Fayard/Mille et une nuits

  • Agathon a réuni ses amis pour fêter son récent succès au concours de tragédie : les invités prononcent chacun un discours en l'honneur de l'amour. Intervenant après Phèdre, Pausanias, Eryximaque, Aristophane et Agathon lui-même, Socrate place son éloge sur un autre plan : l'amour n'est ni la beauté ni la bonté, il en est le désir. Alcibiade arrive alors, totalement ivre... La beuverie se prolonge toute la nuit.Ce dialogue, l'un des plus célèbres de Platon (428-347 av. J.-C.), exprime un aspect essentiel de sa philosophie : s'il sait dépasser la simple attraction physique, l'amour incite à la contemplation des Idées, de l'essence des choses.

  • « Il faut bien prendre garde que le sophiste, en nous vantant trop sa marchandise, ne nous trompe comme les gens qui nous vendent tout ce qui est nécessaire pour la nourriture du corps ; car ces derniers, sans savoir si les denrées qu'ils débitent sont bonnes ou mauvaises pour la santé, les vantent excessivement pour les mieux vendre, et ceux qui les achètent ne s'y connaissent pas mieux qu'eux... » Comédie philosophique, le Protagoras met en scène l'affrontement du philosophe Socrate avec des sophistes, ces professeurs de rhétorique plus préoccupés de pouvoir et d'efficacité que de vérité. Platon nous convie à un dialogue-spectacle qui démontre avec humour que la vertu est une valeur en soi, digne d'être enseignée.

  • En se rendant à son procès pour crime d'impiété, Socrate 
    rencontre le devin Euthyphron, qui intente un procès à 
    son propre père : il l'accuse d'avoir provoqué la mort de l'un 
    de ses ouvriers par négligence. C'est parce qu'il se présente 
    à lui comme animé par la vraie piété que Socrate lui demande 
    de définir cette vertu. Le dialogue tourne court quand le devin,
     perdant pied, se dérobe au jeu des questions de Socrate. Loin
     toutefois d'aboutir à une impasse, l'Euthyphron sonne le glas 
    de la conception traditionnelle de la piété, qui en fait une sorte 
    de commerce avec les dieux, chacun monnayant habilement 
    ses prières et ses sacrifices. En envisageant la piété 
    indépendamment du service divin, Platon invente l'éthique 
    /> personnelle, qu'il oppose à la morale conventionnelle. Socrate
     apparaît alors comme le modèle de la nouvelle piété, débarrassée
     tout à la fois de l'espoir de la récompense et de la crainte du châtiment.

  • Charmide, beau jeune homme, brillant esprit, fils de bonne famille athénienne, se croit philosophe ! C'est là aussi l'avis de son oncle Critias. Cette croyance ne résistera pas à l'examen mené par Socrate, une mise en garde contre la prétention à ce qu'on ne saurait être, contre la prétention de savoir ce que l'on méconnaît. « Connais-toi toi-même. » Voilà la voie de la sagesse, à laquelle aboutissent l'investigation de soi et la prise de conscience de son ignorance.
    Socrate fait de la célèbre formule gravée sur le fronton du temple de Delphes sa devise, formule opérante au centre de sa méthode, reprise dans plusieurs de ses dialogues.

  • La Lettres aux amis est passionnante à plusieurs titres : elle est un témoignage exceptionnel sur l'individu Platon et sur sa traversée d'une Histoire périlleuse. Elle met aussi en oeuvre le premier modèle historique d'une véritable "autobiographie philosophique" dans laquelle est soulevée la question fondamentale de l'influence de la réflexion théorique de la vie du monde. Que valent l'écrit et le mot lorsqu'ils ne s'accompagnent pas d'une véritable réflexion et de la vie sage qui en découle?

empty