Langue française

  • La thèse de cet ouvrage est qu'il faut prendre soin du monde et qu'une « anthropologie relationnelle » permet de penser ce soin. Une pensée spécifique de la relation devient particulièrement nécessaire en médecine, dans le monde du travail et vis-à-vis de l'environnement. Elle entend s'opposer à une attitude peu soigneuse qui se répand à l'égard des personnes et des différents contextes de vie. L'exigence du soin, se faisant catégorie critique, permet ainsi de relier des domaines souvent envisagés comme distincts où, à rebours de l'exploitation générale du monde, elle invite à porter attention aux relations humaines et aux différentes formes de vulnérabilité. Si la philosophie du care occupe désormais une place importante au sein de la philosophie contemporaine, cet ouvrage fait apparaitre la diversité des philosophies du soin, montre la pluralité des champs qu'elles investissent, et l'unité d'une démarche d'attention au monde.

  • Comment repenser la nature en ce début de XXIe siècle, entre les changements climatiques et la catastrophe nucléaire de Fukushima? L'urgence de l'action ne peut court-circuiter la réflexion déjà amorcée depuis les années 1970 sur le rapport qu'entretient la modernité occidentale à la nature.
    Certains grands thèmes des philosophes de l'environnement américain - la nature sauvage et la valeur intrinsèque de la nature - méritent d'être confrontés à d'autres façons de penser la relation à la nature. Poster la question philosophique de la technique ou du lien entre le politique et l'environnement, comme en témoignent les débats en Europe, ou encore ouvrir sur une perspective esthétique ou une éthique relationnelle incluant les choses techniques, comme cela est fait en Asie et au Japon en particulier, apporte un regard différent.
    Cet ouvrage analyse tour à tour les facettes de la technique moderne dans ses effets sur l'être humain et son environnement à partir de différentes perspectives philosophiques : regard phénoménologique, poétique, critique ou d'éthique appliquée. Il ouvre le débat sur la question de la place de l'être humain dans la nature, élargit les perspectives au dialogue des cultures, réfléchit sur les visées de la technique et de la science pour aujourd'hui et les générations futures, rappelle que les solutions pratiques doivent être diversifiées et non unidimensionnelles et nous entraîne vers la participation citoyenne.
    Comment penser ensemble, de façon pluraliste et dans notre diversité culturelle, la nature, les technologies et l'éthique? Tel est l'enjeu de ce dialogue philosophique comparé.

empty