• Pirandello's classic play updated for the twenty-first century. Blurring the border between fiction and life, between the stage and the world outside, Six Characters in Search of an Author exploded onto the stage in 1921 as one of the unique achievements of twentieth-century drama. Updated and recontextualised in this vertiginous new version, it becomes a dark parable for a media-obsessed age and an exhilarating exploration of how we define art, ourselves and 'reality' in the twenty-first century. 'exhilarating... stunning' - The Times 'madly ingenious... gives a remarkable new lease of life to Pirandello's seminal play' - Independent 'brilliantly inventive... gets to the heart of Pirandello's meaning while making the old play seem fresh to a modern audience' - Daily Telegraph
    />

  • The NHB Drama Classics series presents the world's greatest plays in affordable, highly readable editions for students, actors and theatregoers. The hallmarks of the series are accessible introductions (focussing on the play's theatrical and historical background, together with an author biography, key dates and suggestions for further reading) and the complete text, uncluttered with footnotes. The translations, by leading experts in the field, are accurate and above all actable. The editions of English-language plays include a glossary of unusual words and phrases to aid understanding. Six Characters in Search of an Author is Pirandello's play about the nature of theatre and the problems of theatricality. Six characters, whose author has abandoned them mid-process, turn up at a rehearsal and demand to be played by the actors present in order to resolve their tragedy and become 'real'. Translated and introduced by Stephen Mulrine.

  • Innovation numérique pédagogique : adaptation de la série BILINGUE de Pocket-Langues Pour Tous ! Trois nouvelles d'un des plus grands auteurs italiens du XXème siècle. La série BILINGUE de 12-21 propose : o une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses notes o une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les oeuvres d'auteurs étrangers o une adaptation en version numérique étudiée, qui offre au lecteur trois manières de découvrir le texte : en version bilingue, en version originale et en version française. Trois nouvelles de l'un des plus grands auteurs italiens du XXè siècle : - L'uscita del vedovo - La première sortie du veuf Teodoro Piovanelli est paralysé par la jalousie de sa femme ; il a perdu le goût de la vie et des autres. A la mort de son épouse va-t-il retrouver sa joie de vivre ? - Prima notte - Première nuit L'histoire d'une jeune fille le jour de son mariage avec un homme bien plus âgé qu'elle. Elle pleure Tino, son amour mort noyé en même temps que son père, tandis que lui est inconsolable depuis la mort de Nunzia, sa première épouse... - Con altri occhi - Avec d'autres yeux Alors qu'elle prépare le nécessaire de voyage de son mari, Anna trouve une photo de sa première épouse qui la bouleverse et la pousse à s'interroger sur son mariage.

  • Fin du XIXe siècle : Adriana Braggi, veuve depuis ses vingt-deux ans, vit cloîtrée, avec ses deux fils, chez frère de son mari décédé, dans une grande maison austère d'un bourg italien « aux moeurs rigoureuses». À la suite d'un important malaise, son médecin l'incite à partir à Palerme consulter un spécialiste. Son beau-frère va faire avec elle le voyage qui, faisant voler en éclats les barrières de son environnement, se révèle un enchantement, mais distille aussi un poison mordant : qu'il est cruel de découvrir le monde si tard ! À Palerme, le médecin lui annonce qu'elle va mourir. Son beau-frère décide alors de lui faire poursuivre le voyage. Ils visitent Naples, Milan, Venise... et découvrent l'attachement qui les lie. Découverte du monde et de soi, de ses sentiments les plus enfouis, ce voyage offre à Adriana, au seuil de la mort, l'existence dont elle rêvait sans le savoir. Le Voyage, Mille et une nuit, 1994

  • Sur une scène de théâtre, au cours de la répétition d'une pièce, six personnages font irruption. Issus de l'imagination d'un auteur qui a refusé de leur donner une existence artistique, ils sont livrés à eux-mêmes et demandent l'assistance du metteur en scène.

  • Ces nouvelles ont été choisies à dessein pour dévoiler un aspect Inconnu de Pirandello, un Pirandello régionaliste, tout nourri du folklore de son île, hanté par les récits entendus dans son enfance - légendes garibaldiennes, évocations de brigands. La Sicile de Pirandello se réduit d'ailleurs à un coin bien localisé, son pays natal, le pays d'Agrigente, son port, ses soufrières, sa campagne semi-tropicale, ses populations croupissant dans la misère, la superstition et l'ignorance séculaires, entretenues par le régime des Bourbons et des prêtres. Ce qu'on trouvera dans ce recueil, à travers la variété des images et du ton, c'est donc l'atmosphère et comme la sensation charnelle de cette " Vieille Sicile ", base solide et point de départ de toute l'oeuvre pirandellienne.

  • SIX CHARACTERS IN SEARCH OF AN AUTHOR * HENRY IV * THE MOUNTAIN GIANTS

    Pirandello ranks with Strindberg, Brecht, and Beckett as a seminal figure in modern drama. Innovative and influential, he broke decisively with the conventions of realist theatre to foreground the tensions between art and reality. In his best known play, six characters, imagined but then abandoned by their author, intrude on the rehearsals of a provincial theatre company in an attempt to play out their family drama. In the brilliant Henry IV, a young man believes himself to be the Holy
    Roman Emperor; attempts to cure him of his delusion have disastrous consequences. The Mountain Giants is Pirandello's last, unfinished masterpiece, in which he moves towards the mythical, and make-believe and real life once more become entangled. The play reflects its author's growing anxiety about the
    function of art under a fascist regime.

    This new edition includes Pirandello's important Preface to Six Characters, an essential critical document for understanding the play that made him famous. Anthony Mortimer's lively and performable translations remain scrupulously faithful to the letter and spirit of the originals.

  • Six personnages en quête d'auteur
    Luigi Pirandello
    Texte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.
    Sur le plateau d'une scène de théâtre, le chef machiniste installe le décor de la pièce que la troupe de théâtre est sur le point de répéter. Le régisseur annonce alors l'arrivée du Directeur chef de troupe pour la répétition.
    Pendant que ce dernier règle des détails avec les acteurs concernant leur pièce, six personnages font leur arrivée : il s'agit d'une famille entière, comprenant la mère, le père, la belle-fille, le fils, l'adolescent et la fillette (ces deux derniers rôles sont muets), à la recherche d'un auteur pour écrire leur pièce. Ce sont six personnages cachant en eux un drame sous une apparence tranquille.
    Ils interpellent le Directeur afin qu'il prenne en charge leur drame, mais sont insatisfaits de l'interprétation des acteurs dans leur personnage. Ils affirment que ce n'est pas comme ça qu'ils l'ont vécu, que ce n'est pas de la fiction mais leur réalité. Par contre, les acteurs ne peuvent être vrais puisqu'au fond cela ne l'est pas : c'est du théâtre, ce n'est qu'une imitation. Par conséquent, les personnages et les acteurs se querellent à propos de ce qui est réalité et fiction et de la véracité de leur jeu. Source Wikipédia.
    Retrouvez l'ensemble de nos collections sur http://www.culturecommune.com/

  • Le livret rouge

    Luigi Pirandello

    Luigi Pirandello est un écrivain italien, poète, nouvelliste, romancier et dramaturge, né le 28 juin 1867 à Agrigente en Sicile, durant une épidémie de choléra, et mort à Rome le 10 décembre 1936. Son oeuvre a été récompensée du Prix Nobel de littérature en 1934. Extrait : Dans ces pauvres maisons pressées les unes contre les autres, véritables tanières, plutôt que logis humains, fermente une horrible puanteur lourde, humide, âcre, qui corrompt petit à petit la plus solide vertu. Pour aider à cette corruption de la vertu, entendez pour augmenter la puanteur, il y a les gorets et les poules ; il y a de plus, assez souvent, un petit âne qui piétine dans sa litière. La fumée ne sait par où sortir et stagne dans ces bouges, noircissant plafonds et murailles. Et du haut des mauvais chromos encrassés de suie, les saints protecteurs qu'on a pendus aux murs, font des grimaces de dégoût. Les hommes se rendent moins bien compte de cet état de chose, embrigadés et abrutis tout le jour comme ils le sont sur les quais ou sur les navires ; les femmes, elles, en sont pénétrées ; elles en deviennent comme enragées, et on dirait que le meilleur moyen qu'elles aient trouvé de passer leur rage, soit de faire des enfants.

  • Vieille Sicile

    Luigi Pirandello

    Luigi Pirandello est un écrivain italien, poète, nouvelliste, romancier et dramaturge, né le 28 juin 1867 à Agrigente en Sicile, durant une épidémie de choléra, et mort à Rome le 10 décembre 1936. Son oeuvre a été récompensée du Prix Nobel de littérature en 1934. Extrait : Il y a cent mille façons de perdre la foi. En général, celui qui la perd est convaincu, pendant quelque temps tout au moins, qu'il a gagné quelque chose au change, ne fût-ce que la liberté de dire ou de faire certaines choses qui, jusque-là, ne lui paraissaient pas compatibles avec la religion. Mais quand on n'est pas détourné de sa croyance par la violence des appétits terrestres, mais parce que le calice de l'autel et la fontaine d'eau bénite ne suffisent plus à désaltérer votre âme, ni à l'apaiser, on se persuade moins facilement qu'on a gagné quelque chose au change. C'est tout au plus si, pour ne pas regretter ce qu'on a perdu, on réussit à se persuader qu'en définitive on a renoncé à une chose sans aucune valeur. Tommasino Unzio, en perdant la foi, avait tout perdu, y compris le seul état que son père pouvait lui donner grâce au legs conditionnel d'un vieil oncle ecclésiastique. Son père n'avait pas manqué de le recevoir à coups de poings, à coups de pieds ; il l'avait laissé plusieurs jours au pain et à l'eau, avec accompagnement de reproches et d'injures de tout calibre.

  • Il romanzo più famoso di Luigi Pirandello è un racconto amaramente divertente di una patetica guardia, che lavora in una biblioteca dimenticata, la cui esistenza è tormentata dalle due donne della sua vita: la moglie bisbetica e la terribile suocera. Ma un giorno lascia se ne va senza dire niente a nessuno. Tutti credono che si sia suicidato e ora la nuova vita di Mattia Pascal può cominciare.

  • Il romanzo più famoso di Luigi Pirandello è un racconto amaramente divertente di una patetica guardia, che lavora in una biblioteca dimenticata, la cui esistenza è tormentata dalle due donne della sua vita: la moglie bisbetica e la terribile suocera. Ma un giorno lascia se ne va senza dire niente a nessuno. Tutti credono che si sia suicidato e ora la nuova vita di Mattia Pascal può cominciare.

  • L'humour

    Luigi Pirandello

    Pirandello (1867-1936), maître de l'ironie, s'interroge dans cet essai - publié en Italie en 1908 - sur la fonction de l'humour dans l'histoire littéraire. Don Quichotte, Les Fiancés, Roland furieux, La Divine Comédie, mais aussi les textes les plus secrets de la Renaissance italienne sont ici interprétés à la lumière du comique. L'humour n'est-il pas la clé qui ouvre les portes de l'art? Conscient de vivre à une époque charnière, le prix Nobel sicilien met en cause le destin de la langue italienne, l'avenir de la littérature et l'évolution du langage cinématographique. Le grand dramaturge, dont l'oeuvre tout entière est dominée par le problème de l'illusion, des faux-semblants et de leurs représentations, manifeste ici des qualités incomparables de théoricien de la littérature, avec une perspicacité qui n'a d'égale que son érudition.

  • Extrait
    Antonio, vivement, avec gravité
    Tu es injuste ! Je t’ai aimée, comme toi tu m’as aimé, tu le sais bien ! Je t’ai conseillé la prudence... Ai-je mal fait ? C’était plus pour toi que pour moi. Oui parce que moi, dans cette affaire, je n’ai rien à perdre, tu l’as dit toi-même. (brève pause, puis en insistant sur les mots) Je ne t’ai jamais blâmée, ni reproché quoi que ce soit : je n’en ai pas le droit...
    (il se passe une main sur les yeux, puis, changeant de ton et d’attitude) Allons, allons... remets-toi. Andrea ne saura rien... tu le crois... et il en sera ainsi... Même à moi à présent il me paraît difficile qu’il ait pu se maîtriser autant. Il ne se sera rendu compte de rien... Et comme ça... Allons, allons... rien n’est fini... Nous serons...
    Giulia
    Non, non, ce n’est plus possible ! Comment voudrais-tu que désormais... Non, il vaut mieux, il vaut mieux en finir...
    Antonio
    Comme tu voudras.
    Giulia
    Voilà ton amour.
    Antonio
    Tu veux me rendre fou ?
    Giulia
    Non, vraiment il vaut mieux en finir, et immédiatement ; quoi qu’il doive se passer. Tout est fini entre nous. Tu entends, et peut-être serait-il encore mieux qu’il sache tout.
    Antonio
    Es-tu folle ?
    Giulia
    Beaucoup mieux même ! Que sera ma vie ? Tu y penses ? Je n’ai plus le droit d’aimer personne, moi ! Pas même mes enfants ! Si je me penche pour leur donner un baiser, j’ai l’impression que l’ombre de ma faute tache leur front immaculé ! Non... non... Est-ce qu’il se débarrasserait de moi ? C’est moi qui le ferais si lui ne le fait pas.
    Antonio
    Voilà que tu perds la raison !
    Giulia
    Sérieusement ! Je l’ai toujours dit. Trop... c’est trop... Il ne me reste plus rien désormais ! (elle prend sur elle pour se reprendre) Ah, pars, pars maintenant : qu’il ne te trouve pas ici.
    Antonio
    Je dois partir ? Te laisser ? J’étais venu exprès... Ne vaut-il pas mieux que je... ?
    Giulia
    Non tu ne dois pas te trouver là. Mais reviens, quand il arrivera. C’est nécessaire. Reviens vite, et avec calme et indifférence, pas comme ça... Parle-moi, devant lui, adresse-toi souvent à moi. Je te seconderai.
    Antonio
    Oui, oui.
    Giulia
    Vite. Et si jamais...
    Antonio
    Si jamais ?
    Giulia
    Rien ! De toute façon...
    Antonio
    Quoi ?
    Giulia
    Rien, rien... Je te dis adieu.
    Antonio
    Giulia !
    Giulia
    Va-t’en !

empty