• Savez-vous parler le Vatican ? Voilà le dico portatif pertinent et savoureux qui vous permettra de vous glisser, l'air de rien, dans les couloirs et les coulisses du Saint Siège. Une initiation à la langue de l'État le plus singulier au monde pour en comprendre les moeurs.
    Nos conversations seraient moins piquantes si l'on ne pouvait plus parler d'
    avocat du diable, de
    népotisme ou de
    propagande... Comme on s'ennuierait si l'on ne pouvait plus
    fulminer des bulles, chanter
    a cappella, ni s'amuser de la
    papamobile !
    Le plus petit État, qui régit spirituellement 1,3 milliard de fidèles, n'est pas étanche au temps ni au monde, et l'entière planète vient y résonner symphoniquement.
    Une grande culture universelle et bigarrée, qui n'exclut pas la poésie et l'humour, marquant le lexique, de sa langue singulière qui saute par-dessus les continents et les siècles.
    C'est ce brassage sans pareil que révèle ce dictionnaire sans précédent.
    Camerlingue,
    faldistoire,
    cardinalice ou
    décrétale... Grâce à ce petit précis d'histoire et de géographie, d'ethnologie et de politologie par le vocabulaire, on se cultivera en s'amusant. Et on apprendra enfin à parler le Vatican !

  • Voici le récit d'une visite papale à Genève, où le pape François a été accueilli par les chrétiens de la ville !
    Pour encourager l'unité des chrétiens, le pape François a visité Genève le 21 juin 2018. Ce fut aussi l'occasion rare d'une grande messe papale en terre francophone, en plus d'entretiens avec les autorités d'une Suisse neutre engagée pour la paix. Des paroles fortes et de beaux gestes émaillent une « journée de rencontres », comme l'a qualifiée François. Heure par heure, avec des photographies inédites, le récit des préparatifs et le texte intégral des discours, on revit un événement que le Conseil oecuménique des Églises a qualifié d'« historique ». Aux portraits et anecdotes s'ajoute un double regard sur cet événement : celui du diplomate qui a oeuvré à sa préparation et celui d'une théologienne genevoise qui a intensément vécu cette journée. En cinquante ans, il y a eu quatre visites papales à Genève. Pourquoi ? Le livre et sa préface, écrite par le Cardinal Kurt Koch, tentent aussi de répondre à cette question.
    Élise CAIRUS et Pierre-Yves FUX dévoilent les détails de cette journée historique.
    EXTRAIT
    Proclamée en public ou donnée à voix basse dans une conversation, telle ou telle parole continuera d'inspirer ceux qui l'ont entendue. François, lui aussi, soulignera la profondeur des propos échangés à Genève. De retour dans la Domus Sainte-Marthe, au Vatican, il dira son émerveillement devant la beauté du paysage traversé : à gauche, le lac et la silhouette du Mont-Blanc ; à droite, la ligne sombre et ondulée du Jura. Le ciel et les esprits étaient sereins. Ce fut une très belle journée. Quelques jours après ce 21 juin 2018, un magazine populaire italien titrera joliment : « Le voyage du Pape en Suisse pour fêter tous les chrétiens du monde », ajoutant, en grosse lettres cette légende à la photographie mise en couverture : « TRA LA FOLLA DI GINEVRA », « Au milieu de la foule de Genève ».
    À PROPOS DES AUTEURS
    Élise CAIRUS est une théologienne protestante genevoise. Dans une approche oecuménique à la fois spirituelle et pratique, elle est une observatrice attentive du pontificat de François. Docteur en théologie et titulaire d'une maîtrise en histoire, enseignante, elle a notamment écrit L'humour des Évangiles (2016) et L'accompagnement spirituel des naissances difficiles (2019).
    Pierre-Yves FUX, ambassadeur de Suisse près le Saint-Siège entre 2014 et 2018, a oeuvré à la visite du pape François à Genève, notamment à son volet politique. Docteur en lettres, ancien membre de l'Institut suisse de Rome et diplômé des Archives secrètes vaticanes, il a aussi écrit La main tendue. Jean-Paul II en Terre sainte (2010), Paix et guerre chez saint Augustin (2011) et Les Pas de saint Martin (2018).

empty