l'ultime roman paru du vivant de Pierre Louÿs et est aussi la plus fantaisiste, malicieuse et drôle des oeuvres de Louÿs. Le Roi Pausole, débonnaire et rêveur, mène une vie paisible et libertine à la tête de son harem de 366 femmes - une pour chaque jour de l'année - jusqu'à la fuite de sa fille Aline, partie avec une jolie danseuse déguisée en prince charmant.
    Raillant l'autorité injuste comme le puritanisme, ce livre propose une vibrante exaltation du plaisir et de la sensualité et a donné lieu a deux adaptations : l'opérette d'Arthur Honegger (1930) et le film d'Alexis Granowsky (1933).

    LUST Classics est une collection de classiques de la littérature érotique. Les oeuvres qui la composent ont été sélectionnées en raison de leur apport historique majeur au genre et ce malgré des contenus parfois susceptibles de choquer et d'être polémiques.

  • Il était une fois un roi et une reine qui eurent douze filles en dix ans... Ici s'arrête le conte de fée dans « Histoire du roi Gonzalve et des douze princesses » (1927). Quand l'aînée eut 18 ans, et la plus jeune 7 et demi, le confesseur du roi lui fit part de ses craintes : elles étaient toutes possédées par le malin. Ce ne fut pas une surprise pour le roi qui oeuvrait dans l'ombre, par le biais de sa servante, pour initier ses filles depuis le plus jeune âge au plaisir de la chair. Comme toujours, les écrits de Pierre Louÿs privilégient un abandon à la jouissance sans limite morale, suivant ses conseils : « Une jeune fille ne doit avoir que deux buts dans la vie : faire jouir son corps, corrompre son âme ». Le scandaleux roman demeure cependant inachevé.

    LUST Classics est une collection de classiques de la littérature érotique. Les oeuvres qui la composent ont été sélectionnées en raison de leur apport historique majeur au genre et ce malgré des contenus parfois susceptibles de choquer et d'être polémiques.

  • « Pybrac » est un recueil de 313 quatrains érotiques publié clandestinement en 1927 après la mort de l'auteur. Les quatrains espiègles, pour ne pas dire hilarants, commencent par le même début « Je n'aime pas à voir », provocant un effet quasi hypnotique de ces véritables mantras pornographiques. S'en suit en effet un déluge d'obscénités d'une inventivité apparemment sans limites. Le nom énigmatique de l'ouvrage renverrait au magistrat et poète toulousain Guy du Faur de Pibrac, auteur d'un recueil de quatrains moralisateurs, que Pierre Louÿs parodie ainsi en une fantaisie érotique inspirée et fougueuse, exploitant tous les vices.

    LUST Classics est une collection de classiques de la littérature érotique. Les oeuvres qui la composent ont été sélectionnées en raison de leur apport historique majeur au genre et ce malgré des contenus parfois susceptibles de choquer et d'être polémiques.

  • « Trois filles de leur mère », jugé comme un des chefs-d'oeuvre, bien que violent, de Pierre Louÿs, est comparé aux summums du genre en pornographie, depuis les « Onze mille verges » d'Apollinaire jusqu'à l'oeuvre de Sade. Véritable sommet de transgression publié sous le manteau après sa mort (1926), Pierre Louÿs y raconte, sous les traits d'un jeune homme de 20 ans, ses relations avec les trois filles du poète José-Maria de Heredia et leur mère qui le visitent à tour de rôle avant de se livrer tous ensemble aux jeux les plus obscènes. Ce livre scandaleux est un roman exemplaire en ce qu'il constitue la profanation et la dérision la plus totale de l'univers bourgeois auquel appartenait l'auteur.
    />
    LUST Classics est une collection de classiques de la littérature érotique. Les oeuvres qui la composent ont été sélectionnées en raison de leur apport historique majeur au genre et ce malgré des contenus parfois susceptibles de choquer et d'être polémiques.



    Pierre Louÿs (1870 - 1925) est un poète et romancier français, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1909. Du Parnasse et du symbolisme il a retenu la sensualité païenne et le goût de la beauté. Sa volonté de connaître et de décrire toutes les formes d'amour s'affirme dans son oeuvre érotique. De son chef-d'oeuvre, « La Femme et le pantin », inspiré des mémoires de Casanova, seront tirés une pièce puis plusieurs films et son article « Molière est un chef-d'oeuvre de Corneille » (1919) ouvrit le débat de la paternité des oeuvres de Molière.

  • « Douze douzains de dialogues ou Petites scènes amoureuses » est un recueil de petits textes érotiques, écrits entre 1894 et 1899, et publiés pour la première fois après la mort de l'écrivain en 1927. La forme de ces douzains serait inspirée du « Dialogue des courtisanes » de Lucien de Samosate - satiriste de l'Antiquité grecque - pour lequel Pierre Louÿs avait une grande admiration. Au fil des pages et au travers de dialogues truculents, osés et non dénués d'humour, il dresse un joli catalogue des penchants sexuels les plus variés. Habitué du genre, il avait déjà rédigé « Catalogue chronologique et descriptif des femmes avec qui j'ai couché ».

    LUST Classics est une collection de classiques de la littérature érotique. Les oeuvres qui la composent ont été sélectionnées en raison de leur apport historique majeur au genre et ce malgré des contenus parfois susceptibles de choquer et d'être polémiques.



    Pierre Louÿs (1870 - 1925) est un poète et romancier français, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1909. Du Parnasse et du symbolisme il a retenu la sensualité païenne et le goût de la beauté. Sa volonté de connaître et de décrire toutes les formes d'amour s'affirme dans son oeuvre érotique. De son chef-d'oeuvre, « La Femme et le pantin », inspiré des mémoires de Casanova, seront tirés une pièce puis plusieurs films et son article « Molière est un chef-d'oeuvre de Corneille » (1919) ouvrit le débat de la paternité des oeuvres de Molière.

  • Archipel

    Pierre Louys

    Dernier livre publié par Pierre Louÿs en 1906, ce recueil rassemble plusieurs articles et contes : La nuit de printemps ; L'île mystérieuse ; Les chercheurs de trésors ; Une fête à Alexandrie ; Sports antiques ; Lesbos d'aujourd'hui ; La femme dans la poésie arabe ; La désespérée ; Liberté pour l'amour et pour le mariage ; Une réforme dangereuse ; La ville plus belle que le monument ; La statue de la vérité ; La censure ; Le boulevard ; Le capitaine aux guides ; Un cas juridique sans précédent.

  • Les deux textes présentés ici, quoique totalement différents, sont d'un grand intérêt. L'Ile aux dames est le projet, en partie rédigé, d'un roman probablement resté inachevé, et qui aurait représenté apparemment le monde idéal selon Pierre Louÿs, un monde tout entier gouverné par la sexualité.
    Le Manuel de Gomorrhe est à l'opposé la notation médicale et réaliste de beaucoup de filles que Pierre Louÿs a connu intimement de cette façon. Tout y est : l'apparence physique, les manières d'être, la difficulté ou l'enthousiasme avec lesquelles l'acte s'accomplit.
    Une étrange fascination naît de l'opposition de ces deux textes, publiés séparément dans les quinze dernières années à tirage très limité, et depuis longtemps disparus du commerce...

empty